Life

Ça y est, les jeunes baisent moins à cause de Netflix

À croire qu’avec Netflix, les génériques sont les seuls à continuer à se faire sauter.

par Justine Reix
02 Mai 2019, 10:07pm

Illustration: Jules Magistry pour VICE FR

L’ordinateur s’invite de plus en plus dans les lits conjugaux à tel point que beaucoup choisissent de regarder une série en amoureux plutôt que de faire l’amour. Netflix et les autres plateformes de streaming influenceraient notre vie sexuelle et notre libido. Le quotidien américain The Wall Street Journal a sondé plus de mille personnes pour comprendre leurs habitudes et la place que prendrait Netflix dans leur vie. Le résultat est sans équivoque. Un Américain sur quatre a reconnu avoir renoncé récemment à un rapport sexuel avec son partenaire pour regarder du streaming. Ce choix touche aussi bien les hommes que les femmes, qui préfèrent se détendre après une journée de boulot devant une série ou un film.

Selon l'étude, ce phénomène est encore plus marqué chez les 18-38 ans puisque 36% d'entre eux affirment avoir déjà fait une croix sur leur soirée amoureuse au lit au profit du film ou de la série du moment sur Netflix. The Wall Street Journal cite plusieurs témoignages représentatifs, comme par exemple une chef d’entreprise de 36 ans qui affirme préférer s'écrouler devant Netflix avec son mari plutôt que d'avoir ce troisième enfant qu'ils souhaitent : « Nous sommes tellement bien sous la couverture avec un verre de vin à la main. À tel point que l’un de nous finit toujours par s’endormir ». Une autre jeune femme de 31 ans raconte elle aussi sa fatigue en fin de journée et sa préférence pour la plateforme de streaming : « Une fois les enfants couchés, mon mari et moi préférons regarder un dessin animé plutôt que d’envisager quoi que ce soit d’autre » déclare-t-elle.

Netflix aurait un tel effet délétère sur notre vie de couple qu’il influencerait même le taux de natalité. Le chômage ou encore la récession ont longtemps été tenus responsables de la baisse de la natalité aux Etats-Unis. Mais Netflix pourrait bien se faire une place dans ces commandements de l’anti-sexe. Certains démographes estiment que les plateformes de streaming en ligne auraient aussi leur part de responsabilité. Le taux de naissance aux Etats-Unis a récemment atteint un niveau historiquement bas. Selon l’Académie internationale de recherche sur la sexualité, les Américains ont beaucoup moins de relations sexuelles qu’il y a trois décennies. Ils font du streaming un éventuel responsable. Certains couples interrogés par le Wall Street Journal n’hésitent pas à qualifier Netflix de « nouveau contraceptif. »

« Il n’y a pas de publicité où vous pourrez vous regarder droit dans les yeux et dire : "Chéri, tu es mignon ce soir" »

Mais attention, tous les écrans ne se valent pas. Le streaming serait bien plus néfaste pour notre sexualité que la télévision. Disponible partout, à tout moment et en continu, Netflix laisse peu de place à l’échange et aux câlins. Interrogée par le quotidien américain, la professeure de psychologie, Jean Marie Twenge explique ce phénomène. « Si vous regardez une série en streaming, le prochain épisode est immédiatement disponible » raconte-t-elle. « Il n’y a pas de publicité où vous pourrez vous regarder droit dans les yeux et dire : Chéri, tu es mignon ce soir. » Même en passant une soirée devant la télévision, les horaires fixes des émissions et les pauses commerciales permettent toujours aux couples de s’adresser la parole, ce qui n’est pas le cas pour le streaming. « Il n’a jamais existé une époque où l’on pouvait être aussi seul à deux » renchérit-elle. Le seul espoir réside dans les génériques mais il existe aussi un bouton pour les sauter. À croire qu’avec Netflix, les génériques sont les seuls à continuer à se faire sauter.

Si les jeunes sont particulièrement touchés par ce phénomène, c’est avant tout parce qu’ils sont les premiers consommateurs de streaming. 66% des 18-38 ans affirment regarder Netflix ou une autre plateforme quasiment tous les jours. Alors que les chiffres tombent à 42% pour le public plus âgé. Mais quel que soit l’âge, une large majorité (86%) des personnes interrogées affirme passer du bon temps lorsqu’ils regardent une série ou un film en streaming avec leur partenaire. À la suite de cette enquête, Netflix a bien entendu réagi et nié toute responsabilité dans la baisse du taux de natalité. La plateforme a précisé la moyenne du temps passé par ses abonnés à regarder leurs programmes. Un foyer passe deux heures environ par jour devant Netflix.

Même si l’étude du Wall Street Journal ne concerne que les Américains, les Français sont aussi très friands des plateformes de streaming. Netflix compterait plus de 5 millions d’abonnés dans l’hexagone sans compter le nombre impressionnant de personnes qui partagent des comptes. Selon une étude, réalisé en 2018 par l’université de Lancaster au Royaume-Uni, les pics de visionnage de la plateforme seraient tard le soir, entre 22h et 23h. Des horaires qui laissent supposer que le contenu est regardé au lit. Netflix empêcherait non seulement les couples de profiter de leur jeunesse au lit mais aussi aux célibataires de trouver un nouveau partenaire.

VICE France est aussi sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.

Justine est sur Twitter.

Tagged:
NETFLIX
streaming
fin du monde
jeunes
Jeunesse Dorée
NATALITÉ
espèce humaine