Les fans d'E.T détestent les crypto-mineurs

Le projet SETI@home a besoin d'une grande puissance de calcul. Hélas, les mineurs de crypto-monnaies se sont accaparés tous les GPU.

|
01 Mars 2018, 11:36am

Chaque matin, des milliers d'individus enthousiastes allument leur ordinateur en espérant que le projet SETI@home détectera enfin la présence d'une vie extraterrestre intelligente au milieu des étoiles. SETI@home – pour "Search for Extraterrestrial Intelligence at Home" – est une gigantesque expérience de calcul distribué qui exploite les ordinateurs de personnes volontaires afin d'analyser des signaux radio en provenance de l'espace.

Si le projet repose en grande partie sur la bonne volonté de cette foule de volontaires, il dispose tout de même de ses propres installations dédiées au calcul sur les sites de plusieurs grands télescopes. Mais l'équipe scientifique de SETI@home a rencontré quelques problèmes récemment, quand elle a tenté d'étendre son parc informatique en fournissant deux observatoires en ordinateurs très puissants de dernière génération.

Selon Dan Werthimer, directeur scientifique du Berkeley SETI Research Center, l'équipe n'a pas pu se fournir en GPU (processeurs graphiques) ultra performants, essentiels pour les opérations de développement de l'expérience.

La pénurie est vraisemblablement due à la main mise des mineurs de crypto-monnaies sur le marché des GPU. En effet, les mêmes processeurs graphiques qui permettent de faire tourner les jeux vidéo les plus gourmands ou de traiter les données issues de signaux radio venus de l'espace sont utilisés pour miner du Bitcoin, de l'Ether, du Zcash et apparentés. Ainsi, les mineurs achètent des GPU en masse, les rendant très difficiles à se procurer.

Surveiller les étoiles est un travail fastidieux qui "exige d'utiliser des radiotélescopes pour écouter les signaux radio bande étroite depuis l'espace". Or, l'analyse des données collectées par ces télescopes nécessite une grande puissance de calcul. "Nous aimerions utiliser les derniers GPU et nous ne pouvons pas les obtenir", a déclaré Dan Werthimer, directeur scientifique de SETI, à la BBC. "Cela a des conséquences pour le projet."

Des constructeurs tels que Nvidia ont toutes les difficultés du monde à produire suffisamment de processeurs pour répondre à la semaine. Nvidia a récemment annoncé aux investisseurs qu'il serait bientôt contraint de réorienter son offre en privilégiant les joueurs. Il a même suggéré aux magasins de faire de la vente sélective afin d'empêcher les mineurs de s'accaparer les GPU.

"C'est un problème récent, qui ne se manifeste que depuis quelques mois", explique Werthimer à la BBC.

Un scientifique du SETI Institute – une organisation fondée par Carl Sagan, sans rapport avec le SETI project de l'université Berkeley – estime que la pénurie des GPU ne constitue qu'un problème temporaire, et que la puissance de calcul des ordinateurs va continuer d'augmenter. Cela augmentera par la même les chances de trouver une vie extraterrestre intelligente dans l'univers, selon lui.

"Je vous parie un verre au Starbucks que nous trouverons des aliens dans les vingt ans qui viennent", affirme Seth Shostak, du SETI Institute, par email. "L'utilisation de GPU au sein du projet SETI a été envisagée il y a très longtemps", explique-t-il. "En matière de recherche extraterrestre, plus vous avez de puissance informatique, plus vous êtes efficace. C'est comme chercher un trésor enfoui dans le sable sur une île du Pacifique Sud : si vous pouvez remplacer votre petite cuillère par une pelle, il y a de grandes chances que vous trouviez le coffre plus rapidement." On dirait bien que les crypto-mineurs ont confisqué toutes les pelles.