Le guide VICE de Los Angeles
Photos : Katie McCurdy

FYI.

This story is over 5 years old.

reportage

Le guide VICE de Los Angeles

Un guide à destination des dépravés de la Cité des Anges.
25.1.16

Tout le monde adore détester Los Angeles. Dites en public que vous y allez en vacances ou que vous y emménagez et préparez-vous à une avalanche de reproches attendus du genre « les gens sont trop superficiels, là-bas », « les embouteillages vont te faire péter un câble » ou encore « y'a pas assez d'eau ».

OK, c'est vrai que l'eau est un véritable problème à L.A. et honnêtement, on se demande tous comment le régler — on n'en a aucune idée. Mais Los Angeles, ça a changé, on vous jure. Fini le temps où la ville était un mash-up infernal entre un morceau de Poison et un épisode d'Entourage qui hébergeait des foules de désespérés silencieux, se désespérant en silence de voir leurs rêves de gloire dépérir et mourir dans la Cité des Anges. Maintenant, il y a des restaurants cool ici. Et même des bars plutôt OK. Il se passe des trucs, on a des institutions culturelles et en plus, ça coûte un peu moins cher que New York.

Publicité

Et si ça ne suffit pas à vous convaincre de vous y installer, ayez au moins la politesse de nous rendre une petite visite. Quand vous vous serez décidés, voilà les endroits à ne pas manquer.

LES QUARTIERS COOL

Franklin Village
Hollywood craint, tout le monde le sait. Mais à l'image de Paris sous l'occupation, le quartier abrite quelques poches de résistance. La petite rue commerçante qu'on appelle Franklin Village fait office d'oasis dans ce désert à touristes criblé de clubs foireux. Vous y trouverez un théâtre d'impro, des sushis pas chers et des bars qui ne paient pas de mine, mais c'est l'un des seuls quartiers piétons à des kilomètres dans lequel vous ne risquez pas de devoir discuter avec des quinquagénaires en surpoids sapés en Spiderman.

Koreatown
Bouffe pas chère, transports publics à proximité, bon esprit et piéton-friendly vous donneront envie d'y faire un tour, mais les loyers exorbitants de Silver Lake vous convaincront de vous y installer. Vous avez envie de revivre l'ambiance de l'une de ces dizaines de milliers de séries qui suivent les aventures de riches branchés dépressifs à L.A. ? Allez à Pot The Line puis marchez un kilomètre et quelques jusqu'au patio de Lock & Key, qui vaut vraiment le détour mais par pitié, les mecs, enfilez un pantalon (les videurs et les hommes de bon goût sont un poil tatillons, dans le coin). Finissez la soirée légèrement bourrés au bowling Shatto 39 Lanes. Vous vivez enfin la vie de vos héros de série préférés, sans les soucis qui vont avec un compte en banque bien rempli.

Publicité

Little Tokyo et le quartier des arts
Il y a quelques trucs pas mal du côté de Little Tokyo, même si la place a un aspect un peu trop propret. Mais ce qu'il ne faut pas rater dans le coin, c'est la Galleria. Ce centre commercial est une relique décrépite des années 1990 où vous trouverez des petites boutiques, un karaoké foiros dans lequel vous devez amener vos propres boissons et une salle d'arcade/piste de bowling étrangement cool, au troisième étage.

Traversez Alameda Street pour atterrir dans le quartier des arts : bars, restaurants et salles d'arcades à gogo. Ne cherchez pas à entrer chez Wurstkuche s'il y a la queue et si vous avez un peu d'amour propre, merci de ne pas poster de photos de vous devant les fresques qui pullulent dans le quartier sur Instagram.

North Hollywood
À en croire certains, ce quartier ressemble au Mordor. Mais la Valley n'est plus ce qu'elle était, surtout dans des coins comme « NoHo ». Loyers abordables, écoles de danse ou de comédie en font le lieu idéal pour les nouveaux arrivants. On trouve évidemment tous les bars, magasins, épiceries et commerces nécessaires pour étancher toutes les soifs des nouveaux venus, avant que la grande ville ne broie leurs rêves et les renvoie gentiment chez eux.

Sawtelle
Bienvenue dans Little Osaka — certains disent même « Japantown ». Les Angelenos vont droit à l'essentiel : pour désigner le quartier, ils se cantonnent au nom de sa rue principale : Sawtelle Boulevard. La moitié de L.A. refuse de se rendre à l'ouest de la 405, mais cette enclave de magasins branchés et de restaurants expérimentaux, à un jet de glaviot de l'autoroute, a de quoi convaincre même les Orientaux les plus réfractaires.

Highland Park
Il y a plein de trucs à faire, à boire et à manger dans le coin, et on peut même trouver des meubles modernes milieu de siècle chez Sunbeam, ce qui est pratique, à deux pas de Figueroa. Si vous vous installez ici, essayez de ne pas pourrir un peu plus l'ambiance en ouvrant une micro-brasserie vegan ou une friperie éthique.

OÙ MANGER

Publicité

Si on oublie la sécheresse chronique, L.A. regorge d'endroits où boire et manger. Voilà nos préférées.

Roscoe's House of Chicken and Waffles
Plusieurs quartiers
Ex : 5006 W. Pico Blvd, Los Angeles, CA 90019
Ne vous laissez pas berner par les pubs pour energy drinks : ici, on mange bien. OK, vous trouverez des chips poulet-gaufres dans n'importe quelle épicerie aujourd'hui, mais aucune recette de laboratoire si pointue soit-elle ne remplacera jamais l'original. Les files d'attente devant le Roscoe's House de Hollywood ont de quoi vous rebuter, mais soyez patients, ça vaut le coup. Et si le repas vous fait piquer du nez, vous savez où trouver un energy drink…

Coni'Seafood
3544 W Imperial Hwy, Inglewood, CA 90303
C'est sans doute le meilleur endroit pour manger du poisson grillé et des spécialités de la mer mexicaines. Non seulement c'est à deux pas de l'aéroport (parfait, quand votre famille ou vos potes vous proposeront de vous payer un repas si vous les récupérez à la descente de l'avion), mais c'est aussi le lieu de prédilection de Jonathan Gold, le « ventre » de la ville et critique gastronomique réputé.

Tous les Taco Truck
Partout
Oubliez nos pizzas. Sérieux. Si vous vous demandez où trouver une bonne part de pepperoni dans les rues de L.A., vous n'avez rien compris. Ici, la star de la rue, c'est le camion de tacos. Pas besoin de toppings élaborés, la reine de la junk food c'est la viande de tacos. El pastor, carnitas, pollo, ou des choix encore plus audacieux genre lengua ou cabeza, voilà tout ce qu'il vous faut. Ajoutez une sauce, un peu de coriandre et une touche d'oignons. Ajouter quoi que ce soit serait un crime.

Doomies Home Cookin'
1253 Vine Street, Hollywood, CA 90038
Doomie's est un resto végétarien d'un centre commercial de Hollywood. Leurs fausses viandes sont hallucinantes : buffalo wings, Big Macs et toutes les cochonneries que les vegan s'interdisent sont disponibles. Ces mecs pourraient vraiment sortir leur épingle du jeu, mais ce n'est pas leur genre. Un exemple ? on est en 2016 et ils n'ont pas de site Internet, et je crois bien que certains des plats de leur carte n'existent pas — leur soupe à l'oignon à la française est « épuisée » depuis la première fois que j'y suis allé. Mais sérieux, leurs croissants jambon-fromage feraient passer un pack « saison complète de Breaking Bad + un shoot d'héroïne » pour de la Tourtelle.

The Oinkster
2005 Colorado Blvd, Eagle Rock, CA 90041
776 Vine Street, Los Angeles, CA 90038
Avant que The Oinkster ouvre, le seul endroit potable de Eagle Rock était le buffet du centre commercial à l'architecture post-apocalyptique de Colorado Blvd. Puis les cieux se sont ouverts et Dieu nous fit la grâce de délicieux burgers. Le shop est une version moderne du resto à burgers de Californie du Sud et ils font leur propre ketchup, qu'on pourrait boire à pleines pintes. Et les serveurs sont assez sympa pour vous laisser partir avec un peu de ketchup.

Langer's
704 S. Alvarado Street, MacArthur Park, CA 90057
Allez-y si vous aimez les serveurs moqueurs et crados, qui travaillaient déjà ici quand vous aviez peur de mourir en traversant MacArthur Park seul après 22 heures. Ça ferme tôt, c'est pas ouvert le dimanche, mais ils font le meilleur sandwich au pastrami de la ville (le #19). C'est pas rien, non ?

BCD Tofu House
Un peu partout
Ex : 3575 Wilshire Blvd, Los Angeles, CA 90010

Enfants de tous les pays, estomacs difficiles, venez en paix. Malgré ce que le nom peut faire penser, on n'est pas obligé de se contenter d'un menu « tout tofu ». On trouve même de la viande, je vous jure. Les intégristes vous diront qu'il y a de meilleurs restos coréens dans K-Town, et ils ont raison. Mais le monde a besoin de ces endroits comme BCD, qui récoltent tranquillement quatre étoiles sur Yelp. C'est ouvert en permanence, on peut se garer à peu près facilement et on se pète le bide pour 10 dollars. Qui dit mieux ?

Daikokuya
327 E. 1st Street, Los Angeles, CA 90012

Au cas où vous ne l'auriez pas encore compris, la bouffe asiatique fait partie du régime de base à L.A., au même titre que les tacos, les brunches et tout ce qui se mange, en fait. Impossible de choisir un resto à ramens parmi tous ceux qui existent… Alors faites confiance à Daikokuya, qui déclarerait probablement « accepter l'honneur de figurer dans cet article » avec l'humilité d'un jeune gagnant aux Oscars, s'il était au courant. Le resto se trouve dans Little Tokyo. Ses bols débordent d'ingrédients frais et le bouillon est un régal. Ça vaut l'heure d'attente et les sueurs post-ingestion.

Publicité

OÙ BOIRE UN COUP

On adore manger, pas de souci, mais on aime encore plus boire un coup. Voilà les endroits où on aime traîner.

Black
6202 Santa Monica Blvd, Hollywood, 90038
C'est le bar du photographe de skate Atiba Jefferson, et l'un des rares endroits dans Hollywood qui ne déborde ni de touristes ni de connards. Il y a une grande cour à l'arrière, les boissons tuent et il y a plein d'écrans pour mater des films, les soirs où vous ne voulez pas parler. Tôt, c'est vraiment tranquille. Tard, préparez-vous à vous faire renverser des verres sur vos Vans. Arrêtez de porter des pompes blanches quand vous sortez.

Short Stop 1455 Sunset Blvd, Echo Park, 90026
Plein de bars dans Echo Park revendiquent le titre de « meilleur endroit pour se mettre une caisse sans honte ». Pour certains, c'est Gold Room. Pour d'autres, Little Joy. Malheureusement pour eux, il ne peut y avoir qu'un vainqueur, et c'est The Short Shop. Ce bar organise certaines des meilleures soirées de la ville mais c'est surtout l'endroit rêvé pour se saouler avant un match des Dodgers. Ils proposent des bières à 3 dollars avant les matches, et on y retrouve tous les fans de l'équipe. Voilà l'endroit rêvé pour débattre des décisions stratégiques de Don Mattingly ad nauseam .

Pinz Bowling Center
12655 Ventura Blvd, Studio City, 91604
Comme tout commerce de la Valley, c'est dans un centre commercial. Pas de quoi flipper, pourtant. Pinz est un bon spot pour jouer au bowling et selon une recherche Google Image que je viens d'effectuer, Justin Bieber et Nelly y ont fait quelques parties, à une époque. La salle a un diner qui s'appelle Jerry's, où vous trouverez de la bouffe dégueu et des boissons plutôt correctes. On peut aussi se faire livrer les boissons directement à sa ligne de bowling en appuyant sur un bouton. J'imagine que c'est ce que font les grosses pointures.

Publicité

Bigfoot Lodge West
10939 Venice Blvd, Los Angeles, CA 90034
Le côté cabane de chasseur était plus cool quand se sapait tous comme des « métrobûcherons », mais même si on a changé de garde-robe, on aime s'y retrouver pour boire un cocktail en happy hour et l'ambiance tranquillou vaut le détour. Les groupes qui y jouent sont parfois vraiment à chier, mais il n'y a pas beaucoup de bons bars dans les quartiers ouest, et ils sont tellement loin les uns des autres, qu'on fait avec.

OÙ SE BALADER EN JOURNÉE Il semblerait que l'être humain soit capable d'endurer six hivers new-yorkais avant de devoir impérativement changer d'air et migrer à l'ouest, et on sait très bien pourquoi. Los Angeles est belle, le temps est uniformément bon et on découvre toujours de nouveaux trucs à faire quand le soleil brille. Voilà ceux qu'on préfère.

Une excursion à la journée
Vous avez déjà fait l'attraction de Disney World où on survole la Californie ? S'ils ont opté pour la Californie plutôt que pour le Delaware, ce n'est pas pour rien. La Californie, c'est beau. Cet état ressemble à une map de jeu vidéo avec des montagnes, des plages, la ville, la forêt et même des déserts. Conduisez une heure dans n'importe quelle direction et vous vous retrouverez dans un paysage tellement époustouflant que vous en oublierez les champis que vous aviez apporté pour « vivre une expérience hors du temps. »

Broadway
Broadway est l'une des principales voies du centre-ville, et on y trouve la plus grande concentration de cinémas classiques du monde. Pendant des décennies, les migrants hispaniques sont venus ici faire leurs courses. On peut encore y dégotter un chapeau de cowboy pas cher ou une robe de soirée rose, mais l'éclosion de lieux comme le ACE Hotel et les studios Acne a ouvert le quartier à de nouveaux arrivants, qui ont appris l'espagnol lors d'un séjour Erasmus. C'est là aussi que se trouve le Bradburry Building, ce gros tas de fer et de bois que vous avez vu dans Blade Runner et qui ressemble à une peinture d'Escher.

Griffith Observatory
Je vais vous épargner une recherche Google : le Griffith Observatory, c'est le gros dôme blanc au sommet d'une colline qu'on voit dans toutes les vues aériennes de la ville. On y trouve un musée et un planétarium qui propose des show lasers, mais vous n'êtes pas un enfant donc ce n'est pas pour vous (à moins d'être bien défoncé). Ce qui vaut vraiment le détour, c'est les geeks qui sortent du bois avec leurs télescopes dès que l'univers se donne en spectacle. Ils les installent devant l'observatoire et ils sont en accès libre pour le public. Les spécialistes le pointent sur l'astre désiré, posent les filtres qu'il faut, font la mise au point puis regardent votre mâchoire se décrocher. Oh putain !

La société du spectacle
Oui. Hollywood, c'est à Los Angeles. Mais, même s'il y a encore quelques producteurs ici, ça ressemble plus au siège social d'un empire médiatique doublé d'un incubateur pour créas. Si vous mourrez d'envie de faire un truc en rapport avec le monde du spectacle pendant votre séjour, laissez tomber les tours en bus où vous serez traités comme des gogos qui n'ont jamais vu une grande ville. Allez plutôt voir un film au Beverly Cinema de Tarantino. Ou allez voir The Room : ce film est tellement mauvais qu'il en devient bon. Vous pourrez même rencontrer Tommy Wiseau, scénariste, producteur et acteur principal du film, qui se fera un plaisir de poser pour un selfie glauque à souhait. Les mordus d'humour pourront opter pour le NerdMelt theater, une scène fichue à l'arrière d'un magasin de comics, qui accueille des spectacles de stand up genre Meltdown with Jonah and Kumail ou des enregistrements de podcasts comme le Harmontown de Dan Harmon.

Arts, Musique et Culture Outre l'industrie du film, Los Angeles est aussi un berceau artistique — et si vous faites partie de cette race étrange qui dit ne pas aimer la musique, vous trouverez aussi des musées. Retrouvez ci-dessous ce qui se fait de mieux dans le domaine.

MUSIQUE
Si vous débarquez dans cette ville en demandant où écouter de la bonne musique, vous ne posez pas la bonne question. Ici, on ne prête pas allégeance à une salle précise. On préfère suivre des scènes, dont les groupes se produisent dans différentes salles au gré des semaines. Ça a l'air compliqué et ça l'est. Et pour compliquer le tout, il faut avoir accès à des mailing lists privées pour être au courant.
Une fois que vous avez répondu aux invitations qui vous intéressent (en fait, on s'inscrit à tout ce qui est vaguement intéressant, parce que ça n'a pas vraiment d'importance), vous recevrez un e-mail avec l'adresse, le soir de l'événement. Parfois, vous obtiendrez l'adresse d'une agence de location d'utilitaires et le type derrière son bureau vitré vous glissera un papier avec la bonne adresse dessus. Ces techniques inspirées de Berlin époque Guerre Froide sont ridicules, mais ça permet d'apprécier la soirée.

Publicité

HAM on Everything
Si vous aimez le hip-hop underground, vous devriez aller voir un spectacle de HAM, qui ont généralement lieu dans des entrepôts, proches du centre. Des gros noms comme Wiz Khalifa, Waka Flocka ou Vic Mensa peuvent s'y pointer à l'improviste pour poser quelques morceaux pendant que le public danse sur la scène parce qu'il n'y a ni sécurité, ni barrières, ni aucun respect des conventions, ici. HAM est aussi le genre d'endroit où les rappeurs enterrent la hache de guerre — comme l'ont fait Riff Raff et Soulja Boy après leur beef. Il arrive que ça dérape un peu, comme quand il y a eu une émeute pendant le set de Lil B, qui a conduit à la fermeture de tout un quartier. Si vous faites abstraction des kids bourrés et des Tecate qui décollent l'estomac, vous profiterez de l'un des concerts les plus dingues de la ville.

Lil Death
Vous savez à quoi ressemblent les gothiques ici ? À des mannequins drapés de soie blanche et noire — on est loin des clones pré-pubères de Robert Smith que vous croisez en bas de chez vous, hein ? Lil death célèbre des genres musicaux aussi reconnus que la witchhouse, la deep house et toutes sortes de creepybeats d'inspiration vaporwave sur des rooftops éclairés à la bougie, devant un public composé des mannequins évoqués plus haut, entourés d'assez de coke pour assurer le tournage de la saison 2 de Narcos.
Le plus drôle, c'est quand Lil death se plie à sa propre thèse, qui prône « la technologie comme nouvelle religion », que ceux qui assistent à la soirée appellent le lieu « l'église » et la cabine du DJ « l'autel ». Parmi les prêtres itinérants de cette nouvelle religion, citons Brodinski, Crystal Castles et Shlomo. Alors, venez écouter la bonne parole, au pire, vous aurez de quoi alimenter votre feed Instagram pendant quelques temps.

Publicité

Brownies & Lemonade
B&L programme des groupes du monde entier qui officient dans le hip hop ou l'électro. De quoi se demander lequel de ces styles fait le brownie et lequel fait la limonade. Les concerts peuvent avoir lieu aussi bien dans l'arrière salle d'un bar que dans des salles réputées, l'accent est mis sur les talents émergents mais on trouve aussi des pointures comme Ryan Hemsworth, DJ Quik ou Capital Cities.

The Shrine Auditorium and Expo Hall
665 W. Jefferson Blvd, Los Angeles, CA 90007
Construit par des membres de la société secrète de l'Ordre arabe ancien des nobles du sanctuaire mystique en1906, sans doute pour y tenir leurs passionnants cérémonies et rituels tant appréciés des hommes blancs, ce lieu accueille aujourd'huiles descendants de l'Ordre, qui s'y trémoussent devant Jamie XX, Chance the Rapper et My Morning Jacket. L'architecture arabisante vaut le détour. Pas le parking à 20 dolls.

Hollywood Bowl
2301 Highland Ave, Los Angeles, CA 90068
Dans les années 1920, les villes et les philanthropes adoraient en faire des caisses à coup de projets culturels pharaoniques. Telles sont les origines du Hollywood Bowl, cadeau des puissants au petit peuple (que leur grandeur soit saluée). Le bowl a changé, comme le bon peuple, et ce lieu destiné à accueillir des orchestres philarmoniques et des pièces de théâtre programme aujourd'hui des concerts de Phish. Ce qui est cool, c'est qu'on peut venir avec sa propre bouffe et ses boissons.

Publicité

LGBT

Comme tout quartier « gay-friendly » connu du grand public, West Hollywood est le genre d'endroit à fuir à tout prix. Si vous devez y aller, Gold Coast et Fubar sont les moins pires. Notons aussi que tous les clubs gérés par Lisa Vanderpump sont assez drôles pour une soirée entre potes.

Il y a un autre quartier gay plus petit, dans l'est près de Silver Lake. On y trouve quelques bons trucs, comme Faultline, Akbar et the Eagle. Si vous aimez à la fois les relations sexuelles avec une personne du même sexe et les centres-villes, New Jalisco et le Precinct sont ce qu'il vous faut.

ARTS

MOCA
250 S. Grand Ave, Downtown, 90023
Vous vieillissez et vous ressentez le besoin de vous sentir supérieur à vos amis immatures qui passent leurs journées à courir derrière une balle et à se renifler le derrière (oui, tous vos amis sont des animaux de compagnie). Quoi de mieux, pour se sentir au-dessus de la mêlée à Los Angeles, que d'aller dans un centre d'art ? Demandez à l'Angeleno moyen s'il y a des musées en ville et il évoquera sûrement le musée de cire de Hollywood Boulevard. Le MOCA, avec ses deux espaces et son nom de boisson chaude, est l'endroit idéal pour commencer. Leurs brochures sont imprimées sur du carton épais et il y a un stand de bouffe à l'intérieur. Leurs œuvres d'art sont bien aussi.

The Museum of Jurassic Technology
9341 Venice Blvd, Culver City, CA 90232
Moins un musée qu'une lettre d'amour à David Lynch, le musée des technologies du jurassique n'a rien à voir avec les termes qui composent son nom. On y trouve des mobil homes taille réelle, des peintures de chiens dans l'espace et le genre de trucs qui impressionnera la fille que vous avez abordée au concert de Gogol Bordello. Mais attention, ce lieu ne convient pas à tout le monde. C'est le Juno des galeries d'art. Certains vont adorer, d'autres se contenteront d'un « j'ai compris, mais c'est pourri. »

The Broad
221 S. Grand Avenue, Los Angeles, CA 90012
Tout dans ce musée, de son architecture à ses collections, semble sorti tout droit d'un feed Instagram. Le prix élevé du parking et le fait qu'on ne soit jamais sûr d'avoir accès à « l'infinity room » de Kasuma, sans compter les tickets à acheter au black en font un lieu qu'on adorerait détester. Heureusement, leur énorme fond de pièces post-modernes et contemporaines défoncent tellement qu'on est prêt à accepter tout le reste. Pour être dans le coup, prononcez le nom comme si c'était une insulte sexiste. Le nom de son créateur rime avec « road ». Si vous le dites mal, vous passerez pour un touriste.

Taschen Gallery
8070 Beverly Blvd, Los Angeles, CA 90048
Vous connaissez sans doute Taschen comme la maison d'édition des livres d'arts que vos cousins éloignés vous offrent à chaque Noël. Figurez-vous que, depuis ses débuts, Taschen s'efforce aussi de mettre en lumière le travail d'artistes marginaux et sous-exposés en distribuant ses livres auprès du grand-public. La maison a conservé l'esprit des débuts et expose régulièrement des artistes inconnus qu'elle a sortis de la rue, débusqués dans les ghettos fétichistes, queer ou porno de la ville, pour les jeter en pâture au reste du monde — pour notre plus grand bonheur.

FAIRE DU SHOPPING
Facile de cracher sur le consumérisme à la californienne, mais voilà le topo : si on achète plein de trucs, c'est parce que cette ville regorge de trucs cools qui ne demandent qu'à encombrer un peu plus nos luxueux appartements. Quand vous aussi vous aurez un grand appart à meubler, vous irez faire un tour dans les lieux suivants.

Le marché aux puces du Rose Bowl
On connaît le Rose Bowl parce que les équipes de foot de l'université y jouent un match pour le Nouvel An, mais ce lieu accueille aussi un marché aux puces mensuel. Il faut payer 8 dollars pour entrer et les prix sont trop élevés pour tenter d'y dégotter quoi que ce soit d'intéressant. Mais ça vaut le coup, rien que pour se balader dans un espace qui semble sans fin. Profitez de ces animaux empaillés, de ces t-shirts à messages fendards, des peintures d'amateurs flippantes et des statues créées par des « génies incompris ». Si vous avez de la chance, vous tomberez sur l'un de ces Japonais qui ne parlent pas anglais mais qui savent tout ce qu'il y a à savoir sur Levis.

Galco's Old World Grocery
5702 York Blvd, Los Angeles, CA 90042
Si vous sortez de chez Galco avec un Dr. Pepper, un putain de Mountain Dew ou un autre de ces sodas qu'on retrouve jusque dans les épiceries d'Oiapoque alors qu'ici, vous trouverez des boissons parfumées au céleri, aux ailes de poulet façon buffalo ou au « bilk » (un subtil mélange de bière et de lait…), c'est que vous avez tué l'enfant qui sommeillait en vous. Et je vous plains.

The Last Bookstore
453 S. Spring Street, Los Angeles, CA 90013
Le côté « délicieusement saugrenu » de l'endroit est un peu pesant, mais leur sélection vaut vraiment le coup.

Publicité

Melrose Ave (Between Fairfax & La Brea)
Vous n'êtes pas Julia Roberts. Oubliez la session shopping à la Pretty Woman sur Rodeo Drive. Tout y coûte une blinde, et convient de toute façon plus à des femmes-trophées ou des épouses d'ambassadeurs. Mais à quelques kilomètres de là, vous trouverez plein de boutiques indépendantes beaucoup plus cools. Les abonnés à Shoes Up vont adorer traîner dans les boutiques de Fairfax. Jusqu'à ce que Tyler the Creator sorte de nulle part pour se foutre de leur gueule.

Santee Alley
210 E. Olympic Blvd, Los Angeles, CA 90015
Santee Alley est le genre d'endroit qui convient parfaitement à ceux qui adorent acheter des trucs mais détestent dépenser de l'argent. On trouve à peu près tout dans ce coin-là : de la peinture fluorescente pour se faire son propre masque de Scream, des t-shirts anti-Donald Trump et des jouets Dora l'exploratrice. Mais beaucoup moins cher que dans tout le reste de la ville.

SE DÉPLACER La circulation est un mal nécessaire. Le film Speed vous a peut-être donné une mauvaise idée de ce que sont les transports en commun de cette ville — inexistants. Vous feriez mieux d'acheter une voiture. Sinon, voilà quelques solutions.

On peut survivre à L.A. sans voiture. Mais ça vous compliquera lourdement la tâche. Les bus sont bondés et peu fréquents. Vous essaierez peut-être le métro — car oui, il y a un métro à Los Angeles — avant de vous rendre compte qu'il ne dessert pas grand-chose. Vous essaierez de vous déplacer à pied avant de réaliser que tout est à chaille et que chaque quartier s'étend sur des centaines de kilomètres.

Un jour, les trains vous permettront de vous déplacer. Une extension doit ouvrir cette année et elle dessert les plages — ce qui semblait inconcevable il y a peu. Mais pour l'instant, certains endroits comme le Getty Center et West Hollywood sont difficiles d'accès avec les transports en commun. Donc si vous n'avez pas de voitures, vous cramerez rapidement votre budget en taxis ou Uber.

Ha oui, si vous venez en vacances, inutile de demander à vos amis de vous déposer quelque part. Comme je vous l'ai déjà expliqué, les trucs intéressants sont à 300 bornes les uns des autres, donc déposer quelqu'un prend la demi-journée. Louez une putain de caisse, sérieux.

Merci à toi, Justin Caffier, d'avoir trié tous ces précieux conseils.