FYI.

This story is over 5 years old.

TRAQUE TON VIOLEUR

5.1.10

Mohammed A., abonné violeur de 33 ans, vient enfin de se faire serrer. Surnommé « le violeur aux volets », son truc était d'espionner ses futures victimes par leurs persiennes. C'est peut-être pour ça qu'au lieu de faire ses sales besognes loin de chez lui, il préférait la compagnie de ses voisines de quartier. C'est bien plus pratique, en effet.

C'est d'après de ce genre de faits que l'Observatoire National de la Délinquance base son étude sur les détraqués sexuels de Paris. Rendue public récemment, cette analyse a pour but de localiser les zones à risque en faisant le lien entre l'adresse des violeurs et celle de leurs victimes.

Le top des lieux de perdition : Châtelet-les-Halles. Dans ce secteur, les barbares du sexe sont souvent mineurs, et banlieusards (apparemment ils prennent le RER). En seconde position, c'est plutôt la zone du fameux Boulevard de la Mort, entre Gare du Nord et le Tati de Barbès. Rien de surprenant, puisqu'une légende urbaine à Barbès évoque, depuis bien longtemps, l'existence d'un nain noir un peu coquin qui se pognerait dans les coins sombres du tié-quar.
45% des agressions sont pratiquées dans des domiciles privés ou dans les parties communes de ceux-ci (cave, cage d'escalier, confessionnal). En revanche, une autre statistique nous informe que les violeurs de 30-34 ans (L'âge d'or du viol compulsif) font jusqu'à 8km à pattes pour assouvir leurs pulsions.

Chez les ricains, on prend ce genre de trucs très au sérieux. En Floride par exemple, les serial violeurs sont super tricards. Pour prévenir la récidive, un site internet administré par l'état donne accès à une solide base de données sur les violeurs en liberté. Libre de consultation, les parents inquiets peuvent checker s'il y a des forcenés qui rôdent autour de leurs pavillons, et ensuite récupérer leurs fiches persos, avec leurs photos, leurs domiciles, leurs dates de naissance et leurs casier judiciaire. Les plus dangereux ont même le droit à la mention « PREDATOR ». Ce qui, vous en conviendrez, défonce pas mal.