FYI.

This story is over 5 years old.

Stuff

Une journée… au musée de la Création et de l’histoire de la Terre de San Diego

En plus de la petite merveille à quelques millions de dollars de l’État du Kentucky, les États-Unis sont jonchés de musées créationnistes plus modestes et encore plus nuls.
28 mars 2013, 9:00am

En plus de la petite merveille à quelques millions de dollars de l’État du Kentucky, les États-Unis sont parsemés de musées créationnistes plus modestes et encore plus nuls. Le week-end dernier, je me suis pointé au musée de la Création et de l’Histoire de la Terre de San Diego. J’ai pris mon appareil photo de manière à ce que vous puissiez rire vous aussi, confortablement installé derrière votre ordinateur, sans avoir à côtoyer des gens douteux.

Quand je suis arrivé, j’ai brièvement cru que j’allais m’éclater. Dehors se tenaient des gros dinosaures en plastique de bon augure et à l’intérieur, près de l’entrée, il y avait un de ces écrans plasmiques où des filaments lumineux suivent votre doigt quand vous les touchez. Tout le monde adore ces trucs. (Bien que, comme toute pièce de musée destinée à être effleurée par des enfants, cette chose était recouverte d’une substance visqueuse qui évoquait la sauce Nuggets de chez McDo.)

En m’avançant un peu plus, je me suis retrouvé sur la place principale d’Ennuiville. Sur la photo du dessus, vous pouvez voir à quoi ressemblait chaque putain de salle de ce musée : des murs sombres placardés de cartels trop bavards.

Est-ce que les types à l’origine de ce musée s’étaient déjà rendus dans un autre musée scientifique auparavant ? Parce que normalement, c’est génial. Ils ont des simulations de tornade, des animations avec de fausses opérations spatiales, des robots capables d’interagir avec les visiteurs… Ils vous laissent même conduire des trains de 350 tonnes. Hé, le musée de la Création et de l’Histoire de la Terre de San Diego, c’est vraiment avec ça que vous voulez rivaliser ?

Et cette diarrhée verbale ne s’arrêtait pas aux cartels. Ils avaient même mis à disposition des petites fiches imprimées, titrées « En savoir plus… » à côté de chaque objet exposé, de manière à pouvoir lire encore plus, plus tard.

Et si tout cela ne vous suffit TOUJOURS PAS, ils ont mis des flashcodes à scanner pour TOUJOURS PLUS d’info.

J’ai pratiquement tout lu. (J'ai pris des photos de chaque pancarte, cartel et fiche pour les lire plus tard, chez moi. Je pense honnêtement qu’une journée ne comporte pas assez d’heures pour permettre de lire tous les textes qu’on trouve dans le musée.) Voici un bref récapitulatif de comment ils voient le monde et son histoire :

-       Dieu a créé l’univers en 7 jours.

-       Tout allait bien dans le monde jusqu’à ce que ce débile d’Adam croque une pomme.

-       L’arche de Noé a vraiment existé. Elle se trouve en haut du Mont Ararat… Mais personne n’a encore réussi à mettre la main dessus.

-       Les dinosaures ont crevé pendant le Déluge.

-       Le Grand Canyon est la preuve irréfutable que le Déluge a eu lieu.

-       Les scientifiques sont des gros teubés hypocrites depuis le début de l’humanité (environ 6 000 ans), parce qu’ils n’ont jamais réussi à se mettre d’accord.

-       La datation au carbone est un ramassis de conneries.

-       S’il existe plusieurs races et plusieurs langues, c’est à cause des gens qui ont fui la tour de Babel.

-       Les chauves-souris ainsi que d’autres animaux n’ont laissé aucune trace fossile, ce qui prouve l’existence du Dessein Intelligent. (Je ne suis pas certain de ce que les trilliards d’autres fossiles prouvent, cela dit.)

-       Darwin était un sacré con.

-       Plein d’autres trucs sur Dieu.

Bref, un tas d’histoires créationnistes plutôt standard qui auraient pu être résumées en un petit millier de mots, soit une dizaine de pancartes. Ainsi, ils auraient pu économiser plein de sous et les utiliser pour créer une aire de jeux sur le thème des dinosaures ou toute autre chose qui aurait conquis plus sûrement le cœur des enfants.

Mais non, le musée est une enfilade de salles remplies de petits panneaux bavards.

D’autant que les textes n’étaient pas des plus digestes ; en moyenne, j’ai dû les relire trois fois chacun pour en capter le sens.

Voici qui illustre à merveille à quel point les conservateurs du musée sont des pipes quand il s’agit de communiquer leur savoir. La phrase d’accroche du musée est la suivante : « Le musée de la Création, l’endroit où l’observation fait du Créateur un problème inévitable. »

Vous êtes sérieux là, les gens du musée ? Un slogan n’est-il pas censé ressembler à « Just Do It » ou « parce que je le vaux bien » ?

Je me sentais presque mal pour eux.

Tout cela contribuait à créer une atmosphère lourde et pesante, un véritable répulsif à enfants. À chaque fois que je posais les yeux quelque part, je voyais un adulte lire un mur pendant que son rejeton essayait tant bien que mal de ne pas mourir d’ennui. Littéralement.

Pourquoi les chrétiens sont-ils incapables de faire quoi que ce soit de fun pour les enfants ? J’ai pris la photo ci-dessus non loin de la sortie. Le mioche par terre qui se fait tirer par son père avait essayé de prendre la fuite, mais il a été rattrapé avant même de franchir la porte. Juste après, il a été traîné à l’intérieur. Il a résisté en hurlant : « NOOOOOOOOOOOOON ! » Pauvre gosse.

La petite fille en arrière-plan tente sa chance vers la liberté.

Je pense qu’ils ont effectivement essayé de faire plaisir aux enfants. Là, ça fait environ dix minutes que je regarde la photo ci-dessus en essayant de comprendre ce que ça peut bien être. Et plus je la regarde, plus je suis sceptique.

Un peu comme ce que le FBI a fait avec ce message de meurtre codé, je fais appel à vous, gens de l’Internet, pour déchiffrer ce truc. Si quelqu’un réussit à en comprendre la signification, pourriez-vous me l’expliquer dans les commentaires s’il vous plaît ?

À chaque pancarte qui mentionnait des opinions contradictoires, on pouvait percevoir colère et amertume, au point d’ôter toute crédibilité au texte. Comme ce truc ci-dessus, qui expliquait la création de la Terre du point de vue chrétien (« Dieu a créé la terre et l’univers avec un plan ») et du point de vue scientifique (« La vie s’est spontanément créée à partir de la non-vie et au fil du temps, à travers des processus naturels et le hasard, est apparue la biodiversité, dont l’homme. ») On peut facilement imaginer les types convulser et rouler des yeux en retranscrivant l’explication scientifique.

Comme une mère fraîchement divorcée qui essaierait de monter son gosse contre son père : elle aura beau user de solides arguments, personne ne l’écoutera tant qu’elle fera référence à son ex-mari en l’appelant « Le Nul ».

Et puis, bizarrement, cet endroit a commencé à se métamorphoser en un musée normal. La transition commence ici, et la chronologie part de la tour de Babel (à droite sur la photo, fait non avéré) et la Porte d’Ishtar (à gauche, a vraiment existé).

Puis on chemine dans l’Égypte et la Grèce antiques avant d’arriver aux Pères fondateurs. À mi-chemin, le passage de la fiction aux faits réels est de loin le truc le plus frappado.

Comme les scientologues avant eux, on dirait que les créationnistes sont fatigués d’essayer de défendre leur cause et veulent aujourd’hui s’attaquer à la concurrence.

« Le darwinisme a fourni à Hitler la rationalité scientifique nécessaire pour lui permettre d’accomplir son dessein diabolique d’éradication de certaines races », peut-on lire dans cette section du musée dédiée à l’explication des « conséquences de la pensée évolutionniste » – qui seraient : Staline, l’avortement et l’Holocauste.

Et puis soudainement, tout ce ramassis de non-sens créationniste disparaît pour céder la place à un musée entièrement dédié au corps humain.

Toute cette section (qui occupe environ la moitié de la surface totale) ne mentionne ni Dieu, ni la création, ni l’évolution, ni quoi que ce soit. Il s’agit juste d’informations standard sur la biologie humaine. J’ai googlé quelques phrases que j’ai pu lire sur les murs et je me suis rendu compte que leurs textes plagiaient une encyclopédie médicale. Ce qui est foutrement paresseux. Et troublant.

J’ai formé quelques hypothèses qui pourraient expliquer pourquoi cette partie du musée existe :

  • Ils ont mis en place ce truc pour qu’on se dise : « Bon, leurs histoires sur l’Égypte et les poumons sont vraies, alors Darwin a sûrement inventé l’avortement. »
  • C’est un piège, pour attirer les écoles des environs.
  • Pour vous briser psychologiquement. Pour vous bombarder de mots et d’informations jusqu’à ce que votre cerveau implose et se soumette à leurs idées. Comme les soldats américains qui balançaient du Nine Inch Nails à fond aux prisonniers croupissant dans les geôles de Guantanamo, les poussant à se cogner la tête contre les murs en espérant que ça s’arrête.

(C’est peut-être une combinaison des trois.)

Aussi, je ne suis pas tout à fait sûr que les gens qui ont monté cette exposition connaissent le sens des mots « marrant » ou « fait ». Comme vous pourrez le constater ci-dessus si vous parlez anglais, cet amas de « fun facts » contient 1 truc qui n’est pas un fait et 5 autres qui ne sont pas marrants.

Et puis c’était fini. J’ai passé plusieurs heures dans ce musée, bombardé d’informations. Alors que je déambulais, exténué, dans le magasin de souvenirs, je suis tombé sur ce chapitre, dans un livre qui traitait de l’évolution et des races – et qui m’a valu un fou rire hystérique d’au moins 48 heures, avant que je réalise qu’il ne s’agissait pas d’une malédiction sur le jambon mais sur un personnage biblique, Cham.

Pour conclure, n’allez JAMAIS au musée de la Création et de l’histoire de la Terre. Même pas pour rire.

@JLCT

Plus de musées :

VOIR DES BÉBÉS MORTS AU MUSÉE MÉDICAL DE BANGKOK

LE MUSÉE D’HISTOIRE NATURELLE DE BUCAREST EST VRAIMENT BIZARRE

« UN MORVEUX DE 3 ANS AURAIT PU LE FAIRE »