FYI.

This story is over 5 years old.

Musique

La cuisine de Coolio

Vous ignorez peut-être l'existence de Coolio, le gourmet du ghetto.

La plupart des gens connaissent Coolio comme le « Gangsta's Paradise » qui a aidé Michelle Pfeiffer à mieux appréhender les difficultés rencontrées par les jeunes issus des quartiers chauds au début des années 1990. Mais ils ne connaissent pas, pour la plupart, le Coolio cuistot télé. Voilà quatre ans, il a troqué son statut de chanteur du ghetto contre celui de gourmet du ghetto. Il se fait désormais appeler « Le Martha Stewart du Ghetto », il a sorti un livre intitulé Cookin' with Coolio: 5 Star Meals at a 1 Star Price et il est devenu la star d'une chaîne YouTube du même nom.

Publicité

Ses apparitions sur YouTube ont boosté son empire culinaire en construction, et c'est la meilleure expérience de cuisine hip-hop qu'on puisse trouver sur le Net. Il est accompagné de deux « sauce girls » qui servent de goûteuses et de ressort comique à l’émission, et de son acolyte, l’ACP [Assistant Chef Pimp]. Le rôle de l’ACP est de préparer les ingrédients et de chauffer l'ambiance.

Dernièrement, Coolio annonçait qu'il mettait son catalogue musical aux enchères afin de financer ses ambitions gastronomiques. Comme il va bientôt se consacrer uniquement au monde de la cuisine, j'ai pensé qu'il serait intéressant de parler popote avec lui.

Noisey : À quand remonte votre goût pour la cuisine ?
Coolio : Mec, quand j'ai commencé, je devais avoir 8 ans. Ma mère m'avait fait du thon. Je l'ai mis dans la poêle, et ça m'a valu une bonne fessée. J'avais que 8 ans, j'étais pas censé toucher à la cuisinière. À partir de là, et jusqu’à mes 17 ans, j’ai pas mal aidé à faire à manger : j'éminçais les oignons, l'ail et le céleri, je faisais la vaisselle et les sols, je nettoyais le four et sous les meubles, je rangeais les courses que ma mère ramenait, ce genre de trucs.

Ma mère est morte quand j'avais la vingtaine et j'ai perdu l'envie de mettre la main à la pâte. J'aimais plus manger. Je me nourrissais par nécessité. J'engloutissais les trucs. Je trouvais que plus rien n’avait de goût. J'adorais la cuisine de ma mère, elle avait une façon bien à elle de faire à manger. Ma mère cuisinait la meilleure bouffe du monde.

Publicité

C'est cette relation avec la nourriture qui vous a conduit à vendre les droits de vos chansons…
En fait, on a décidé de ne pas le faire.

Pourquoi ça ?
Pour une simple et bonne raison. J'ai reçu des tas de mails et de commentaires de fans qui étaient déçus que je fasse ça. Et du point de vue du business, on s'est assis pour parler chiffres et on s'est dit que c'était pas la meilleure chose à faire. C'est pas que je manque d'argent ; c’est juste que j'aime pas investir mon propre argent dans des projets risqués.

Vous vous êtes fixé des objectifs de carrière ?
Je veux passer en prime-time ! Enfin, pas en prime-time mais j'ai vraiment envie de faire de la télé. En prime-time ou en journée. Mais si je passe en prime-time ou en journée, faudra lisser tout le bordel, ça sera moins drôle.

Je veux faire des surgelés, mais des surgelés haut-de-gamme. Aussi, je voudrais ouvrir un truc de plats à emporter. Je veux aussi créer un service où le client appelle, commande son repas et quelqu'un vient lui faire le service. Mon service offrirait le nettoyage, le maître d'hôtel, et si le client veut un petit extra – tant que c'est pas illégal –, on lui livre directement chez lui. J'aimerais aussi ouvrir un restaurant traditionnel, mais d'abord, je veux faire de la télé.

Vous avez toujours voulu combiner hip-hop et cuisine ?
Je regarde les émissions de cuisine depuis vachement longtemps, et je me suis toujours fait chier. Je me suis dit : « Si je faisais une émission de cuisine, comment je m'y prendrais pour que ce soit drôle ? » Et ça a donné ça. Et tout est en live, on ne suit pas un script. J'improvise la plupart des trucs.

Publicité

Quand vous avez sorti votre bouquin de recettes, comment les fans l'ont-ils reçu ?
Les gens étaient très contents. J'ai fait quelques festivals de cuisine, et des gens venaient me voir pour me dire j'ai testé telle ou telle recette, on a fait des séances de dédicaces. Quand je vais au supermarché, les gens viennent me voir. Et pour l'instant, j'ai jamais eu de retour négatif.

Et vos potes du hip-hop, ils sont contents eux aussi ?
Mes pairs de la communauté hip-hop… En fait, je les côtoie pas beaucoup. Ceux que je vois sont déjà venus dîner à la maison. En tournée, des fois on chope un petit appartement ou un hôtel, on fait la bouffe, et tout le monde vient damer dans ma piaule.

Après notre entretien, j'ai demandé des recettes à Coolio. Voici ce qu'il m'a suggéré :

AMUSE-GUEULE : Cool-A-Cado

Je te conseille un Cool-A-Cado. Tu pourrais faire un truc simple en hors-d’œuvre, genre du fromage sur des chips. Mais je crois pas que t'as envie de faire ça. Si tu veux le faire bien, prends de la mozzarella, des avocats et quelques tomates.

Tu vas faire comme si tu faisais une salade caprese. Tu fais des tranches de mozzarella. Tu poses une tranche de tomate sur le dessus. Tu coupes un avocat en quarts – non, en fait, tu le coupes en huitièmes : tu coupes un avocat en deux, tu coupes cette moitié en deux et tu la recoupes en deux. Tu mets une tranche sur la tomate et tu éminces quelques oignons. Je te conseille les blancs ou les jaunes, mais si tu aimes les rouges, c'est bon aussi. Il faut les émincer vraiment très fin. Après, tu mets un peu d'oignon sur le dessus et tu sers ça en hors-d’œuvre.

Publicité

Tu peux mettre du vinaigre balsamique ; ajoute un peu d'huile – une demi-cuiller à café d'huile et une de vinaigre balsamique – et tu le sers comme ça. Il faut que tout reste séparé. Une fois que tout est coupé, tu le mets au frais. Va savoir pourquoi, mais au frigo, les goûts se mélangent. Garde tout séparé mais prêt, et quand les invités sont sur le pas de la porte, tu disposes tout vite fait.

ENTRÉE : Soupe de légumes au poulet ou Velouté au poulet

Tu peux faire une soupe avec du poulet et des légumes, c'est super simple. Tu prends un peu de brocoli, un peu de chou-fleur et un peu de maïs. Prends soin de tout bien couper très fin. Si ça te va pas, tu chopes un pot de crème de poulet – je sais que vous en avez là-bas (en Australie) –, tu coupes quelques petits filets de poulet, tu ajoutes du maïs et un peu d'épinards. Ça peut faire un velouté de poulet au maïs-épinard, tu vois le délire ? Un peu de sel, du poivre, et c'est bon. Quand tu cuisines, tu veux pas que les gens se retrouvent à rajouter du sel et du poivre dans ta bouffe.

En premier, la soupe. En plat principal, tu peux faire un – on parle de combien ? T'as un petit budget ou t'es prêt à claquer ?

J'ai un petit budget, mais je suis ouvert à toute suggestion.

PLAT PRINCIPAL : Bifteck ou Tilapia façon Westside

Si t'as pas de limite de budget et que tu veux flamber, trouve-toi quelques faux-filets et suis ma recette du parfait bifteck. Ça va le faire, mec. Retiens bien ça : la meilleure façon de cuire du faux-filet c'est de le faire lentement au four. C'est tendre et savoureux.

Publicité

Comme beaucoup de gens ne mangent plus de viande aujourd'hui, si tu préfères le poisson, je te conseille le Tilapia façon Westside. En fait, oublie la viande. Fais le poisson. Tu peux commencer à cuisiner quand les gens arrivent. Un peu plus tôt dans la journée, tu prépares tout et tu le fous dans une poêle que tu couvres. Comme ça, ça fait une bonne marinade et c'est d'autant plus savoureux.

DESSERT : « Pain aux fruits »

En dessert, tu peux faire un truc très simple. Il te faut du pain. Tu prends une épaisse  tranche de pain, pas trop épaisse non plus. Tu mets du beurre dans une poêle. Tu mélanges du sucre et de la cannelle et tu disposes la mixture sur le pain que tu mets dans la poêle et que tu fais frire.

En même temps, dans une autre poêle, tu mets des fraises, une petite banane, des myrtilles et des framboises, avec juste un filet d'huile d'olive. Tu laisses mijoter. Quand les fruits sont sur le point d'exploser, tu les enlèves, avant que ça devienne du jus. Parce qu’on veut pas que ça devienne du jus. Et pas de micro-ondes. Ça les détruirait. Une boule de glace à la vanille à côté, et c'est prêt.

Ton pain doit être croustillant et pas de la semelle toute molle. Quand c'est bon, tu le mets dans une assiette, les fruits par-dessus, et j'appelle ça mon pain aux fruits. En fait, tu pourrais découper un cercle de la mie de pain et les gens ne sauraient même pas que c'est du pain.

Publicité

Et souviens-toi de la présentation : si ça présente bien, que le goût est bon et que ça sent bon, c'est comment ?

C'est bon ?
C'est bon !

Suivez John sur Twitter @johnd145

Plus de projets parallèles dans le hip-hop :

SNOOP À TRAVERS LES ÂGES  L'habit ne fait pas le moine, mais il a fait le lion

POURQUOI LAISSERIONS-NOUS JAY-Z ÊTRE UN GROS CON IMPUNÉMENT ?  Sérieux il veut absolument tout breveter

LA PAGE WIKIPÉDIA D'AKON EST FASCINANTE  Vous saviez qu'Akon possédait une mine de diamants ?