« Avec Parcoursup, nous ne sommes plus que des données informatiques »