Contre les fêtes clandestines, les proprios se tournent vers la surveillance sonore