Publicité
Munchies

Un végétarien sur trois mange de la viande quand il est bourré

Les kebabs sont apparemment leurs petits péchés mignons.

par Phoebe Hurst
17 February 2019, 10:37am

Foto via Flickr-gebruiker Hiro - KokoroPhoto 

Chaque personne aime à penser qu’elle se tient à quelques principes fondamentaux. Des trucs de de base comme « on ne bitche pas sur les collègues » ou « pas de flirt avec les agents immobiliers ». Si vous êtes végétarien, c'est simple : vous ne mangez rien qui possède un visage. Vous avez choisi la vie sans viande et vous vous y tenez.

Avançons rapidement vers cette soirée qui se termine en série de shots de tequila boum-boum, cependant, et l'on verra la boussole morale se mettre inévitablement à tourner. Ce courtier en assurance a soudainement l'air appétissant et vous ne pouvez plus vous arrêter de ragoter à propos de Sophie, votre collègue bipolaire. Selon une enquête menée auprès de 1789 Britanniques, il se trouve que 37 pour cent des personnes qui s'abstiennent de manger de la viande en mangent quand même lorsqu'ils sont ivres.

En gros, un tiers des personnes qui vous ont déjà lancé des regards désapprobateurs lorsque vous avez osé demander un supplément pepperoni sur votre pizza terminent leurs vendredis soir en engloutissant un kebab dans le dernier métro.

L'enquête a également demandé aux répondants combien de fois ils s'octroyaient de telles orgies carnivores et éthyliques. Trente-quatre pour cent ont admis manger de la viande chaque fois qu'ils étaient bourrés, 26% ont avoué que cela se produisait « assez souvent » et 22% ont répondu « rarement ». Définissez « rarement », s'il vous plait.

On a ensuite demandé au même groupe de révéler les aliments qu’ils étaient le plus susceptibles de manger après une soirée. Optaient-ils pour un steak Angus élevé dans une ferme familiale des Highlands écossais ? Une poitrine de poulet bio ? Un pavé de saumon pêché de manière durable ?

Naaan. La viande de kebab - cette sirène rotative destinée à piéger de nombreuses âmes en état d'ébriété - s'est avérée être l'encas numéro un de fin de soirée, suivie des hamburgers et du bacon. Le poulet frit et les saucisses de porc ont également la cote, et viennent compléter ce top 5 rempli de chair.

Enfin, afin de dissiper les dernières illusions d'un monde agréable où quelques personnes sympathiques tenteraient d’aider les animaux, l’enquête a ensuite demandé à ces végétariens s’ils avaient confié à quiconque manger de la viande en état d’ivresse. Sans surprise, 69% ont répondu que non, ce qui les place maintenant dans les catégories de tueurs d'animaux et de menteurs.

L'étude a été menée par le site britannique VoucherCodesPro (toujours une excellente source d'informations sur les végétariens), mais ils ne sont pas les premiers à remettre en cause l'engagement de ceux qui suivent un tel régime. L'année dernière, une étude du Humane Research Council a révélé que cinq Américains végétariens sur six se retrouvent finalement à manger de façon omnivore.

Mais pour les végétariens qui marchent encore droit - du moins sobre - George Charles, le fondateur de VoucherCodesPro, a donné quelques conseils aux personnes chargées de les accompagner au quotidien. « Je pense qu'il est important pour les amis de ces végétariens de les soutenir quand ils sont ivres et de les exhorter à ne pas manger de viande, car je suis sûr qu'ils le regretteront le lendemain. »

Ouais les gars, soyez solidaires ! Il est mal vu de vouloir sauver les animaux et d'en même temps se lécher les doigts après avoir engouffré celui non identifié et dégoulinant qui tournoie derrière la vitrine du kebab.

Ne ratez plus jamais rien : inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire et suivez VICE Belgique sur Instagram.

Cet article a été initialement publié sur VICE US.