Message d'intérêt général : des guêpes ivres terrorisent vos apéros

Franchement, elles se sont vues quand elles ont bu ?

|
août 10 2018, 8:00am

Photo via Flick user TJ Gehling

Quelle quantité de bière faut-il pour rendre une guêpe saoule ? Ce n'est malheureusement pas une chouette petite énigme, mais plutôt un vrai problème, car la réponse est « très peu » et le résultat donne une guêpe super excitée et agressive.

Récemment, le Daily Mail (non, ne partez pas tout de suite) a proclamé que « la Grande-Bretagne était sous l'assaut de guêpes bourrées qui se déchaînaient après avoir été saoulées avec des fruits fermentés et des fonds de bières laissés sur les terrasses des cafés ». Leur article cite l'association Sussex Wildlife Trust et nous les avons donc contacté nous-mêmes pour savoir si c’était une toute nouvelle façon pour Mère Nature de nous faire chier.

Charlotte Owen, un « agent de la faune », nous a expliqué que les guêpes ivres posaient effectivement problème, mais qu’il s’agissait en fait d’un phénomène annuel régulier propre aux guêpes du monde entier.

L’explication zoologique est à trouver dans une bizarrerie présente dans les habitudes alimentaires des guêpes. Les guêpes ouvrières, qui ne peuvent pas se reproduire, passent leur vie à chercher de la nourriture pour les larves qui grandissent dans le nid. Les guêpes adultes, cependant, ne peuvent pas réellement digérer les invertébrés qui servent de nourriture pour les bébés, mais doivent plutôt se nourrir de nectar de fleurs et d'un « petit shot riche en sucre » produit par les larves. Vers la fin de l'été, le nectar commence à se dessécher au fur et à mesure que le nid atteint sa capacité maximale et la guêpe royale cesse donc de pondre ses grandes quantités de larves. Tout d'un coup, il n'y a plus assez de nourriture pour les guêpes ouvrières, qui cherchent alors activement une alternative à ce petit shot de sucre produit par les larves. Elles sont particulièrement attirées par les fruits en fermentation et les boissons sucrées comme la bière et le cidre. Et, selon Owen, « tout ce qui est alcoolisé aura bien sûr le même effet sur leur système que sur le nôtre », de sorte que les guêpes deviennent, à échelle équivalente, littéralement torchées avec une « petite gorgée de bière ».

Cela signifie non seulement que les guêpes à la recherche de sucre se payent des petits apéros en plein air, mais aussi que ces guêpes sont susceptibles de devenir irascibles et commencer à piquer sans raison apparente. Un peu comme votre pote au fur et à mesure que la nuit avance. Si vous aviez déjà remarqué que les guêpes semblaient être beaucoup plus chiantes à la fin de l'été, vous aviez raison.

Il est également possible que le problème soit particulièrement prononcé cette année en Europe si il s'avère, comme le prétend le Daily Mail, que les conditions météorologiques ont effectivement avancé le début de la saison des guêpes de plusieurs semaines. D'autre part, les canicules et les sécheresses extrêmes de cet été ont aussi pu causer le flétrissement anticipé des fleurs produisant du nectar, rendant les bestioles encore plus avides de taper une gorgée dans votre verre d'afterwork.

Ce qui pourrait ne pas poser problème, si seulement ces délurées apprenaient à tenir l'alcool.

Cet article a été initialement publié sur Munchies US.

Plus de VICE
Chaînes de VICE