Un moine bouddhiste organisait des soirées chemsex dans son temple

La police a perquisitionné sa chambre et a trouvé des amphétamines, du porno et une bouteille d’« eau bénite » remplie de lubrifiant.

|
déc. 3 2018, 2:24pm

Image via YouTube/Mirror Media

Un moine bouddhiste a été arrêté après avoir été surpris en train de fumer de la méthamphétamine lors d’une soirée gay organisée dans le temple Chongfo à Taïwan. Maître Kai Hung, 29 ans, était secrétaire général de l'Association des jeunes bouddhistes chinois. Il y a quelques semaines, la police a effectué une descente dans sa chambre et a découvert 19 grammes d'amphétamines, des pipes, des préservatifs, du relaxant anal, du viagra et une bouteille d'eau bénite remplie de lubrifiant. Il y avait aussi deux clés USB contenant plus de 200 gigaoctets de porno, dont des « vidéos de sexe entre hommes » mettant en scène Kai lui-même, rapporte le Liberty Times .

La séquence a été publiée par le magazine taïwanais Mirror Media la semaine dernière et montre le moine en train de fumer de la meth, transpirer à grosses gouttes et se rouler sur un lit avec d'autres hommes. On ne sait pas exactement où et quand la vidéo a été tournée, mais dans le rapport original, une source affirme que Kai est un toxicomane de longue date et un habitué des partouzes.

En septembre, Kai avait été expulsé du temple Tongshan dans lequel il vivait pour des « problèmes de comportement et de discipline religieuse », selon le Taipei Times. Le South China Morning Post (SCMP) rapporte qu'il a été transféré au temple voisin de Miaoli Chongfo. Peu de temps après, il a commencé à y organiser des partouzes, ce qui a poussé les autres moines de Chongfo à contacter la police locale.

Pendant l’interrogatoire, Kai a admis avoir filmé des actes sexuels et pris de la drogue, mais a nié en avoir donné à d’autres personnes. Il a été accusé d'avoir enfreint la loi sur la prévention des risques liés aux stupéfiants et a finalement été libéré sous caution de 2 500 euros.

Depuis, le moine riposte contre ses dissidents, affirmant que la vidéo a été rendue publique par un membre du temple de Tongshan dans le cadre d’une campagne de diffamation à son encontre. Et c’est là que les choses se corsent.

Selon la SCMP, les vidéos incriminantes ont été divulguées par un ancien amant de Kai, également moine au temple de Tongshan. Cet homme aurait téléchargé les 200 gigaoctets de vidéos depuis un ordinateur appartenant à un autre copain de Kai, avant d’en envoyer trois aux autorités du temple et de révéler la violation scandaleuse des vœux monastiques de Kai. La police locale enquête sur la question.

D'après le Taïwan News, le bouddhiste en disgrâce était vu comme une étoile montante par ses compagnons : un individu « talentueux et intelligent » qui s'est converti à la religion à 14 ans et a suivi le regretté Maître Chihhai au temple de Tonshan. C'est après la mort de son maître que son comportement a changé et qu'a commencé sa spirale descendante dans la drogue, le porno et le chemsex.

VICE Belgique est aussi sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.

Cet article a été initialement publié sur VICE AU.

Plus de VICE
Chaînes de VICE