Le guide VICE pour survivre à une soirée entre collègues

Les pots en entreprise n’ont pas besoin d’être aussi stressants.

|
juin 19 2018, 9:29am

Il n’y a rien de plus nul que traîner avec ses collègues. Votre amitié commence au moment où vous signez un contrat pour être payé par le même employeur, et la plupart du temps, elle s’arrête à la fin de ce même contrat. Il est souvent plus facile de communiquer avec un chauffeur de taxi, même sous un tunnel, qu’avec la personne qui se trouve assise à côté de vous au bureau – dans le taxi, au moins, vous pouvez toujours vous reposer sur des sujets bateaux, comme le trafic, la politique ou la corruption.

En revanche, il est un poil plus compliqué de paraître intéressé par ce que vous racontent vos collègues quand vous vous en fichez éperdument. Là, vous ne pouvez malheureusement pas répéter « Ah ouais » et « Oh, vraiment ? » sans passer pour un sombre enfoiré. Et si passer pour le connard de service ne vous attirera pas nécessairement d’ennui avec la direction, certaines petites tâches du quotidien peuvent constituer une véritable source d’angoisse.

Imaginez donc qu’il s’agit d’une journée de travail typique, quelque part en début de semaine, loin du vendredi, et que vous vous apprêtez à effectuer une heure de métro pour rentrer chez vous. Vous avez passé les dernières heures à regarder des vidéos sur YouTube au lieu de bosser, et arrive enfin le moment où vous pouvez quitter vos locaux sinistres pour quelques heures de « vie réelle ». Mais que faire quand tous vos collègues se mettent en route pour aller boire un verre et s’attendent à ce que vous veniez aussi ?

Comment préparer l'excuse parfaite

Il y a deux façons de gérer une telle situation, mais chacune nécessite des traits de caractère spécifiques. Soit vous êtes un parfait menteur, soit vous êtes un humain alpha – autrement dit, soit vous racontez une histoire convaincante, soit vous convainquez les autres que ce pot est une idée catastrophique.

Voici comment mentir : Tenez-vous en aux classiques. Ce n’est pas un hasard si les studios de cinéma produisent remake merdique sur remake encore plus merdique. Il n’y a rien de tel que les bonnes vieilles histoires. Mais comme dans tout remake réussi, vous devez injecter un peu de créativité dans votre scénario afin de le rendre intéressant. Rejetez la faute sur votre famille, ça fonctionne assez bien en général. Mais n’oubliez pas que pour rester crédible, il ne faut pas dépasser les quatre proches imaginaires décédés par an.

Mieux vaut se cantonner à des excuses simples, du genre : « Je dois voir ma mère et je ne peux malheureusement pas repousser une nouvelle fois ». Pourquoi ne pouvez-vous pas repousser une nouvelle fois ? Peu importe. Personne ne vous posera la question.

Voici comment ne pas mentir : OK, vous vous sentez coupable à l’idée de mentir. Dans ce cas, la meilleure chose à faire est de jouer franc-jeu et d’expliquer que les projets que vous aviez faits – que ce soit une sortie en ville avec vos vrais amis ou une soirée tranquille devant Netflix – sont nettement plus sympas que ceux de vos collègues. N’ayez pas honte d’admettre que vous matez toutes les saisons de Game of Thrones avant que la prochaine ne sorte. Allez-y, dites-leur – ils comprendront que vous êtes une personne importante avec d’importants projets.

Comment partager la note

Bon, rien de tout cela n’a marché, et vous vous retrouvez malgré vous au restaurant avec vos amis du boulot. Dans un monde parfait, votre repas serait pris en charge par la société. Hélas, nous ne travaillons pas tous dans l’industrie du pétrole ou du gaz.

Il vous faut donc partager la note. Préparez-vous, car vous aurez peu de conversations aussi gênantes dans votre vie.

Que faire lorsque la majorité de l’équipe décide de partager quelques amuse-gueules alors que vous essayez de manger sain ? Deux choix s’offrent à vous : soit vous vous alignez, peu importe ce que vous voulez, soit vous commandez quelque chose de différent et vous ne payez que pour ça. Sachez que le fait de participer financièrement montre que vous avez l’esprit d’équipe (tel que vous l’aviez mentionné dans votre CV). Mais le fait de choisir votre propre plat préserve votre dignité en tant qu’individu. Choisissez l’option qui fonctionne le mieux pour vous. Sauf si vous avez envie de ces mozzarella sticks depuis le début. Dans ce cas, qu’attendez-vous ? Mangez-les.

Comment gérer la direction

Il est difficile de répondre à cette grande question. Votre boss est-il toujours votre boss après les heures de travail ? Oui et non. Un jour, il va avoir envie de rester tard et de traîner avec le personnel. C’est inévitable. Et bien sûr, il va essayer de montrer qu’il est toujours à la pointe en vous parlant du dernier filtre Instagram ou des chansons de Kendrick Lamar.

Gardez en tête que, à ce moment-là, votre boss n’est plus votre boss. Mais le lendemain matin, quand la « fête » est finie, il est possible que vous en subissiez les conséquences si vous vous êtes comporté comme un connard. Conclusion ? Lâchez-vous, mais avec modération.

Comment faire la conversation

Depuis combien de temps travaillez-vous avec ce type du département informatique ? Quatre ans ? Ce n’est pas grave si vous avez oublié le prénom de sa femme. Votre relation de travail est la suivante : vous ne vous parlez que lorsqu’il y a un problème avec votre ordinateur. Il arrive, le répare, et vous lui dites : « Merci, mec, je t’en dois une ».

Vous savez tous deux pertinemment que cette promesse est aussi réelle que des billets de Monopoly, mais peu importe. Il n’est pas là pour vous demander d’honorer ces promesses. Non, il veut juste traîner et raconter des conneries.

Mais c’est là tout le problème. Vous ne savez rien de ce type, à part qu’il aime les ordinateurs. Parler boulot est sans doute la meilleure chose à faire, mais vous avez tous deux passé les huit dernières heures à penser au boulot. Il est temps de décompresser un peu. Voici donc quelques sujets pour commencer : les passe-temps, la philosophie, la religion, et le salaire du personnel ventes et marketing nettement plus élevé que le vôtre. Sauf si vous travaillez dans le département ventes et marketing. Si tel est le cas, évitez ce sujet à tout prix.

Comment faire des commérages

Tout le monde sait que les conversations importantes ont lieu en dehors du bureau. Avec la mode des open spaces, il est désormais plus difficile de se raconter des potins en cachette. C’est pourquoi les rassemblements post-travail sont l’équivalent des forums de la Rome antique. Sauf que là, personne ne se fait poignarder dans le dos à 23 reprises – du moins, pas avec un véritable couteau.

Donc, avec ou sans la présence de substances susceptibles d’altérer les facultés psychiques, un simple moment de détente entre collègues vous poussera inévitablement à casser du sucre sur le dos de quelqu’un. Vous passez la majorité de votre temps au travail, il y a donc forcément quelque chose ou quelqu’un qui vous tape sur les nerfs.

Mais pour qu’une soirée soit vraiment réussie, il faut qu’elle vous ait fourni de nouveaux sujets de discussion. Est-ce que quelqu’un s’est ridiculisé ? Est-ce qu’un couple s’est formé ? Vous pouvez évaluer une sortie entre collègues grâce à la quantité de potins qu’elle génère le lendemain matin. Plus il y en a, mieux c’est. Alors détendez-vous et profitez. Le travail est un mal nécessaire – autant en tirer le meilleur parti.

Pour plus de Vice, c’est par ici.

Plus de VICE
Chaînes de VICE