Bienvenue dans le skatepark le plus isolé de Belgique

« Souvent les gens ne nous croient même pas. Ils pensent que c’est une blague jusqu’à ce qu’ils montent les escaliers et voient le truc. »

|
déc. 3 2018, 10:50am

À environ 35 km au sud de Liège, entre Spa et Durbuy, se trouve le skatepark le plus isolé de Belgique. Dans un paysage qui rappelle les camps scouts, les promenades en forêt et les balades de quinquagénaires sur des VTT hors de prix, vous tombez subitement sur une ferme. Jusque là, rien d’anormal. Sauf que cette ferme est en fait un skatepark. La première chose qui m'est venue à l'esprit quand j'ai entendu parler du Fudd's park à Aywaille, c’était : « diiingue ! ». Ma deuxième pensée fût plutôt un truc genre : « mais WTF ?! ». Afin de savoir qui était le fou (ou le génie) qui avait décidé de construire un skatepark au beau milieu de nulle part, je me suis tapé plus de deux heures de route, direction les Ardennes.

Mais que serait un voyage dans les Ardennes sans un peu d’errance routière ? Évidemment, je me suis paumé. Après des demi-tours successifs entre champs et collines, je rencontre finalement Tom, Cyriel et Finian du Que Calor Crew. On a discuté de pas mal de choses.

1543835691478-buitenpark2
Croyez le ou non, mais ceci est un skatepark.

VICE : Salut l'équipe, pouvez-vous me dire où nous sommes exactement ?
Tom : Nous sommes dans le Fudd's Park à Faweux, Aywaille, au nord des Ardennes belges.
Cyriel : Le bâtiment appartient à mes parents. C’est grâce à eux qu’on a pu utiliser ce hangar géant. La grange fait environ 500 mètres carrés, c’est vraiment super grand. Tout a commencé avec une rampe et quatre ans plus tard, on se retrouve avec un skatepark professionnel.
Finian : Avant que la grange ne soit rachetée par les parents de Cyriel, c’était un chasseur qui vivait ici. Tu vois le chasseur dans les Looney Tunes ? Eh bien, ce chasseur s'appelle Fudd. D'où le nom du skatepark.
Souvent, les gens ne nous croient même pas quand on dit qu’il y a vraiment un skatepark ici. J’avoue que si vous regardez autour de vous, vous ne voyez presque que des fermes. Vous pensez vraiment que c’est une blague jusqu'à ce que vous montiez les escaliers et tombiez nez-à-nez avec le park.

« Dans mon village, si vous aviez deux escaliers et un trottoir pour skater, vous pouviez vous estimer heureux. »

D’ici, à quelle distance était le skatepark le plus proche ?
Tom : Le park le plus proche se trouve à Liège, mais du coup on doit conduire pendant au moins une demi-heure.
Cyriel : Avant, on allait souvent aux Pays-Bas, en Allemagne ou même au Luxembourg. Et bien sûr aussi dans d'autres parks en Belgique. En gros, on devait toujours se taper pas mal de chemin.
Finian : Dans mon village, si vous aviez deux escaliers et un trottoir pour skater, vous pouviez vous estimer heureux.

1543827828470-IMG_0931

Votre passion pour le skate, elle vient d’où ?
Cyriel : On ne vient pas d'une grande ville, il n'y avait pas beaucoup de BMX ou de skateurs par ici. Je pense que s'il n'y avait pas eu Internet, sérieux, je serais probablement devenu footballeur.
Quand j'avais dix ans, ma mère m'a emmené à une démonstration de BMX. C'était vraiment la chose la plus cool que j'avais jamais vue et donc j'ai demandé un BMX pour mes onze ans. C’est comme ça que j’ai appris mes premiers tricks, dans l’allée de la maison. J'ai arrêté parce que tout seul, ça devenait lassant. Quand j'ai rencontré Tom, la passion est revenue.
Tom : J'ai commencé à skater parce que mon grand frère le faisait. Ses amis et lui avaient plein de DVD, de magazines de skate et de BMX. Quand j’ai vu ça, je suis tombé direct amoureux. Plus tard, j'ai commencé moi aussi à faire du BMX avec Cyriel, car dans un environnement comme celui des Ardennes, le BMX est beaucoup plus pratique que le skate .
Finian : Je skate depuis mes six ans, un peu à cause d'un de mes amis qui était beaucoup plus âgé que moi. Il avait acheté une planche, mais il a rapidement abandonné. Du coup il me l’a donnée et c’est à ce moment-là que j’ai commencé.

J’ai pas l’impression qu’il y ait une si grande scène que ça ici, je me trompe ?
Cyriel : Grâce à notre park, il existe maintenant une scène skate et BMX. Enfin en tout cas si tu compares aux autres villages des Ardennes. Ce n’était pas le cas auparavant, mais maintenant il y a pas mal de jeunes du coin qui s’y sont mis. Presque chaque semaine, on a de nouveaux enfants qui viennent skater ou apprendre à monter sur un BMX. C'est vraiment cool, on a même des gens des grandes villes qui commencent à venir ici.
Finian : Au début, Le Fudd's Park c'était principalement pour les BMX, car le terrain était trop accidenté pour les skateurs. Maintenant que nous avons cette structure en bois, on voit de plus en plus de skateurs arriver. Il y a même des jours où il y a plus de skates que de BMX. La scène s’est équilibrée, c’est cool.

1543827881509-crew-copy
Cyriel au milieu, avec Tom et Finian à sa droite.

Vous faites partie du Que Calor crew. Il est né comment ?
Cyriel : Il y a environ six ans, j’ai voulu trouver un nom pour le groupe de potes avec qui j’allais toujours rider. J’avais commencé avec Tom et au fil des ans, de plus en plus de types avaient rejoint le groupe. Le noyau de l'équipe est composé d'environ six personnes. Le nom Que Calor Crew vient de l’expression espagnole Qué calor et qui veut dire : quelle chaleur. Un peu comme « wow, c'est chaud ici. » Les gens pensent souvent que c'est un proverbe en dialecte wallon d’ailleurs (rires).
Finian : En construisant ce park, le crew s’est renforcé.

« Je pense que s'il n'y avait pas eu Internet, sérieux, je serais probablement devenu footballeur. »

Vous aviez beaucoup d'expérience dans la construction de parks ?
Tom : Finian et moi sommes menuisiers, alors avec un peu d'inspiration, on peut pratiquement tout faire. Quand j'étais petit je me fabriquais des rampes pour pouvoir faire du BMX dans mon garage. Il n'y en n’avait pas dans le quartier.
Par après j'ai aussi réalisé plusieurs rampes pour Decathlon qui ont été utilisées pour des compétition dans tout le pays. Du coup on a réutilisé ces rampes pour le Fudd's park. En soi, le Fudd's Park est le premier skatepark à grande échelle auquel j'ai participé.

Et tout ce bois, vous l’avez dégoté où ?
Tom : En tant que menuisier, je travaille à la construction de décors de films. Normalement ils jettent le bois après le tournage, mais je le récupère. Par exemple, la version ciné de la BD Bollie and Billie a utilisé beaucoup de bois pour son décor et au final il fait partie intégrante de notre skatepark. Le père de Martin, un autre membre de l'équipage, travaille également à la construction du Brussels Motor Show. Là aussi, on a pu réutiliser beaucoup de bois.
Finian : Avant d'être indépendant, je bossais moi aussi dans la construction. J'ai été autorisé à ramener les surplus pour le park.

Votre commune n'investit pas dans les skate parks ?
Cyriel : Non, mais on n'en a pas vraiment besoin non plus. Ce qu’on veut, c’est être libres et pouvoir prendre les décisions qui concernent le park nous-mêmes. Je ne veux vraiment pas que la commune ait son mot à dire.
Tom : Bien sûr, sans le soutien et les fonds de la commune d’Aywaille, on doit y consacrer plus de temps et d’efforts, mais au moins on en retire encore plus de satisfaction
Finian : Et évidemment, on a dû payer une grosse partie de notre propre poche. Chaque année, on organise des concours et des événements au cours desquels on se fait un peu de blé pour investir dans la construction du park.

1543827945277-26170786_2344095918949894_7999049323887660700_o

J'ai aussi vu des photos d'un park mobile, vous pouvez m’expliquer ?
Tom : En fait, je mets en location les rampes que j'ai construites pour Decathlon. C'est un concept que je veux développer. Par exemple, les habitants d'autres villages peuvent nous louer des rampes pour une certaine période.

L’avenir du park Fudd, vous le voyez comment ?
Cyriel : Je suis convaincu qu’il a encore de belles années devant lui. Mes parents sont super cools donc ils ne feront jamais rien qui nous forcerait à arrêter.
Tom : Et inutile de dire qu’on est tous très motivés pour le garder ouvert le plus longtemps possible. Cet endroit, c’est le nôtre.

En février, le park fêtera ses six ans. Gardez un oeil sur leur page Facebook si vous êtes chauds d’aller fêter ça.

1543827972954-park2
1543828004669-IMG_0999
1543828031576-park
1543828137493-DSC_0084

Regardez aussi : Daewon Song est le meilleur skater d'Instagram


VICE Belgique est aussi sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.

Plus de VICE
Chaînes de VICE