Des historiens nous disent qui va finir par régner dans « Game of Thrones »

Et pourquoi.

|
12 avril 2019, 8:24am

Images publiées avec l'aimable autorisation de HBO/Noel Ransome

Apparemment, il n’est pas facile d’être à la fois historien militaire et fan de Game of Thrones. Bien sûr, c’est sympa de voir qu’une série de fantasy sur HBO rend justice à toutes ces années de dur labeur passées à étudier les conflits armés. Mais pour Michael Livingston, il y a le cas Jon Snow.

« J’adore Jon Snow, mais là, il nous a fait un sale coup à la Leeroy Jenkins », rigole Michael Livingston en faisant allusion à la Bataille des Bâtards. « Vraiment, il est super. Mais par pitié, qu’on l’achève ! »

Je n’aurais pas mieux dit.

Les 67 épisodes de Game of Thrones écoulés nous ont amplement donné l’occasion de constater que la saga de George R.R. Martin emprunte aussi bien à la fantasy qu’à l’histoire. En effet, l’une des caractéristiques de l’œuvre est de s’inspirer de nombreuses batailles historiques. À l’orée de la dernière saison, on n’en peut plus d’anticipation… Alors, si on veut obtenir une réponse à l’une des questions les plus brûlantes de l’année (à savoir : qui va monter sur le Trône de Fer et régner sur le Royaume des Sept Couronnes ?) autant nous tourner vers notre passé pour espérer y trouver quelques indices. C’est parti !

À la fin de la saison sept, les Marcheurs blancs franchissent le Mur, menaçant la civilisation. Le Roi de la Nuit, notre Terminator bleu, a désormais un dragon, comme s'il n’était pas déjà assez puissant comme ça ! En face, les troupes de Cersei Lannister (actuellement en poste sur le Trône de Fer), Daenerys Targaryen et Jon Snow ont fait un pacte à l’obsolescence déjà programmée. On ne peut pas faire confiance à Cersei. Quant à Jon, dont on a découvert qu’il est moitié Targaryen, il a couché avec Daenerys, laissant croire à la naissance d’une nouvelle dynastie, perpétuant par la même occasion l’obsession de GoT pour l’inceste.

Quelques jours avant le coup d’envoi de la huitième saison, on s’est entretenus avec des historiens pour quémander quelques pistes, parce que franchement, on aimerait préparer nos petits cœurs à la déferlante qui s’apprête à nous tomber dessus.

Michael Livingston

Médiéviste, romancier, professeur au Citadel College à Charleston, Caroline du Sud

VICE : Que nous enseigne l’histoire à propos des souverains qui ont dirigé et conservé le contrôle de territoires aussi vastes que celui du Royaume des Sept Couronnes ?
Michael Livingston : Les recherches historiques ne sont pas évidentes à départager. D’un côté, on apprend qu’il est possible de régner sur des étendues de terres immenses sur la seule foi d'un charisme irrésistible. De l’autre, il est aussi possible de le faire en s'imposant par la force la plus brutale. Les souverains qui ont régné sur de gigantesques empires jouissaient des deux. Je pense notamment à des figures comme Gengis Khan ou Alexandre le Grand. Tous deux étaient des personnages extrêmement charismatiques et en même temps, ils faisaient vraiment flipper ! Je n’aurais pas voulu me trouver dans un rayon de moins de 15 kilomètres autour d’eux. Les vies humaines n’étaient pas exactement une priorité pour Alexandre le Grand (rires). C’est sûr que tout ça est très utile pour gouverner de vastes contrées, mais en tant qu’amis, ils devaient laisser à désirer…

De nos jours, c’est la bureaucratie qui règne. Les dirigeants de notre époque essaient faire tourner la machine sans trop faire de vagues et c’est tout. Ce n’est clairement pas le cas dans Game of Thrones. Des dynasties entières sont en lutte permanente. L’une d’elles doit prendre le dessus, car il y a des morts en cours de route, les armées s’affrontent sur le champ de bataille. Pour ça, il faut de la prestance et de la puissance militaire.

Si on se réfère à notre passé, qui va finir sur le Trône de Fer selon vous ?
Je vais vous expliquer comment je vois les choses, et tout ce que je dis est largement documenté. À l’origine, George R. R. Martin s’est inspiré de l’histoire de la guerre des Deux-Roses, une série de guerres civiles en Angleterre qui ont duré de 1455 à 1487. D’abord, il y a Henri VI, qui était roi d’Angleterre à cette époque. Si l’on en croit certains travaux, il était probablement schizophrène. Il est remplacé par Édouard IV de la maison d'York, puis par Édouard V pendant un court laps de temps. Richard III lui succède, un personnage à la sulfureuse réputation de monstre machiavélique. Les guerres civiles se terminent sur sa défaite, Henry VII remportant la bataille de Bosworth en débarquant avec son armée par la mer. Henry épouse la fille d'Édouard IV, Élisabeth Woodville, et accède au trône le jour même. Cet évènement marque la naissance de la dynastie des Tudor, toujours sur le trône aujourd’hui.

Voilà pour les bases. Henri VI déclenche l’action : c’est Aerys II Targaryen dans Game of Thrones. Et qui se débarrasse de lui ? C’est Robert Baratheon, soit Édouard IV. Son épouse est Cersei. Si on se penche sur le personnage de Cersei, on constate qu’il y a beaucoup de similitudes avec Élisabeth Woodville, l’épouse du roi Édouard IV, ainsi que sa maîtresse, Jane Shore. On voit bien les ressemblances. Ensuite, on a Édouard V, en la personne de Tommen Baratheon. C’est un bon gars, mais on ne peut pas dire que ça finisse très bien pour lui (rires).

Alors qui reste-t-il ?
Si on se place du point de vue d’un historien, il faudrait déjà découvrir qui pourrait endosser le rôle de Richard III. Et ensuite seulement qui va le vaincre pour asseoir une nouvelle dynastie sur le Trône de Fer. Pour Richard II, il y a trois candidats possibles. Stannis Baratheon, ce qui serait logique d'un point de vue strictement généalogique, vu que c’est un Baratheon. Il a un côté mauvais indéniable. La plupart des gens penseraient sûrement à Tyrion Lannister à cause de son physique, ou au Roi de la Nuit, qu’on peut sans crainte qualifier d’inhumain. Voilà les trois boss finaux.

Et le vainqueur ?
C’est là qu’on doit trouver qui va jouer Henry VII, notre Tudor préféré. Si l’on en croit la généalogie historique, il nous faut un membre survivant de la maison des Lancaster. Dans Game of Thrones, ce serait quelqu'un de la famille Targaryen. C’est-à-dire soit Daenerys, soit Jon Snow. Les deux ont un lien de sang et peuvent donc prétendre au trône, ce qui reste nécessaire à un souverain de l’époque. Et c’est cohérent historiquement, car Henri VII était en exil. C’est aussi le cas de Jon et Daenerys qui, tous deux exilés, rentrent au bercail. Reconsidérons notre Richard III potentiel et affinons l’analyse. Tyrion ne pourrait pas affronter Jon ou Daenerys, ça n’aurait aucun sens. Stannis est mort. Il reste le Roi de la Nuit, qui a tout d’un Richard III. Ils ne seraient pas trop de deux pour le battre, et il faut avouer par ailleurs que tous deux disposent d’une puissance militaire colossale, ce qui fait d’eux de beaux candidats pour le rôle de Henry VII. Pour sceller le pacte entre eux, il faudrait d’ailleurs qu’ils se marient.

1553874625129-image-6
Image publiée avec l'aimable autorisation de HBO.

Moi, je voudrais que Tyrion remporte la partie, mais il est trop impliqué auprès de Daenerys. Il met tout en œuvre pour faire rayonner le pouvoir et le charisme de Daenerys. Et il faut bien admettre qu’elle en a à revendre. Elle mérite vraiment de gagner. Mais connaissant George R.R. Martin, je ne me fais pas d’illusions. À mon avis, Daenerys va couler avec le navire en essayant de vaincre le Richard III de GoT, ce qui nous laisse avec Jon, sauf s'il meurt bêtement.

Brian Pavlac

Brian A. Pavlac est chercheur et professeur d’histoire à King’s College à Wilkes-Barre en Pennsylvanie. Il est l’auteur de Game of Thrones versus History.

VICE : Qui serait la plus susceptible de régner sur le Royaume des Sept Couronnes ?
Brian Pavlac : D'un point de vue historique, on a une société où l’obéissance s’appuie sur un mélange de traditions et d’engagements personnels. Je dirais que c’est le souverain qui saura le mieux jongler avec les deux qui pourra se hisser sur le Trône de Fer. C’est encore mieux si le leader en question sait satisfaire aux désirs de ses amis comme ceux de ses ennemis. Dans ces conditions, je pense que Jon Snow est le plus indiqué pour remplir ce rôle. Mais ce n’est pas suffisant.

Premièrement, Jon Snow est un très mauvais chef militaire. Comme l’a bien montré la Bataille des Bâtards, il ne sait pas garder la tête froide au combat. En plus, il n’arrive pas à faire régner l’ordre dans ses troupes, et ne fait preuve que d’un héroïsme personnel. Daenerys, pour sa part, n’a pas vraiment d’expérience militaire. Son seul avantage dans ce domaine, ce sont ses dragons. Et un dragon de glace plus tard, elle est affaiblie. Cersei paraît capable de trahir n’importe qui dans la mesure où elle y trouve un avantage. Mais sa capacité à s’assurer le soutien d’alliés, qui eux-mêmes ne semblent pas se formaliser outre mesure de sa duplicité, pourrait s’avérer très utile.

Quant à Tyrion, il a constamment un temps de retard sur les autres, surtout sur Jamie Lannister. Jamie est d’ailleurs le plus stratège et le plus aguerri d’un point de vue militaire, surtout parce qu’il n’a pas la tentation d’agir en héros. Mais il n’est plus la fine lame du passé, et Cersei l’a trahi. D’après les informations dont on dispose, ce sera sans doute Jon Snow.

Ken Mondschein

Professeur d’histoire au American International College et à la Westfield State University, historien spécialiste du Moyen-Âge et de la Renaissance, auteur de Game of Thrones and the Medieval Art of War.

VICE : Au vu de l’histoire qui a le plus d’atouts pour finir à la tête du Royaume des Sept Couronnes ?
Ken Mondschein : Le Royaume des Sept Couronnes rappelle ceux de l’époque médiévale, car c’est un grand territoire centralisé et relativement sclérosé. « Comment ça, sclérosé ? » me direz-vous. Aegon le Conquérant est arrivé avec ses dragons, et les dragons, c’est l’équivalent des canons un peu plus tard, au XVe siècle. D’ailleurs, la guerre navale pour laquelle on utilisait des canons à cette époque visait toujours la prise d’un château et les châteaux permettaient à leur tour de contrôler des territoires. Mais au Moyen-Âge, les conquêtes se faisaient sur un temps relativement long, car il était toujours possible de se murer dans sa forteresse. Arrivent les canons : il devient facile de venir à bout d’un château. Ses occupants sont obligés de quitter les murs et d’aller au combat. C’est celui qui détient le plus d’hommes qui finit par remporter la bataille. Et comment avoir l’armée la plus fournie ? Il faut être riche. Tout ça, c’est ce qu’on appelle la révolution militaire. C’est ça qui a permis la formation des États. Pour savoir qui va régner sur Westeros, il faut se demander qui sera capable d’établir et de gouverner un État.

Qui en serait capable alors ?
À mon avis, Gengis Kahn n’aurait pas pu régner sur Westeros, car son empire n’était pas assez centralisé. Il avait formé une coalition qui s’est délitée. Selon moi, on ne gouverne pas un empire comme les Sept Couronnes en se battant, mais plutôt – pardonnez-moi l’expression – en baisant. On se marie avec des membres du peuple conquis. L’exemple historique le plus représentatif est celui d’Hernán Cortés. C’est lui qui a renversé l’empire aztèque. Mais que s’est-il passé ensuite ? Il y a eu des mariages mixtes. Il s’agit d’une forme prémoderne de conquête et d’expansion : des régimes multiethniques où les deux langues, celle des conquérants et celle du peuple conquis sont parlées. Qui s’intègre le mieux à ce genre de modèle ? C’est Daenerys et Jon, qui pour le coup, fait figure de William Wallace. Il est aussi le seul à pouvoir donner une descendance à Daenerys à cause du sang Targaryen qui coule dans ses veines. Sans Daenerys, le candidat le plus probable serait le Roi de la Nuit. Mais je parie quand même fortement sur une Daenerys accédant au Trône de Fer, et réussissant à le conserver grâce au sexe. Elle possède également des dragons qui, comme on l’a vu, sont l’équivalent des canons au XIIe siècle.

Certains pourraient être tentés de miser sur Cersei, mais ce n’est pas le genre à coucher pour le pouvoir, que ce soit avec des alliés ou des ennemis potentiels, à part Jaime, évidemment. En plus, elle est incestueuse, c’est pour ça qu’elle ne peut pas gagner. Même si elle accédait au Trône de Fer, ça ne durerait pas longtemps. Je sais que ça va paraître dur, mais on pourrait presque dire que Cersei est stérile, alors même qu’elle est enceinte. On ne sait pas de quoi son enfant sera capable cette fois - si elle ne fait pas une fausse couche avant.

Kelly DeVries

Kelly DeVries est historien, spécialiste des conflits au Moyen-Âge. Il a participé au documentaire HBO Historical Connections.

VICE : Je sais que vous connaissez la fin et que vous ne pouvez pas la révéler, mais dites-moi au moins ce que notre histoire nous apprend de celui ou celle qui montera sur le trône pour y rester.
Kelly DeVries : Il y a des empires qui ont tenu plus de 400 ans, les Francs, par exemple. Ils se sont maintenus au pouvoir, car ils étaient les plus forts. C’est comme ça qu’on fait régner la paix sur son territoire à cette époque-là. La question de savoir qui va accéder au Trône et gouverner avec efficacité est moins importante que de savoir qui va réussir à mobiliser assez de puissance pour le conserver. Daenerys a pu se construire une armée très forte contre des adversaires plus faibles tout au long de la série. Ensuite, on a Jon Snow, qui a survécu grâce au hasard de la résurrection.

La question que j’ai envie de poser, c’est : est-ce que j’aurais vraiment envie d’être membre d’un club gouverné par l’un de ces souverains-là ? Une femme de 62 ans m’a un jour posé cette question. Du coup, a contrario, la seule personne véritablement vertueuse à laquelle j’ai pu penser, c’était Tyrion. Mais il n’a aucune chance. Il est né pour devenir conseiller. Son rôle dans la série est d’empêcher que sa sœur ne parvienne à gouverner, car elle l’a accusé d’avoir provoqué la mort de leur mère en couches. Il y aurait Jon, bien sûr, qui est un bon exemple d’un leader parti de rien pour finalement, peut-être, triompher. En tout cas, Jon et Daenerys s’apprêtent à affronter ce qu'il y a de pire en Cersei. Je ne peux pas révéler qui finira par l’emporter, mais idéalement, ça devrait être Jon et Daenerys.

Ne ratez plus jamais rien : inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire et suivez VICE Belgique sur Instagram.

Cet article a été initialement publié sur VICE Canada.

Plus de VICE
Chaînes de VICE