Sexe

Selon une étude, plus votre désir sexuel est élevé, plus vous mentez

Les personnes excitées seraient plus susceptibles de raconter des mensonges sur elles-mêmes pour impressionner un·e partenaire potentiel·le.
15 November 2019, 10:55am
mentir pour coucher
Photo : Aleksandr Kuzmin via Getty Images

Le désir sexuel est l'émotion la plus chaotique et la plus volatile qui soit. Non seulement il pousse les affligés à inventer des scénarios de mort élaborés, il inspire aussi de nouveaux traits de personnalité, goûts et comportements. Une nouvelle étude a établi un lien entre la libido et la
« présentation trompeuse de soi », qui comprend aussi bien l'embellissement flatteur que le mensonge pur.

Dans le cadre de l'étude, les chercheurs ont exposé un groupe d’étudiant·es à des stimuli sexuels, et un autre groupe à des stimuli neutres. Les participant·es ayant reçu des stimuli sexuels ont fait plus d'efforts pour plaire à l’objet de leur convoitise : par exemple, les sujets sexuellement excités étaient plus susceptibles de modifier leurs centres d’intérêt sur une application de rencontre afin de mieux correspondre aux préférences d’un partenaire potentiel. Ils étaient aussi plus susceptibles de mentir au sujet de leur nombre de partenaires sexuels et de paraître plus agréable qu’iels ne le sont en réalité.

« Les gens sont prêts à faire et dire à peu près n'importe quoi pour établir un lien avec un·e inconnu·e qui les attire, déclare Gurit Birnbaum, l'un des auteurs de l'étude, dans un communiqué de presse. Lorsque votre système sexuel est activé, vous êtes motivé·e à vous présenter sous le meilleur jour possible. Cela signifie que vous allez dire à un·e étranger·e des choses qui vous font paraître mieux que vous ne l'êtes vraiment. » Où est le mensonge ?

Ce phénomène a déjà été étudié sous différents angles. En 2008, les chercheur·ses ont créé une échelle des comportements sexuels trompeurs basée sur les rapports des participants concernant leurs propres comportements trompeurs. Les chercheur·ses ont constaté que les hommes sont plus susceptibles de mentir éhontément pour avoir des rapports sexuels, tandis que les femmes sont plus susceptibles d'accepter des rapports sexuels alors qu’elles ne sont pas vraiment intéressées afin d'éviter la confrontation.

Les conclusions les plus récentes sur les comportements sexuels trompeurs font écho aux résultats d'une étude réalisée en 2013, selon laquelle les hommes et les femmes sont susceptibles de mentir sur leurs antécédents sexuels en quête d'acceptation sociale. Les femmes revoient à la baisse leur nombre de partenaires sexuels et la fréquence de leurs rapports occasionnels, alors que les hommes ont tendance à gonfler ces chiffres.

Sans surprise, la recherche a également montré que les applications de rencontres ajoutent une autre dimension à ce comportement. Selon une étude, la communication basée sur les applications encourage les présentations trompeuses de soi ainsi que les « mensonges de courtoisie », qui ne sont rien de plus que de fausse politesse pour garder les gens intéressés. Par exemple : « Désolé, mon téléphone n'a plus de batterie », par opposition à la vérité, qui est : « Désolé, quelqu'un de plus sexy que toi m'a contacté·e en premier·e. »

Il y a une grande différence entre le genre de tromperie socialement acceptable commis sous l'influence de l'excitation et le comportement prédateur et manipulateur qui peut remettre en question la nature consensuelle d'une relation sexuelle, comme le fait de cacher des informations potentiellement rédhibitoires à un·e partenaire. Le désir n'est pas une excuse pour blesser quelqu'un d'autre. Mais si vous vous surprenez à dire à votre crush quelque chose comme « Super, merci de m'avoir envoyé cette chanson de Merzbow, je vais l’écouter direct en rentrant », sachez que vous n’êtes pas seul·e.

Ne ratez plus jamais rien : inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire et suivez VICE Belgique sur Instagram.

Cet article a été publié VICE US.