Publicité
Music

Ce docu vous plonge dans le processus créatif de producteurs belges en pleine nature

« Ce lieu a servi d'atelier et de source d'inspiration à mes grands-parents et à leurs amis. Il remplit maintenant la même fonction, mais pour ma génération. »

par Stijn Ernes; photos Arthur Brouns
29 May 2019, 8:25am

Les vacances ne doivent pas toujours se résumer à faire les cons, boire comme des trous et tirer sur des joints du matin au soir et du soir au matin. J'en ai eu la preuve ultime quand je suis parti à Cucuron en septembre dernier avec un pote. Cucuron est un village situé dans les montagnes françaises, à environ une heure de route de Marseille. Le producteur de musique Pippin (Pepijn Leenders, 24 ans) avait invité une quinzaine de créatifs à prendre part à son Project Cucuron.

Il y avait beaucoup de talents qui avaient choisi de venir s'isoler dans la maison de montagne : producteurs, photographes et cinéastes. Comme Susobrino et Audri (nommés « Artiste les plus prometteurs » aux Red Bull Elektropedia Awards), Ashley Morgan (DJ et producteur pour Dvtch Norris) et Corrupted, qui tout comme Pippin, Susobrino et Ashley Morgan auparavant, a remporté la compétition de beats Champion Sound.

L’objectif de cette semaine en isolation : s’inspirer mutuellement par le biais de jam sessions, d’enregistrements audio, d’ateliers, de concerts en direct, etc. Après un set sur Kiosk Radio, j’ai discuté avec Pippin pour revenir sur ces sept jours où la créativité était le maître-mot.

project-cucuron-franse-bergen
Dahr

VICE : Hello Pippin, comment t'es-tu retrouvé dans cet endroit obscur perdu dans les montagnes françaises ?
Pippin : Grâce à mes grands-parents. Ma grand-mère m'a dit qu'il y a environ 50 ans, alors qu'ils faisaient une randonnées dans les montagnes de Cucuron, ses amis avaient découvert la maison, qui était à l'époque une crêperie abandonnée. C'était principalement tous des artistes, qui ont repeint l'endroit et dormi dans des tentes. C'est devenu leur spot secret pour l'été. Des années plus tard, mon grand-père a acheté la maison avec ses économies et l'a transformée en maison de vacances pour la famille et les amis. Je viens donc ici depuis que je suis tout petit.

Organiser un événement dans une maison isolée sans électricité semble un peu compliqué. Tu étais sûr que tout allait bien se passer ?
Là-bas, il n’est pas question de luxe, il nous fallait donc une approche créative. Heureusement cette année, on avait une petite voiture qu'on pouvait utiliser pour faire les magasins, du beau temps et un générateur d'électricité qui a fonctionné toute la semaine. Grâce à ça, on a pu charger nos trucs une fois par jour et fournir de l'électricité à tous les instruments pendant les concerts.

project-cucuron-franse-bergen-producers
Susobrino, Ashley Morgan, Pippin et Dahr

Est-ce que quelque chose s'est déjà mal passé auparavant ?
Il y a deux ans, j'étais seul à la maison pendant une semaine. Je ne pouvais plus utiliser le générateur car je manquais d’essence. J'avais un panneau solaire que j'utilisais pour une lampe, qui a également décidé de ne plus fonctionner. J'étais là, sans réseau, et sans personne dans un rayon de deux kilomètres. Donc pendant une semaine, je n’ai eu que des bougies pour éclairer la maison. Chaque matin, je me rendais à la bibliothèque du village pendant environ une heure pour utiliser Internet et charger mes affaires. Bon, au final, tout s'est bien passé pour moi, mais je suis content que ça n’ait pas eu lieu cette année.

Comment as-tu eu l'idée d'organiser cet événement ?
Pour moi, cette maison est un endroit magique : il n'y a nulle part ailleurs où je peux créer aussi bien. J'y ai fait beaucoup de musique, en particulier les cinq dernières années. Je sortais souvent avec mon ordi portable, un clavier midi et un enregistreur pour essayer de créer quelque chose dans un super spot au milieu des montagnes.

Cette année, la maison doit malheureusement être vendue. C'est précisément pourquoi j'ai pensé que c'était le moment idéal pour l'utiliser pleinement une dernière fois. Cet endroit, qui a servi de studio et de source d’inspiration pour mes grands-parents et leurs amis, remplit maintenant la même fonction pour ma génération. Et ce pour la dernière fois. C'était ça, l'idée de base du Project Cucuron.

project-cucuron-franse-bergen-muziekoptreden
Pendant les concerts le dernier soir.

Pourquoi penses-tu que tu crées mieux là-bas ?
C'est difficile à expliquer. J'attache une grande importance à la nature, c'est ma principale source d'inspiration, car elle me parle directement. La première chose qui me frappe lorsque j'arrive à Cucuron, c'est le silence : on n'entend que les sons du vent et des animaux, c'est très pur. En tant que musicien, je recherche souvent des sons organiques et naturels. Les morceaux créés à Cucuron sont vraiment différents des morceaux que je crée chez moi à Hasselt.

Que voulais-tu accomplir avec ce projet ?
Je voulais partager la façon dont cet endroit m'inspire avec les autres. Avec Project Cucuron, je souhaitais réunir le plus grand nombre de personnes créatives possible pour créer et s’inspirer mutuellement. Une fois que le matériel et les instruments étaient sur place, il était temps de nous déconnecter de tout. Vous ne pouvez jamais prédire la chimie qui se développe dans un groupe d'artistes, mais j'étais sûr que cet endroit inspirerait tout le monde d'une certaine manière.

project-cucuron-franse-bergen-
Ashley Morgan

Quel est ton meilleur souvenir ?
Je vois vraiment le voyage dans son ensemble, mais la dernière soirée avec les concerts, c'était un moment vraiment fort. Chaque producteur a présenté ses propres créations de manière très sincère et intime. Avec des projections sur les arbres environnants et des ondes sonores qui se répercutaient sur les formations montagneuses, on a assisté à une fusion technologie-nature. Voir tout ce matériel électronique dans un champ ouvert au milieu des montagnes... Pour moi, c'était tellement plus qu'une performance.

As-tu d'autres projets avec Project Cucuron, maintenant que la semaine de la création est déjà derrière ?
La semaine au chalet nous a non seulement rapprochés, mais nous a également ouvert des portes pour l'avenir. Je souhaite vraiment organiser des événements comme ça plus souvent - qui sait, ça pourrait même être une inspiration pour les autres. Ce serait vraiment cool.

La mixtape et le documentaire que nous avons enregistré lors du Project Cucuron viennent de sortir, et pour la release on organise un événement à Serre le 7 juin. On a également lancé « noannaos », un collectif avec lequel on va sortir de la musique. Et je suis en train de finaliser un album avec tous les morceaux que j'ai faits à Cucuron ces dernières années.

Regardez le court documentaire de six minutes sur le projet Cucuron et écoutez la mixtape faite avec les sons que les producteurs ont enregistrés dans les montagnes françaises. Plus de photos ci-dessous.

Ne ratez plus jamais rien : inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire et suivez VICE Belgique sur Instagram.

project-cucuron-muziek-producers

project-cucuron-franse-bergen-illustratie
project-cucuron-bergen-frankrijk

project-cucuron-producers

project-cucuron-pippin-invites
Pippin
project-cucuron-franse-bergen-muziek
Corrupted
Tagged:
Belgique
docu