Publicité
Culture

Leçon de méditation avec l’artiste belge Charlotte Adigéry

« C’est au bord du burn-out que j’ai réellement découvert les avantages, l’effet et pouvoir de la méditation. »

par Eline Van Audenaerde
12 November 2019, 4:36pm

Screenshots via YouTube

Avec sa tape « Yin Yang Self-Meditation », Charlotte Adigéry vous ouvre l’intimité de son esprit. Son nouveau projet audiovisuel teinté d'ASMR vous plonge dans une expérience vulnérable et inédite, tout en traitant des sujets allant de l’image corporelle, au racisme et autres peurs.

charlotte-adigery-Yin-Yang-Self-Meditation-video


VICE : Salut Charlotte, avant de parler de Yin Yang, félicitations pour « Zandoli », ton deuxième EP sorti en février sur DEEWEE (le label de Soulwax). Si tu y repenses maintenant, qu’en as-tu tiré ?
Charlotte : Parfois j’ai encore du mal à réaliser. Je suis davantage consciente de ce que je fais quand je suis en studio. Puis je fantasme sur les réactions et l'éventuelle appréciation qui pourrait s’en dégager - et c’est d’autant plus irréel lorsque c’est le cas. C’est un peu comme Bali, en photo ; ça a l’air trop beau pour être vrai et quand tu y vas, t’as du mal à y croire. Je suis très fière de ce que j'ai fait avec mon EP « Zandoli », et je suis très reconnaissante pour ce qui a suivi par après.

Cette fois, t’as sorti un projet surprenant ; un single de méditation, ou plutôt une tape.
On travaille sur un nouvel album qu’on va bientôt sortir. Et comme c'est souvent le cas, on a prévu de commencer par la sortie d’un single. On n’a pas tout de suite trouvé de chanson qui puisse faire office de single et on ne voulait pas forcer quoi que ce soit. C'était l’occasion idéale pour nous exprimer de la manière qu’on voulait, en faisant de l'art interdisciplinaire.

« Avec la cassette, tu peux être encore plus créatif·ve avec ce que tu veux créer, et c'est un beau gadget. En plus, le son est chaleureux. »

On a tou·tes vu « Wild Wild Country » sur
Netflix.

Stephen et David Dewaele avaient pu acheter quelques unes de ces cassettes. Quand on les a vues, on s’est dit : pourquoi ne pas en faire une aussi ? On est fans de ce support média. Tu peux être encore plus créatif·ve avec ce que tu veux créer, et c'est un beau gadget. En plus, le son est chaleureux et c’est quelque chose d’assez tangible.

charlotte-adigery-Yin-Yang-Self-Meditation-lyrics

Quelle est l'importance de la méditation pour toi et que peut-elle donner aux autres ?
Pour moi, la méditation est une prise de conscience du corps. Dans notre société, moi et mes proches compris·es, on passe trop de temps dans nos têtes. La méditation fige le temps, du moins temporairement. Ton expérience s’approfondit pendant et après la méditation. Ce qui te permet de vivre de manière plus consciente ; de ramener tes pieds sur terre. On a tou·tes une vie et on veut en tirer le meilleur parti. Et je crois que la méditation peut permettre de faire bien plus.

À quelle fréquence pratiques-tu la méditation ?
J’essaie de le faire au quotidien mais parfois je suis tellement occupée que je zappe - ce qui en soi est absurde et contradictoire. Je médite d’office tous les deux jours.

« J’ai encore du mal à méditer seule en silence mais j’espère pouvoir y arriver. »

Comment as-tu commencé ?
Je pense que c’était déjà présent dans ma vie depuis longtemps. Mais c’est au bord du burn-out que j’ai réellement découvert les avantages, l’effet et pouvoir de la méditation. À un moment, je n’en pouvais plus et j’ai pensé qu’il était temps de réellement me mettre à la méditation. Pendant longtemps j’ai essayé, mais je n’arrivais à mettre mes pensées en pause, donc j’ai souvent laissé tomber. Je savais que je finirai par avoir un déclic et que je ne pouvais pas abandonner. Je l’ai eu l’année dernière et j’ai remarqué que ça fonctionnait vraiment. Je suis toujours à la recherche d’autres formes de méditation. J’ai encore du mal à méditer seule en silence mais j’espère pouvoir y arriver.

charlotte-adigery-Yin-Yang-Self-Meditation

Ton titre de méditation est bien plus qu'un simple single, c'est une expérience audiovisuelle. La vidéo a été réalisée par Jorre Janssens. Comment cette collaboration a-t-elle vu le jour ?
Jarri (ndlr.Van der Haegen - son manager) a trouvé Jorre sur Instagram. C'est précieux d'avoir un manager touche-à-tout, créatif et productif. En plus de la réalisation de la vidéo, il a également pris des photos. Ce que fait Jorre, c’est exactement ce que je cherchais. Il y a quelque chose de très doux et d'humain dans son travail. Il est intemporel et glamour. En collaboration avec DEEWEE, on a développé cela à partir d'un sentiment instinctif. Je pense que c’est important d'avoir un bon feeling avec les gens. Le processus doit être smooth, sinon c’est que ça ne colle pas.

La vidéo explore également les thèmes de l'ASMR, comme ce fut le cas dans les vidéos précédentes, dont la version ASMR de « Cursed and Cussed » par exemple. Cette fois-ci tu es allée encore plus loin. Était-ce un choix conscient ?
Non, ce n'était pas vraiment mon intention. D’autres personnes me l’ont fait remarquer et je trouve ça intéressant. Pour moi, il s'agissait surtout d'une fascination ; je voulais comprendre pourquoi les gens sont si intéressés par ça.

Qu'est-ce que l'ASMR pour toi ?
C’est une voix qui est très proche de toi, qui sonne un peu comme un diable sur ton épaule, mais qui est réconfortante en même temps. Bien que je n'explorais pas ce thème consciemment jusqu'à présent, j’aimerais peut-être m’y attarder.

charlotte-adigery-interview-Yin-Yang

Peux-tu nous en dire plus sur le symbolisme et les thèmes de la vidéo ?
Je trouve les paillettes visuellement très agréables, de même que certains objets sur lesquels la lumière tombe d'une manière spécifique. Par exemple, dans la vidéo, on a placé un œuf comme nature morte sous une certaine lumière. C’est peut-être comparable au concept de « wabi sabi ».

« Je trouve frappant qu'une photo de moi dans le ELLE ait plus de likes qu'un post dans lequel je raconte quelque chose que j'ai fait, ou remercie les gens. »

Je montre beaucoup de choses qui sont difficiles à exprimer avec des mots. Une vulnérabilité et certaines frustrations que je constate dans notre génération. Par exemple, comment les réseaux sociaux sont acceptés et même applaudis par la nouvelle génération. Je pense que cela éteint la créativité. Comment, en tant qu'artiste, avez-vous encore le temps de créer quand vous êtes tout le temps occupé sur votre téléphone portable ? Perso, je ne poste plus tellement. Je trouve frappant qu'une photo de moi dans le ELLE ait plus de likes qu'un post dans lequel je raconte quelque chose que j'ai fait, ou remercie les gens.

Pourquoi certaines parties de texte sont sous-titrées dans la vidéo et d'autres non ?
Il se passe beaucoup de choses en même temps. Quand tu médites, habituellement tu fermes tes yeux. L'aspect visuel de la vidéo est un bonus. Pour celleux qui veulent jeter un coup d'œil entre les deux, on a retranscrit le cœur du texte, pour accompagner pour les gens qui écoutent et regardent.

« Avoir peur c’est ok. Il s’agit de lâcher prise, apprendre à s’éloigner de cette image parfaite à laquelle tu aspires. »

Qu’espère tu que les gens vont tirer de ton Yin Yang Self-Meditation?
En osant la vulnérabilité, j’espère que les gens ne le verront pas comme une faiblesse, mais plutôt qu’il y a une force intrinsèque. Avoir peur c’est ok. Il s’agit de lâcher prise, apprendre à s’éloigner de cette image parfaite à laquelle tu aspires. Si on se sentait tous assez en confiance pour se confier, il deviendrait possible de se retrouver et compter les uns sur les autres: le début d’un dialogue. Avec plus de compassion, on pourrait veillez à un monde plus harmonieux.

Ne ratez plus jamais rien : inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire et suivez VICE Belgique sur Instagram.

Tagged:
Meditation
zen
Belgique