Publicité
Sexe

Des vendeurs de sex-shops nous ont listé leurs best-sellers avant la Saint-Valentin

De Pigalle aux États-Unis, un tour du monde des objets sexuels que les humains s'arrachent pour la Saint-Valentin.

par VICE Staff
24 May 2018, 8:30am

Photo : Sarah Buthmann

Ce qu'il y a de génial avec la Saint-Valentin, c'est qu'elle offre à tous les couples une garantie de baiser – même à ceux dont les ébats sexuels se déroulent exclusivement la nuit, le haut de pyjama toujours sur les épaules. Courage, le 14 février arrive à grand pas – et avec lui, la douce promesse de remettre un peu de piment dans votre vie sexuelle. Mais pour ce faire, il convient de bien planifier sa soirée à l'avance.

On voulait savoir comment les couples du monde entier copulaient pendant la journée mondiale du sexe organisé, alors on a demandé aux rédacteurs en chef de nos bureaux de faire le tour des sex-shops locaux pour demander aux gérants ce qu'ils avaient le mieux vendu cette semaine. Voici ce qu'il en ressorti.

ÉTATS-UNIS

Photo et interview : Gabriella Lewis

« Lors la dernière Saint-Valentin, les gens ont été très influencés par Cinquante nuances de Grey. Mais cette année, ce type de produits se vend moins. En revanche, les jeux sexuels et les sex-toys sont très populaires, comme le Eva Now – un vibromasseur qui a été financé à l'aide d'une campagne participative menée par deux New-Yorkaises. »

Beaucoup de femmes sont venues acheter de la lingerie sexy, parce que c'est ce que leur partenaire veut. Nous avons aussi vendu des chocolats Clone-A-Willy et Clone-A-Pussy – des kits de moulage qui transformeront votre paquet en réplique comestible pour votre Valentin(e). J'espère que les gens essaieront ! »

– Sam, cogérant de SHAG à Brooklyn, New York

FRANCE

Photo et interview : Robin Cannone

« Le truc qu'on vend le plus ici, c'est le We-Vibe. Ça se contrôle à distance et ça ne coûte que 149 €. Donne-le à ta copine et tu verras, elle kiffera. Tu peux le faire fonctionner même si elle est à Londres et toi à Paris. Aujourd'hui, ce sont aussi bien des hommes et des femmes qui le demandent. Dans les années 1980, c'était surtout des mecs, mais maintenant les filles en parlent entre elles et demandent à leur copain d'en acheter un. C'est notre best-seller, même si on n'en vend pas nécessairement plus avant la Saint-Valentin. Tout ce qui touche aux sex-toys, c'est plutôt réservé à une clientèle particulière et expérimentée.

Si tu veux, tu peux me prendre un truc pour la Saint-Valentin ; des pilules de performance sexuelle par exemple. Avec ça, tu te transformes en Superman et tu es parti pour toute la nuit. Il faut essayer au moins une fois dans sa vie. Allez, mon grand. »

– Gérant anonyme de Sex-Shop à Pigalle, Paris

ROYAUME-UNI

BJ ne voulait pas qu'on le prenne en photo, alors voici un cliché de l'entrée du magasin. Photo et interview : Tom Usher

« Nos produits ne se vendent pas seulement pour la Saint-Valentin, parce qu'ici c'est un endroit plus extrême, avec une clientèle très ciblée. Si un couple vient pour la Saint-Valentin, il achète souvent des anneaux vibrants ou des godes nervurés à deux têtes, pour que les deux partenaires puissent l'utiliser. Dans les sex-shops basiques, les mecs achètent ce que les filles veulent – des chemises de nuit et tout ça – alors qu'ici, on a une clientèle gay et les gens savent très bien ce qu'ils veulent.

Les produits rouges se vendent bien. Mais ils se vendent bien dans le milieu gay en général, puisque celle-ci est associée au fist-fucking – pas à la Saint-Valentin. »

– BJ à Expectations – un magasin gay fétiche à Shoreditch, Londres

ALLEMAGNE

Photo et interview : Daniel Sigge

« J'ai un truc auquel on joue à deux pour passer une Saint-Valentin d'enfer. Cette potion magique est aussi bien faite pour les hétéros que pour les homos – tout le monde y trouve son compte ! Accrochez votre ceinture, mettez-le, faites-le vous mettre. Vous pouvez baiser pendant deux heures avec ce cockring. En général, les cockrings se vendent bien à Berlin. Qui n'aimerait pas avoir un anneau comme cadeau pour la Saint-Valentin ? J'ai aussi de nouvelles capotes fantastiques que vous devriez essayer. Joyeuse Saint-Valentin à tous ! »

– George Gorgeous, gérant de Gorgeous à Berlin

SERBIE


Photo et interview : Petra Zivic

« En Serbie, la Saint-Valentin est seulement devenue importante après la chute du communisme. Tout ce que nous en connaissons vient des films américains et nous sommes loin de la célébrer avec enthousiasme. Les Serbes achètent plus de cadeaux sexuels à leur partenaire au Nouvel An que pour la Saint-Valentin. Je pense que les adolescents s'y intéressent plus que les autres, mais nos clients sont principalement des couples mariés. »

Nos articles les plus vendus sont les strings de couleurs différentes, ou en forme de fleur. C'est vraiment adorable comme cadeau. Le Butterfly Kiss est un autre produit qui fonctionne bien, c'est un string féminin qui stimule votre clitoris et votre point G en même temps. »

Boza, gérant de Your Dreams à Belgrade

MEXIQUE

Photo et interview : José Luis Martínez Limón

« On vend manifestement plus dans les jours qui précédent la Saint-Valentin, mais ce sont surtout des petites choses comme des capotes, lubrifiants, anneaux vibrants... Les Mexicains n'achètent pas de sex-toys pour le 14 février. Lorsqu'ils le font, il s'agit en général de couples qui veulent essayer quelque chose de nouveau. Ce qui se vend le mieux, ce sont les godes – nous en vendons à peu près autant à la Saint-Valentin qu'à n'importe quel autre jour de l'année. »

Manuel, vendeur à Libido à Mexico City

PAYS-BAS


Photo et interview : Wout van Gils

« Nos produits les plus vendus avant la Saint-Valentin sont plutôt fades, à vrai dire. Cette semaine, nous avons vendu plus de lingerie que les semaines précédentes et pas autant de godes et de vibromasseurs qu'à l'ordinaire. Les culottes rouges et les soutiens-gorge sont toujours plus ou moins populaires et c'est toujours le cas cette semaine. Nous avons vendu pas mal de boîtes surprises, pour les plus téméraires. Elles contiennent des godes, vibromasseurs et lubrifiants – ce genre de trucs. Vous n'avez aucun moyen de savoir sur quoi vous allez tomber. »

– Rogier Speekenbrink, Erotic Discount Center à Amsterdam

ROUMANIE

Photo et interview : Gabriel Sandu

« La Saint-Valentin est le seul moment de l'année où le nombre de femmes qui achètent nos produits dépasse celui des hommes. Les ventes sont en train d'augmenter en général, mais il semblerait que ce soit la seule époque de l'année où elles achètent quelque chose pour leur partenaire. En temps normal, les Roumaines s'achètent des produits pour les utiliser seules. Pour la Saint-Valentin, elles cherchent des petites choses plutôt sympas, comme des trucs comestibles – des culottes en bonbons ou des sucettes en forme de vagins qu'elles achètent pour faire comprendre à leur partenaire qu'il devrait lécher le leur plus souvent.

Ceux qui veulent vraiment profiter de la fête achètent aussi des menottes à fourrure (rouges pour les hommes, noires pour les femmes) et des coussins pourvus de seins. Il y a deux jours, une fille a commandé un gode rouge géant. Elle a dit que c'était le cadeau qu'elle se faisait à elle-même pour la Saint-Valentin, et elle tenait à ce qu'il soit rouge. »

– Dragos Enea, gérant de Erotica à Bucarest

ESPAGNE


Photo et interview : Juanjo Villalba

« La Saint-Valentin est l'une des meilleures périodes de l'année en termes de ventes – comme Noël et l'été. Cette semaine, les produits les plus populaires chez les femmes ont été les aphrodisiaques et des huiles lubrifiantes. De leur côté, les hommes ont acheté des vibromasseurs high-tech – des godes qui stimulent à la fois le clito et le point G. Je trouve ça bien, ça montre qu'ils s'intéressent à leur partenaire. »

– Adeline Aránega, gérante de Kitsch à Barcelone

DANEMARK


Photo et interview : Sarah Buthmann

« La pénétration anale est de plus en plus à l'ordre du jour dans les rapports sexuels, c'est pourquoi nous avons vu une augmentation dans la demande de godes ceinture chez les couples hétéros. Le vibromasseur G-kii fonctionne très bien. »

Puis, il y a aussi le LELO Lyla, dont les demandes ne font qu'augmenter. C'est un chouette petit vibromasseur en forme d'œuf que l'on contrôle à distance à l'aide d'une télécommande, et qui peut être mis dans le vagin. C'est le petit secret cochon de votre couple si vous êtes en soirée ou en plein dîner romantique. L'homme peut contrôler sa femme en appuyant seulement sur un bouton. Je trouve ça très excitant. »

– Kate Lis, vendeuse à Lust à Copenhague

SUÈDE


Le we-Vibe. Photo : Aretha Bergdahl. Interview : Johannes Räihäand

« Il y a clairement une augmentation des ventes avant la Saint-Valentin. Nous avons beaucoup d'hommes cette semaine – la plupart achètent des cadeaux à leur copine. Ce sont des trucs de couples. Le We-Vibe se vend très bien. Vous insérez le côté le plus long du jouet dans le vagin, pendant que le plus petit vibre sur le clitoris. Le mec pénètre ensuite et les deux peuvent apprécier la sensation de vibration. C'est un jouet sympa pour les deux partenaires. La vente des godes silencieux et de haute gamme a aussi augmenté. Les gens sont prêts à dépenser un peu plus pour que cette période de l'année soit vraiment spéciale. En ce qui concerne les célibataires tristes, ils achètent des sex-toys à la même fréquence, toute l'année. »

– Assistant de vente anonyme à Lovetoys à Stockholm

CANADA

Photo et interview : Jake Kivanc

«Les gens viennent dans cette période pour acheter des cadeaux romantiques et intimes, plutôt que des trucs cool et expérimentaux. Beaucoup viennent avec l'idée de créer une petite scène romantique – des mots d'amour, bougies, huiles de massage, petits jouets. Il arrive parfois qu'ils dépensent un peu plus pour un vibromasseur assez coûteux. Ce que les gens préfèrent, ce sont les systèmes de fixation à mettre sous les lits pour attacher leur partenaire, des bondages rouges, des lubrifiants et préservatifs – ce genre de choses. Parfois, les gens rentrent et demandent « le meilleur » produit, mais il n'en existe pas vraiment.

En ce moment, le dollar canadien est très bas, alors nous avons dû augmenter les prix sur certains des produits que nous importons, même si nous essayons de nous concentrer sur les produits canadiens. Happy Valley fait pas mal de plugs sympas et de cock-sleeves, et nous avons aussi des huiles de massage [à base de cannabis]. »

– Ignacia Ibarra Black, employée à Come As You Are Co-operative à Toronto

Cet article a été publié sur VICE FR.

Tagged:
sex shop
sexe
Saint Valentin
Vice Blog
clitoris
relations sexuelles
point G
relations amoureuses
godemichés
vibromasseurs