Publicité
love

Une ode à tous les bancs sur lesquels je me suis fait larguer

Les bancs servent à trois choses : faire la sieste, se peloter et rompre. Voici une exploration de cette dernière.

par Eliza Frayn; traduit par Sandra Proutry-Skrzypek
08 March 2019, 11:23am

Photo : Funk Dooby via Flickr/CC By 2.0

Ah, le banc. Ce n’est pas tout à fait une chaise, pas tout à fait un canapé, mais un entre-deux inconfortable où tout le monde vient vous taxer une clope. Les bancs servent à trois choses. D’abord, à faire la sieste. Ensuite, à se peloter. Et enfin, parce qu’après les grands frissons viennent les passages à vide, à rompre.

Je me suis moi-même fait larguer sur beaucoup, beaucoup de bancs, alors sachez qu'il existe différents types de bancs sur lesquels vous pouvez vous faire jeter. Chacun d'entre eux est douloureux et humiliant à sa manière. Exemples :

Le banc de parc

Park Bench
Photo : VICE

Alors que les parcs sont généralement réservés aux chutes de vélos, aux défonces au poppers, aux après-midi bédos entre potes, et aux promenades de chiens – selon le type de vie que vous menez –, ils sont également utilisés pour les ruptures. Le banc de parc est un intermédiaire neutre : c’est peut-être l’endroit de votre premier pique-nique, de votre premier baiser, de vos premiers ébats. Pour la personne qui vous largue, ces bons souvenirs font du parc un lieu idéal pour rompre – et à certains égards, elle a raison. En cas de stress, il est conseillé de sortir et de s’immerger dans les bras apaisants de Mère Nature. Si vous vous faites larguer, au moins vous serez entouré d'arbres et de chiens à caresser pour trouver du réconfort avant de vous mettre en route vers la solitude. Mais s’il est le plus pittoresque, le banc de parc est aussi le plus impitoyable, déchirant votre âme au son des enfants jouant à proximité.

L’avantage : Vous pourrez faire une énorme scène, devant un public.

L’inconvénient : Ce public sera composé d’enfants et de couples heureux, ce qui ne fera que souligner le triste paria social que vous êtes.

Le banc de gare

Liverpool Train Station
Photo : VICE

Le banc de gare est un lieu de rupture particulièrement calculé : il montre que votre partenaire a prévu d’expédier les choses en 10 minutes avant de choper le train de 18h15 et retourner là d’où il vient. La rupture à la gare a quelque chose de particulièrement cruel. Peut-être pensiez-vous partir pour une escapade surprise dans un endroit sympa, comme au bord de la mer, mais non, vous avez juste dépensé 2 euros dans un ticket de bus pour vous faire jeter, et maintenant, vous devez dépenser 2 euros de plus dans un ticket de bus pour rentrer chez vous et pleurer en paix.

L’avantage : Les gares sont généralement bien desservies par les transports en commun.

L’inconvénient : Pleurer de manière hystérique dans un bus rempli de banlieusards n'est pas une bonne idée.

Le banc de café

Cafe Bench
Photo : VICE

Le banc de café est un endroit merveilleux. Assis devant une bonne boisson chaude et des plats réconfortants à portée de main, vous serez largué de manière civilisée : « Il faut qu’on arrête de se voir. Tu veux un autre café pendant qu’on en discute ? » « Va te faire foutre », hurlerez-vous intérieurement tout en répondant calmement : « Non merci, juste un coca light. »

L’avantage : Vous aurez une boisson gratuite.

L’inconvénient : Elle aura le goût de vos larmes.

Le banc de musée

Ah, le spot de rupture privilégié de l'homme érudit. En plus d'être le plus esthétique, il est le mieux choisi : votre interlocuteur espère que le silence et l'austérité générale de l’environnement vous empêcheront de pleurer et de vous rouler par terre en criant : « Pitié, ne me quitte pas ! » Malheureusement pour lui, il a opté pour le Palais de Tokyo, où il est parfaitement acceptable d’agir de la sorte : les gens croiront à une performance artistique.

L’avantage : Vous finirez sur un blog d’art contemporain qui explore « le chagrin à l’ère moderne ».

L’inconvénient : Vous serez photographié par des touristes dans l’un de vos pires moments.

Le banc de bar

Bench Outside Pub
Photo : VICE

C’est sans doute l'endroit où vous vous êtes rencontrés, et celui que vous allez maintenant fréquenter religieusement en nourrissant l'espoir de le/la croiser – « Waouh, je ne m'attendais pas à te voir ici ! Tant qu’on est là, tu as du temps pour discuter ? » – et de rallumer la flamme de votre triste petite romance. Ce banc est particulièrement sinistre. Les gens autour de vous sont obnubilés par leurs matchs Tinder pendant que vous, vous vous faites larguer.

L’avantage : Vous n'aurez même pas besoin de bouger, vous serez déjà arrivé à votre destination finale. Santé !

L’inconvénient : Vous ne pensiez pas qu'il était possible de passer un aussi mauvais moment dans votre endroit préféré au monde (le pub), mais si, c'est tout à fait possible et c'est en train d’arriver.

Le banc d’école

Le banc où tout a commencé. Le banc original. Le banc avant tous les autres bancs. Vous êtes en troisième primaire, votre crush en quatrième. C’est maintenant l’heure du lunch et il a annulé, sans pitié, votre mariage qui devait avoir lieu dans la cour de récré devant tous vos camarades de classe. Mais qu’est-ce qui a merdé ?

L’avantage : Qu'à cela ne tienne, vous n'aviez pas vraiment envie de lui tenir la main de toute façon, et si quelqu'un vous demande ce que vous faites planté là, vous n’avez qu’à dire que vous faites une pause entre deux parties de loup.

L’inconvénient : Il n’y en a pas. Il vaut mieux que, dès votre jeune âge, vous appreniez à connaître le chagrin et que vous compreniez que cette nouvelle réalité sera désormais votre réalité, et ce, jusqu'à ce que vous rencontriez la bonne personne. Si vous la rencontrez un jour.

Liverpool Street Bench
Photo : VICE

Pour conclure : si votre moitié vous propose un banc comme point de rendez-vous, refusez. Compte tenu de ce que nous savons maintenant sur les bancs, il est sans doute préférable de rester debout.

Ne ratez plus jamais rien : inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire et suivez nous sur Instagram.

Cet article a été initialement publié sur VICE UK.

Tagged:
amour
relation
rupture
vie de couple