Publicité
Sexe

Quelques conseils pour doigter une femme, par des lesbiennes

Cet article est dédié à toutes les mains masculines qui m'ont déçue.

par Gina Tonic; illustrations Kim Cowie; traduit par Sandra Proutry-Skrzypek
25 March 2020, 10:24am

En tant que femme bisexuelle, j'ai toujours préféré me faire doigter pendant des rapports homosexuels plutôt qu’hétérosexuels. Je me suis parfois surprise à regarder vers le ciel, à prier pour un Dieu qui corrigerait toutes les erreurs et empêcherait mon vagin de ressembler à un grattoir pour chat.

Ma mère disait toujours : « Si tu veux que quelque chose soit bien fait, fais-le toi-même. » Je ne pense pas qu'elle parlait de masturbation, mais j’ai quand même pris l’initiative de contacter quelques lesbiennes pour qu’elles me donnent des solides conseils sur la façon de doigter quelqu'un.

Le consensus est le suivant : tout comme chaque spermatozoïde est sacré, chaque vagin – ou anus, ne l'oublions pas – est différent. Ainsi, ce qui fonctionne pour une personne peut être gênant et douloureux pour une autre. Comme pour toute bonne baise, la communication et le consentement sont les meilleurs moyens de faire plaisir à votre partenaire. Cela dit, il existe des mesures pratiques que chacun peut prendre pour assurer un doigté réussi.

Le premier conseil, et peut-être le plus important, c’est la préparation. Ne vous inquiétez pas, vous n'avez pas à plier les doigts ou quoi que ce soit, faites juste preuve de bon sens, c'est-à-dire COUPEZ VOS ONGLES ! Qui n'a jamais eu de blessures aux lèvres causées, principalement, par le genre de type qui porte des sandales toute l'année et fait des reprises de The Prodigy sur une guitare acoustique ? Mais Miranda, 26 ans, me dit que ce n'est pas un problème exclusivement masculin. « J'ai été griffée par des femmes aux ongles trop longs, me dit-elle. Rien n’est plus tue-l’amour qu’une sorte d’Edward aux mains d’argent qui me torture la chatte. »

En tant que femme aux ongles longs qui a déjà été doigtée par des femmes, je suggère également d'investir dans des gants en latex. En plus d'être une excellente barrière protectrice pour le doigté ou le fist, le port de gants au lit vous évite de devoir renoncer à votre manucure.

La pire sensation au monde est d'insérer ou de retirer un tampon sec. On peut en dire autant du doigt. Si le passage n'est pas humide, évitez d'y entrer quoi que ce soit. Mais une sécheresse vaginale ne signifie pas nécessairement que votre partenaire ne s'amuse pas, seulement qu’elle a besoin d’un peu de lubrifiant pour démarrer.

« Des coups de poignards avec le doigt »

Sur ce point, le deuxième grand conseil est de vous familiariser avec les nombreuses variétés de lubrifiants disponibles et de choisir celui qui vous convient le mieux. Les différents lubrifiants ont des bases différentes et répondent à des besoins différents. Bien qu'un lubrifiant à base de silicone soit préférable pour l’anal, il ne doit pas être utilisé avec la plupart des sex toys car il pourrait endommager le plastique. Pour les rapports vaginaux, un lubrifiant à base d'eau est parfait pour maintenir l'équilibre du pH et traiter la sécheresse vaginale.

Charlotte, 27 ans, estime que « le doigté ne devrait pas être la même chose qu’une pénétration », et que la seule fois où elle s'est fait doigter par un homme cis, il a fait l'erreur de « s'y prendre comme il ferait avec sa bite ». Moins délicate, Miranda décrit son expérience d'une technique masculine comme « des coups de poignard mais avec le doigt ».

Pour beaucoup de femmes cis – dont je fais partie – un simple coup de doigt ne suffit pas pour prendre du plaisir. Seuls 25 % des rapports sexuels vaginaux avec pénétration conduisent à l'orgasme, alors pour donner du plaisir à votre copine, je vous recommande vivement de vous occuper de son clitoris (GENTIMENT).

Alex, mon ex, me donne des conseils précis : « Essayez toujours de viser le point G (situé à quelques centimètres au-dessus de l'entrée du vagin) ou, si vous essayez de reproduire la pénétration avec quelque chose de plus gros que les doigts, appuyez sur le bas-ventre pendant que vous faites des va-et-vient. »

Mais comme le savent tous ceux qui ont regardé la deuxième saison de Sex Education, une formule toute prête ne jouera pas toujours en votre faveur. Quand Otis parle à Ruthie, la lesbienne du show, de sa méthode de l'horloge, elle lui rit au nez. Alex est d'accord : « La pire erreur est de suivre une routine et de penser que ça va me donner du plaisir. Aussi bestial que cela puisse paraître, vous devez écouter le corps de la personne et déterminer ce à quoi elle réagit positivement. »

Amélie, 22 ans, donne des conseils similaires. « Ne prenez pas un seul signe pour acquis. Ce n'est pas parce que j'ai gémi une fois que vous devez répéter cette action agressivement jusqu'à ce que je jouisse, dit-elle. Le doigté est tout dans la variation ! »

Alex conseille de « considérer le clitoris comme un mini pénis, et d'interagir avec lui comme tel ». « Frottez ou caressez le clitoris en le roulant doucement entre les bouts des doigts. De cette façon, vous stimulez plus de surface. Vous pouvez le secouer en saisissant et en massant les lèvres qui l'entourent. »

Armée d'un véritable savoir-faire en matière de doigté, il me semble approprié de terminer cet article sur une note romantique. Amélie m’informe que, d'après ses expériences sexuelles, ce n’est pas tant la technique qui joue que l'atmosphère. « Une fois, une femme m'a allongée et m'a enfoncé ses doigts lentement, ce qui était très sexy, évidemment – mais le reste, c’était surtout des taquineries autour du vagin, un contact visuel, des choses qu’elle me chuchotait à l'oreille. »

Ne ratez plus jamais rien : inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire et suivez VICE Belgique sur Instagram.

Cet article a été publié sur VICE UK.

Tagged:
Orgasme
vagin