Publicité
love

Je suis resté avec la personne qui m’a trompé

Toutes les raisons qui poussent certains à continuer de vivre avec la personne qui les a poignardés dans le dos.

par Salma Haidrani
05 September 2018, 12:37pm

Photo de SapphoWeTrust via https://www.flickr.com/photos/skinnylawyer/7271859984

Personne n'aime rester seul. Bien sûr, il s'agit de peser le pour et le contre, mais il est toujours plus agréable d'avoir quelqu'un qui réchauffe votre lit.

À partir de là, les gens ont tendance à tolérer plus de conneries qu'habituellement – un raisonnement se situant entre la naïveté (mais non, ce n'est pas parce qu'elle n'a pas dormi là samedi soir qu'elle me trompe !) et l'instinct de survie (il fait quand même TRES froid). Quoi qu'il en soit, la capacité de l'être humain à être dans le déni est somme toute remarquable. Le Journal of Social and Personal Relationships a publié une étude montrant qu'alors que 5 % des gens pensent que leur partenaire pourrait les tromper, ils sont 40 % à affirmer que les individus ont naturellement tendance à tromper leur partenaire – ce qui ne colle pas vraiment.

Nous avions déjà demandé à des femmes et des hommes de nous expliquer pourquoi ils trompaient leur partenaire. Aujourd'hui, il est temps de se pencher sur l'autre côté, sur les vaincus. Il est temps de s'intéresser à ceux qui restent avec leur partenaire infidèle alors que la fin semble inévitable.

« Pour la première fois, j'avais notre relation en main. »

Au début de notre relation, Dave était toujours en position de force, principalement parce qu'il lui suffisait de tourner un peu la tête pour que des femmes le draguent sous mes yeux.

Lorsque j'ai découvert qu'il avait couché avec une autre fille, j'ai marché sans réfléchir – j'étais sous le choc. Je n'arrivais pas à croire qu'il venait de détruire deux ans de relation.

Une fois l'humiliation passée, j'ai compris qu'il y avait peut-être une lumière au bout du tunnel. Pour la première fois, j'avais notre relation en main. À chaque fois que nous étions tous les deux, Dave se faisait tout petit. Comme il vivait dans mon appart, je pouvais le dégager à n'importe quel moment, et il en avait peur.

J'ai donc saisi l'opportunité de prendre enfin l'avantage. Même mon tour de vaisselle se transformait en : « Bon, tu m'as trompée alors tu peux au moins la faire. » Il faisait tout sans se plaindre.

Après, j'ai beau m'être vengée, j'ai quand même passé des heures à me prendre la tête sur ce que je devais faire. Mon seul conseil ? Vous feriez mieux de fuir.

– Lena, 26 ans

« Je ne retrouverai jamais une fille comme elle. »

J'ai toujours su que ma copine plaisait aux mecs. Un jour, j'ai découvert qu'elle voyait un mec qui lui tournait autour depuis pas mal de temps. Même si Jen a tout avoué rapidement, j'étais au fond du sceau. J'essayais de positiver vu qu'elle m'avait affirmé n'avoir pas couché avec ce type. Je lui ai fait confiance et je me suis remis avec elle rapidement.

Nous sommes ensemble depuis la fac et je m'imagine avec elle sur le long terme. Je ne veux pas de quelqu'un qui prend tout ça par-dessus de la jambe. Je ne retrouverai jamais une fille comme elle. Je ne peux pas dire avec certitude qu'elle est fidèle et honnête. J'aimerais, mais c'est impossible. Je vis avec, et je me dis que je suis parano, voilà tout.

– Louis, 25 ans

« Il était hors de question que je perde. »

J'avais toujours suspecté mon copain Rob – avec qui j'étais depuis trois ans – d'avoir un faible pour une fille de notre groupe d'amis. Appelons-la Lily. Il parlait très souvent d'elle mais je pensais que ce n'était rien. Un soir, j'ai été boire des coups avec tous mes potes après le boulot, mais je suis rentrée tôt car j'étais fatiguée.

Le lendemain, j'ai vu un message WhatsApp s'afficher sur son téléphone pendant qu'il descendait les poubelles. C'est là que j'ai compris qu'ils avaient baisé. J'étais livide mais il était hors de question que je perde. Je n'allais pas lui faciliter la tâche en le laissant partir comme ça. J'avais le choix : soit je les regardais se mettre ensemble et tout le monde allait me plaindre, soit je devenais la fille ayant récupéré son mec infidèle. Mon choix était déjà fait.

Rob était au fond du trou, rongé par la culpabilité et prêt à tout pour arranger les choses avec moi. Je savais que je pouvais utiliser cette situation en ma faveur. D'autant plus que j'étais persuadée que Lily attendait la fin de notre relation. J'ai donc décidé de rester.

Au final, je l'ai quitté le jour où Lily a déménagé. Je ne me suis pas sentie plus coupable que ça.

– Hayley, 28 ans

« Je voulais lui donner une seconde chance. »

J'ai ignoré tous les signes qui auraient dû me sauter aux yeux dès les premiers mois de ma relation avec Mark : son côté passif agressif, sa nervosité si j'avais le malheur de regarder son téléphone, ce genre de truc.

Tout a été clair lorsqu'il a été identifié sur la photo d'une fille : les deux avaient l'air plutôt proche. La fille était brune et grande – comme moi – ce qui m'a rendue d'autant plus suspicieuse. J'ai finalement tout compris lorsque j'ai fait défiler d'autres photos d'eux à des moments où il était censé être avec « des potes ». Je l'ai rapidement confronté et il m'a assuré que « ce n'était qu'une fois, une connerie ». Je voulais vraiment donner une autre chance à notre couple, alors j'ai tout accepté.

Bien sûr, c'était plusieurs mois avant que je ne réalise que tout ça continuait avec une autre fille – une autre grande brune.

Est-ce que je regrette être restée avec lui pendant sept mois supplémentaires ? Évidemment. Aujourd'hui, je suis dans une relation bien plus épanouissante, principalement parce que j'ai appris à reconnaître ces signes très vite.

– Sarah, 25 ans

Cet article a été initialement publié sur VICE France.