Culture

Cet homme se fait implanter des machines dans les pommettes

Faites connaissance avec Joe Dekni, le cyborg espagnol qui cherche à atteindre les limites de la modification corporelle.

par Raquel Zas
30 October 2018, 9:35am

Photos pas Carlos Pareja, propriété deJoe Dekni.

VICE Belgium est nominé pour les Red Bull Elektropedia Awards 2018, catégorie Best Media. Bon, OK, on est tout en bas de la liste, mais comme le dit si bien Céline Dion, les derniers seront les premiers. Ce n'est donc pas une raison valable pour ne pas voter pour nous.

Plus la technologie prend une place importante dans nos vies quotidienne, plus les gens pensent que les cyborgs sont l’étape logique de l’évolution de l’humanité. Évidemment, il y a toujours un certain nombre de personnes qui prennent les devants dans ce domaine et choisissent de faire remplacer certaines parties de leur corps par des machines.

L'artiste Joe Dekni est l'une de ces personnes. Une machine lui a été implantée dans les pommettes la semaine dernière. L'organe artificiel s'inspire de la technologie de sonar utilisée par les chauves-souris pour rechercher des objets dans leur environnement. Ainsi, Dekni est désormais en mesure de détecter les vibrations. L'opération s'est déroulée à la Transpecies Society à Barcelone, et elle faisait également directement partie d'une performance et d'une installation audiovisuelle de l'artiste.

Joe a 22 ans et se dit « artiste, ou peut-être même alchimiste » et cite Neil Harbisson comme celui qui lui a ouvert la voie, le type étant le premier à avoir été reconnu comme cyborg par un gouvernement. « J'étais intrigué par l'idée de pouvoir faire face à des stimuli paranormaux ou invisibles, et j'ai décidé d'imiter ce sentiment d'écholocation que des animaux comme les dauphins et les chauves-souris utilisent naturellement », at-il expliqué à VICE après sa performance. L'artiste a choisi de rendre l'opération accessible au public afin de montrer qu'à l'heure actuelle, étendre ses sens est tout simplement devenu une option ouverte à tous - « c’est un mode de vie », comme il le décrit lui-même.

« La première chose que j'ai ressentie au sujet des vibrations a été une sensation de brûlure, qui a immédiatement été suivie par une sensation de saturation. C'était similaire à au processus de tatouage, mais plus intense, j'ai ressenti à la fois de la joie et de la douleur » a-t-il ajouté. « La technologie Cyborg nous offre un aperçu de l'inconnu. Le but de ce projet est que je puisse faire l'expérience du non-physique ou du paranormal, pour ensuite poursuivre de nouvelles méthodes de découverte de moi-même. »

Espérons qu'à l'avenir, la technologie cyborg aidera à améliorer la vie des gens. Parce que c’est en soi l’objectif ultime de la Harbissons Cyborg Foundations : « faire partie intégrante du processus. »

Vous pouvez voir les images prises lors de la performance ci-dessous.

N'oubliez pas de suivre VICE Belgique sur Instagram, Twitter et Facebook .

Mensen maken foto's van cyborg Joe Dekni in Barcelona met zijn implantaten
Neil Harbisson cyborg
Neil Harbisson
cyborg Joe Dekni in Barcelona tijdens zijn performance
cyborg Joe Dekni in Barcelona met zijn implantaten

Cet article a été initialement publié sur VICE US.