Sexe

Désolé, les gars : une capote n’empêche pas d’avoir un orgasme

Gardez cette page pour la montrer à votre prochain rencard Tinder.
23 January 2020, 11:44am
Homme tenant un préservatif
Photo: VICE

Enfiler une capote, ça n’a rien d’élégant. C’est toujours la même histoire. Tu retournes ton tiroir pour en trouver une, puis tu fouilles un peu dans le noir avant de craquer et d’allumer la lumière. Tu lances à ta partenaire ce faible sourire, les sourcils relevés, alors qu’elle attend patiemment que tu en trouves une pour continuer votre affaire. Inutile de le rappeler, c’est le seul moyen de contraception permettant à la fois d’éviter une grossesse et une MST. Les préservatifs ne sont pas très drôles mais ils sont absolument nécessaires.

Mais que faire si ton rencard Tinder a un autre avis sur la question ? Vous avez passé une bonne soirée, vous êtes allés chez toi et putain, juste quand ça commence à chauffer, il t’arrête et te balance un : « Tu sais, c’est dur pour beaucoup d’hommes de jouir avec un préservatif. Donc, est-ce qu’on pourrait juste, tu sais, faire sans ? » Toi, bien-sûr, tu veux utiliser une protection. Mais son regard transpire la déception et le préservatif commence à se dérouler sur sa bite qui a déjà débandé et ressemble maintenant à un nem.

Pour vous éviter la dispute qui ne manquerait pas de suivre sur qui a raison, j’ai appelé le Dr. Jeff Foster, spécialiste de santé masculine, pour enfin casser le mythe disant que les hommes ne peuvent pas jouir avec un préservatif et également pour comprendre comment les « allergiques aux préservatifs » peuvent dépasser leurs barrières psychologiques et avoir des rapports sexuels meilleurs et plus sûrs.

VICE : Bonjour docteur. Que faites-vous si un patient vous dit qu’il n’arrive pas à jouir avec un préservatif ?
Dr. Jeff Foster : J’essaie de comprendre si le problème est physique ou s’il s’agit d’une barrière psychologique. Mais je dirais que presque tous les problèmes liés aux préservatifs semblent être plutôt psychologiques que physiques.

Et quels sont les potentiels problèmes physiques liés aux préservatifs ?
Il y a le problème de la chaleur à cause des frottements. Autrement, ils ont parfois un effet asséchant qui peut irriter les deux partenaires. Néanmoins, les préservatifs plus récents n’ont plus vraiment ce problème.

Donc, ce n’est pas vrai que les préservatifs causent un manque de sensibilité ?
Il y a vingt ans, il a été prouvé que les préservatifs réduisaient la sensibilité et que cela venait du produit en tant que tel. Ils étaient bien plus épais parce que la technologie n’était pas aussi perfectionnée qu’aujourd’hui. Maintenant qu’il y a une technologie plus avancée, on ne peut plus dire que les préservatifs sont la cause d'un problème sexuel.

Que faire s’il y a trop de frottements ?
On peut appliquer du lubrifiant à base d’eau sur l’extérieur et parfois à l’intérieur du préservatif, ce qui réduit un peu les frottements et la sécheresse, mais cela peut donner l’impression de perdre en sensibilité.

Quels sont les aspects psychologiques pour les « allergiques aux préservatifs » ?
Comme ils sont conçus pour prévenir des MST, y penser détruit tout le charme du sexe pour certains.

Qu’en est-il de la « branlette-capote » pour habituer son corps aux préservatifs ? Est-ce que ça aide vraiment ?
Honnêtement, en tant que docteur depuis 15 ans, personne n’a jamais défini médicalement le terme « branlette-capote ».

Ah, pardon. Se masturber avec un préservatif.
Et bien, étonnamment, ce n’est pas quelque chose sur lequel on s’est concentré dans les études neurologiques. Mais d’un point de vue pratique, le problème se posera quand vous serez avec votre partenaire. Il n’y a pas de mal à pratiquer, ce qui peut vous rendre plus habile à les manier. Si vous perdez dix minutes à le mettre, vous ne pourrez pas tenir longtemps en érection et votre partenaire se sera sans doute déjà endormie. Il faut que le geste d’enfiler un préservatif devienne aussi facile que possible pour que ça ne vous empêche pas de faire l’amour. Après, le reste coule tout seul.

Quels conseils donnez-vous généralement aux patients qui n’aiment pas les préservatifs ?
Tout d’abord, je leur demande d’essayer une autre marque - c’est un point crucial. C’est pour ça qu’ils fabriquent différentes sortes. Il faut essayer avant de trouver celui qui convient.

Merci.

Cet article a été publié sur VICE UK.

Suivez VICE Belgique sur Instagram.