Publicité
Culture

Triste nouvelle : 25% des millennials n'ont pas d'amis

Une nouvelle étude suggère que la génération des millennials est la plus esseulée de toutes.

par Roisin Lanigan
18 August 2019, 1:11pm

La solitude frappe insidieusement notre génération. Une étude publiée l'année dernière montre d'ailleurs qu'elle détériore sérieusement notre santé mentale et physique - la solitude serait aussi dangereuse que de fumer un paquet de cigarettes par jour.

Même si nous sommes constamment connectés les uns aux autres sur internet, une nouvelle étude signée par YouGov montre que les millennials sont fortement frappés par la solitude. Ces recherches, effectuées sur 1200 adultes âgés d'au moins 18 ans aux États-Unis, souligne l'isolement qui touche beaucoup de jeunes. 30% des millennials interrogés disent se sentir constamment ou très souvent seuls, contre 15% chez les baby boomers et 20% pour la génération X. Pour faire court, nos parents auraient une vie sociale plus active que la notre.

Plus inquiétant encore, un quart des millennials interrogés affirme ne pas avoir d'entourage, 22% n'auraient pas d'amis proches, et 30% ne pense pas avoir de meilleur ami. L'étude tente également de faire sens de la situation - les personnes sondées parlent de leurs difficultés à se faire des amis : de la timidité en passant par l'absence de hobby facilitant normalement les liens amicaux. Plus d'un quart (27%) disent « ne pas avoir besoin d'amis ».

Alors que les réseaux sociaux semblent nous mettre plus que jamais en relation, les personnages que nous nous créons sur Instagram et Facebook dissimulent le fait que nous sommes plus esseulés que ce que nos selfies peuvent laisser paraître. Les réseaux sociaux, s'ils n'en sont pas la seule cause, jouent un rôle majeur dans ce phénomène. C'est ce que montre une étude menée par l'Université de Pennsylvanie, établissant un lien entre les réseaux sociaux et le mal-être que traduit le nombre croissant de dépressions chez les jeunes. Le pouvoir d'Instagram sur la santé mentale est particulièrement bien documenté, ce qui explique pourquoi une version beta de l'application dissimule le nombre de « likes » sous les publications, permettant de limiter la compétition malsaine qui se joue sur la plateforme.

Toutefois, le tableau n'est pas entièrement sombre. Même s'il est clair que l'entrée dans l'âge adulte peut s'accompagner d'un lourd sentiment de solitude (c'est le moment où de nombreux facteurs comme le déménagement, les ambitions de carrière ou la vie de couple induisent le délitement de liens d'amitiés), l'amitié reste toujours très importante à nos yeux. Presque la moitié des personnes interrogées par YouGov disent s'être fait un ami au travail ces 6 derniers mois, avec 76% spécifiant avoir lié des liens d'amitié au travail ou dans leur quartier.

De même, beaucoup d'entre-nous avons maintenu le contact avec nos amis d'enfance. 6 américains interrogés sur 10 disent être proches d'au moins un ami rencontré à l'école, et 34% sont encore en contact avec leurs amis d'université. Cependant, les chiffres demeurent en général quelque peu déprimants. S'il n'y a qu'une seule chose à retenir, c'est que nous devrions nous déconnecter d'Instagram et privilégier nos relations IRL.

Ne ratez plus jamais rien : inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire et suivez-nous sur Instagram.

Cet article a été publié sur VICE UK.