Sexe

Combien gagne réellement une camgirl ?

« Ce que les gens ne comprennent pas, c'est que je ne me déshabille pas autant qu'on pourrait le croire. »

par Rose Stokes; traduit par Sandra Proutry-Skrzypek
07 April 2020, 9:11am

Elysia Downings et Lola Moon.

Il existe de nombreuses façons de gagner sa vie depuis son lit, mais aucune n'est aussi glamour que de s’exhiber sur Internet contre de l’argent. Le nombre de femmes travaillant dans ce secteur augmente au fur et à mesure que la profession se fait mieux connaître, explique Elysia Downings, une camgirl anglaise de 29 ans. « La concurrence est de plus en plus forte », me dit-elle.

Les données semblent le confirmer. La principale plateforme au Royaume-Uni, AdultWork, se targue de pouvoir accueillir jusqu'à 50 000 camgirls sur son site. Il est difficile d'obtenir des données précises sur les revenus de l'industrie britannique du sexe, mais l'ONS a estimé en 2014 qu’elle pèserait environ 5,3 milliards de livres sterling.

Mais combien les camgirls gagnent-elles réellement ? En matière d’argent, la perception du
« beaucoup » et du « un peu » varie en fonction de chacun·e, alors j'ai décidé de découvrir une bonne fois pour toutes à quel point ce travail est lucratif en demandant à des camgirls elles-mêmes.

Elysia Downings, 29 ans

Elysia Downings. Photo: courtesy of subject
Elysia Downings. Photo publiée avec son aimable autorisation.

VICE : Salut, Elysia. Penses-tu que les gens se font une fausse idée de ce que gagnent réellement les camgirls ?
Elysia Downings : Je pense qu'il y a beaucoup de désinformation. Les gens pensent que c'est un travail facile, qui ne demande aucun investissement ou compétence, mais ce n'est pas du tout le cas. S'il est bien rémunéré, c'est parce que la performeuse est douée dans son travail, comme dans n'importe quel autre secteur.

Avais-tu une idée de ce que tu allais gagner avant de te lancer ?
Pas vraiment ! C'était un peu la dernière chance pour moi : je venais de perdre mon emploi et je suis mère célibataire. Je me suis inscrite à l'agence Off The Record, et j'ai gagné 800 euros la première semaine. Je n’en revenais pas ! À ce moment-là, j'ai su que j'avais pris la bonne décision.

Comment ça fonctionne ? Qui paye, et comment ?
Donc, je me connecte sur AdultWork et j’allume ma caméra. Les tarifs sont facturés à la minute et varient d'une fille à l'autre. Par exemple, je fais payer 2,30 euros par minute pour les discussions de groupe, c'est-à-dire lorsque plusieurs personnes se trouvent dans la même pièce. Dans ces cas-là, ils peuvent vous donner un pourboire – une fois, j'ai eu des types qui me filaient dix euros à chaque fois que je me mettais une fessée. C'était fou, mais tellement, tellement stimulant ! Pour un tête-à-tête, je fais payer 4,50 euros/minute, et si je fais une soirée une soirée findom [domination financière, NDLR], c'est 9 euros/minute. Je verse 35 % de ce que je gagne à AdultWork, 5 % à mon agence et 3 % à un autre fournisseur de logiciels. Je suis aussi sugar baby à côté pour augmenter mes revenus.

Quel est le plus gros montant que tu aies gagné en une semaine ?
Environ 5 700 euros ! Mais une fois j’ai fait une nuit de huit heures où je n'ai gagné que 0,92 euro ! C'est très variable. C'est aussi un travail où l'on récolte exactement ce que l'on sème : plus on travaille, plus on trouve de clients et d'habitués. C'est en quelque sorte sans limite, en fait !

Scarlett, 29 ans

Scarlett cam girl
Scarlett. Photo publiée avec son aimable autorisation.

VICE : Depuis combien de temps es-tu cam girl ?
Scarlett : Depuis environ un an, à temps partiel.

Comment tu trouves le boulot jusqu'à présent ?
GÉNIAL ! J'aurais aimé commencer plus tôt pour être honnête, mais j'ai laissé la honte liée au travail du sexe me décourager. Ça m'a permis d'augmenter mes rentrées d'argent, et ça m’a même payé un voyage de deux mois en Thaïlande !

Combien as-tu gagné jusqu'à présent ?
Environ 8 000 euros. Mais je travaille seulement à temps partiel, plus la pause de deux mois de voyage… À la base, je suis masseuse de formation, mais je gagne beaucoup plus par heure en tant que camgirl.

Les frais d'agence en valent-ils la peine ?
Absolument ! J'ai rencontré tellement de filles formidables, et pour être honnête, ça aide vraiment à se construire un réseau de soutien quand on commence à travailler, car on peut se sentir très seule. Elles nous font aussi beaucoup de publicité, ce qui aide à attirer des clients.

Lola Moon, 24 ans

Cam Girl Lola Moon
Lola Moon. Photo : Steeve Thielleux

VICE : Savais-tu combien tu allais gagner en devenant camgirl ?
Lola : Non ! Comme pour beaucoup de filles, ça a commencé comme un job d’appoint pour m'aider à économiser de l'argent et voyager une fois l'université terminée. Au cours de ma première semaine en tant que camgirl, j'ai gagné 570 euros. Je travaillais dans la vente et, au bout de quelques mois, j'ai décidé d'arrêter pour me consacrer uniquement à mon activité de camgirl. Je me suis dit que je gagnerais beaucoup plus d'argent de cette façon, et en travaillant moins d'heures.

Explique-nous comment cela fonctionne lorsque tu entres dans le chat – comment commences-tu à générer de l'argent ?
J'ai tendance à aller d’abord sur le chat gratuit pour attirer l'attention. Ensuite, je redirige les clients sur des chats privés ou des groupes, selon ce qu'ils recherchent. Ce que les gens ne comprennent pas, c'est que je ne me déshabille pas autant qu'on pourrait le croire. En tout cas, pas dans les discussions de groupe, même si j’offre parfois des « flashs ».

Quelle est la plus grosse somme que tu aies gagnée en une semaine ?
Environ 800 euros après déduction des frais. Avant, j'arrivais à peine à économiser, ce travail m'a permis de rembourser mon découvert et d'économiser 6 900 euros pour partir en Inde. Tout le monde a son opinion sur le travail du sexe, mais cela m'a donné une liberté financière que je n'aurais jamais pu atteindre aussi rapidement ailleurs.

Elizabeth, 26 ans

Elisabeth Cam Girl
Elizabeth. Photo : Elysia Downings

VICE : Il paraît que tu gagnes beaucoup d'argent ! Combien as-tu gagné au cours de ta première année derrière la caméra ?
Elizabeth : C’est fou. Je me suis lancée en pensant, ou plutôt en espérant, que je gagnerais 1 000 euros par semaine. Mais un an plus tard, je dépassais les six chiffres au total. Disons que dans une mauvaise semaine, je vais gagner 2 300 euros, ce qui est beaucoup pour la plupart des gens, j'en suis consciente. Je suis cependant très reconnaissante, car cela m'a permis d'économiser pour réaliser mon rêve d'acheter une maison auprès de ma famille sans hypothéquer.

As-tu toujours gagné autant ?
Pour être honnête, oui ! Mais tous mes revenus ne viennent pas de mon boulot de camgirl – je fais aussi du findom.

As-tu des conseils à donner aux autres femmes sur la manière de gagner de l'argent ?
Honnêtement, je dis toujours : soyez vous-même. Je suis une vraie empotée devant la caméra, mais je suis aussi comme ça dans la vie. Je n'essaie pas de jouer un personnage sexy, et je pense que mes clients apprécient mon authenticité parce que cela signifie que nous sommes capables de construire une relation, ce qui est toujours payant.

Ça doit être difficile de ne pas laisser tout cet argent te monter à la tête…
En effet ! Ou plutôt, c'est important de ne pas se laisser emporter par son ego. Je garde les pieds sur terre en menant une vie assez normale – je ne dépense pas beaucoup du tout et je vis toujours dans le même petit appartement avec ma baignoire cassée. Je fais aussi des dons à des associations caritatives parce que je pense qu'il est important d'utiliser l'argent qu’on gagne pour faire le bien et être généreux.

Ne ratez plus jamais rien : inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire et suivez VICE Belgique sur Instagram.

Cet article a été publié sur VICE UK.

Tagged:
Internet
camgirls