Publicité
Sexe

Le guide du sexe oral, partie 2 : les mecs

Encore des conseils pour les nuits, les matins et les longues journées.

par Linda Gondelle
17 October 2018, 8:18am

Devant l'abondance de réactions suite à notre guide sur le sexe oral version fille, nous nous sommes dit qu'il serait juste d'en faire un autre à propos de la fellation. Après avoir interrogé un bon nombre de filles délurées mais aussi un homo, on (une copine à nous) vous présente ici un guide complet explorant toutes les facettes de ce sujet « brûlant ».

Administrer une bonne fellation est un art subtil que je n'ai pas véritablement étudié avant mes vingt ans. Avant ça, j'étais constamment déconcertée, souvent ivre et toujours en train de me demander pourquoi je me faisais dégager assez vite. J'étais pleine de bonne volonté, concentrée et appliquée mais c'était sans compter sur mes dents et mon taux d'alcool dans le sang. À l'époque, j'étais au lycée et donc assez peu renseignée. Plus tard, j'ai rencontré un mec plus vieux : l'archétype du petit copain « expérimenté ». Originaire de Montréal, il était habitué aux bouches expertes des « filles du roi » et la fille de l'Ontario que je suis allait donc devoir rivaliser. Mon expérience, combinée avec l'énorme travail de recherche fourni par VICE, est désormais à votre disposition ; ouais, profitez-en.

1. Ne gâchez pas tous vos jetons

Avant de rentrer dans le vif du sujet, vous devez énumérer le nombre de jetons dont vous disposez. Vous aurez à peu près vingt minutes de jetons « sexe » valables pour la nuit. Si vous en utilisez quinze pour le sucer, il n'en restera plus que cinq pour qu'il vous saute. Nous vous suggérons donc d'économiser vos jetons « fellation » pour les matins, les après-midi, ou les périodes de règles parce que ouais, vous aurez toujours envie de baiser.

2. Les dents maléfiques

Oubliez vos dents. Faites comme si elles se trouvaient dans un verre à côté du lit. C'est le même principe que si vous mangiez une glace à l'eau super froide avec des molaires ultra sensibles. Vous devez former une cavité avec votre bouche et utiliser votre langue ainsi que votre palais pour aspirer son phallus en le tenant bien éloignée des dents. Gardez bien ça en tête pendant toute la durée du truc. C'est assez facile, surtout si vous êtes ivre. Une astuce consiste à couvrir vos dents à l'aide de vos lèvres comme si c’était leurs gardes du corps.

3. Le bon état d'esprit

Tout est dans la concentration. Vous devez être bien focalisée sur ce que vous faites pendant toute la durée de l'acte. Souvenez-vous de l'attention requise par la petite fille que vous étiez pour éviter de vous tâcher lorsque vous dévoriez un cornet de glace. À votre avis, pourquoi parfume t-on certains préservatifs avec les arômes de vos glaces ou bonbons favoris ? C'est précisément ce qui vous permet de rester concentrée grâce à un effet de transe pavlovien un peu flippant.

4. Croyez en ce que vous faites

Cet article ne s’adresse pas à celles qui expédient le combo fellation-érection-pénétration en cinq minutes. C'est définitivement la façon la plus « occidentale » de faire l'amour. Si vous ne vous sentez pas prête à lui faire confiance et à vous dévouer totalement à son pénis, ne faites ni l'un ni l'autre. Vous devez adorer son membre comme une sorte d'idole païenne phallique. (Si cette adoration vous rend vulnérable, c'est probablement parce que vous êtes tombée sur un connard machiste et donc que vous êtes en train de sucer le mauvais type). Rappelez-vous qu'il y a un paradoxe psycho-sexuel ici : vous lui offrez vos services et il se laisse faire ; vous êtes à la fois esclave de son membre tout en le contrôlant totalement, comme si vous étiez à la fois actrice et réalisatrice de votre propre film.

5. Descendez vers le sud

Avant d’arrêter de l’embrasser sur la bouche et de descendre, tâtez donc un peu le terrain. Caressez-le jusqu'à ce que son pénis se transforme en un bloc de granit. Faites-lui comprendre ce qui l'attend mais ne commencez pas avant qu'il soit comme prêt à exploser.

Caressez-le et caressez-le encore à travers le pantalon comme un petit animal qui vient juste de naître. Tirez ensuite la boucle de sa ceinture comme si c'était la vôtre. Essayez de ne pas trop cafouiller avec la ceinture en sachant que vous pouvez très bien lui demander de l'aide pour l'enlever. Ne vous faites pas virer avant même d'avoir obtenu le job. Rappel : communiquer est essentiel. Les mecs ont du mal à refuser une fellation même quand ils savent que vous allez très mal vous y prendre. Être sûr qu'il est OK avec ce qui va se passer sans avoir l'air inquiète est l'une des parties les plus difficiles de la fellation.

Important: Ne merdez pas avec sa braguette. Si vous blessez son pénis à ce moment là, c'est fini. Prenez-bien soin d'éloigner la braguette de son membre lorsque vous la baissez. Utilisez vos deux mains si besoin, surtout s'il est très bien membré ou qu'il ne porte pas de sous-vêtements.

Astuce: S'il a l'air de vouloir contrôler la manœuvre (en laissant ses mains posées sur votre tête par exemple), essayez d'interpréter les signes et de poser quelques questions. Est-ce que vous y allez trop vite, trop fort, pas assez, trop lentement ? Ne cherchez pas à obtenir un plan détaillé ou une longue discussion. Un ou deux mots/gémissements – un profond « oui » ou « ooooohouais » ou « ohhhouaisouaisouais » – devraient pouvoir vous fixer.

6. Naissance

Glissez votre main dans son caleçon. En effet, pour le moment c'est pas brillant. Il a besoin de se familiariser avec votre main pour se sentir en sécurité et bien vouloir se manifester. Rôdez autour de sa tête pendant cinq secondes (pas trop longtemps ou ça risque de le rendre conscient de sa propre existence).

Astuce: S'il tente de vous appuyer sur la tête, ne lui embrassez pas la main. Attrapez-lui gentiment le poignet et tenez-le quelques secondes comme pour dire « Détends-toi, je maîtrise la situation ». À propos, où avez-vous rencontré ce type ?

6. N’oubliez personne

J'ai l'impression que quelqu'un n'a pas reçu beaucoup d'attention de votre part jusqu'à présent. C'est là que vos mains et votre tête vont avoir un peu de travail supplémentaire à fournir. Tenez et caressez ses boules avec la main que vous n'utilisez pas pour écrire. Vous pouvez les maltraiter un peu mais seulement avec votre langue humectée. Commencez par placer votre visage dans l'espace de son entrejambe et prenez l'une d'elles dans votre bouche en l'humidifiant bien de votre salive. N'ayez pas peur de bien tout mouiller.

Vous aurez besoin de votre autre main pour finir de tout verrouiller en attrapant son pénis. Il est plein de salive aussi et souvenez-vous : vos dents n'existent plus. Répétez-vous ça : pas de dents, je n'ai pas de dents, j'ai juste des gencives, des lèvres, une langue mais pas ces trucs blancs et durs qui servent à manger.

À la base du pénis, votre bouche a fini par rejoindre votre main et vous pouvez remonter avec votre langue pleine de salive chaude. Votre main humide entoure le pénis à sa base et votre index ainsi que votre pouce doivent être positionnés comme une sorte d'extension de votre bouche. Gémissez un peu pour fêter ces retrouvailles émouvantes. Arrêt sur image : bouche béante, lèvres en forme d'anus, langue pressant le pénis dans un rythme régulier, main forte autour du membre et main faible palpant gentiment les testicules. Les dents ne sont pas conviées à la fête.

Une fois que tout est bien verrouillé, n'enlevez jamais votre main ni votre bouche de sa bite. Maintenant que vous tenez à peine le rythme, vous pouvez encore l'humidifier avec votre salive afin de faciliter la traction et donc, être plus efficace. Pas de petits bisous ici ; vous devez mettre à contribution toute votre bouche, votre langue et votre main. Toute la zone devrait commencer à ressembler à une sorte de moteur à combustion bien huilé sur le point de démarrer.

Astuce: Regardez-le dans les yeux pendant que vous introduisez son membre dans votre bouche pour la première fois. Souvenez-vous qu'il tourne une sorte de film mental et que cette scène lui servira à se masturber pendant les dix prochaines années. Vous pouvez d'ailleurs le branler pendant un moment. C'est une pause agréable pour tout le monde et la variété permet de rendre les choses encore plus intéressantes.

8. Rythme et mouvement

Il va instinctivement se mettre à balancer son bassin d'avant en arrière. N'arrêtez jamais de suivre son mouvement mais tout en étant légèrement à contretemps. Il est important de ne pas le laisser vous baiser la bouche donc essayez de toujours décider du tempo vous-même.

Votre main sur son pénis devrait ressembler à une jupe dont la ceinture serait formée par votre pouce et votre index collés à vos lèvres. Veillez à ce que tout soit bien lubrifié et ne restez pas statique. Vos autres doigts peuvent presser, tirer et chatouiller pendant que vous sucez le haut de sa bite. Ne perdez pas trop de temps avec le bas, la partie supérieure est beaucoup plus sensible. Faites ça au rythme de « Pop Goes the Weasel » joué deux fois moins vite. Ne perdez jamais le rythme et restez bien concentré.

À partir de là, agrippez fermement (mais gentiment) son pénis plein de salive avec vos deux mains en mêlant tous vos doigts. Sucez et agrippez, agrippez et sucez. Votre bouche reste en haut puis descend et remonte progressivement tout le long du pénis. Vos mains peuvent être utiles ; la bouche ne peut pas faire tout le boulot seule.

Ne visez pas nécessairement l'orgasme. N'ayez aucune attente. C'est le meilleur moyen pour ne pas perdre le rythme et permettre à votre bouche d'être le vagin le plus agréable après le vôtre.

Petit plus: Encore une fois, il peut être utile de le regarder dans les yeux. Ça vous rappelle ce que vous êtes en train de faire et à qui vous le faites. C'est un moment intense donc faites attention de ne pas trop vous focaliser sur vous-même. Les mecs peuvent penser que vous préférez en finir rapidement plutôt que de leur faire plaisir. Ça peut les blesser. Un peu.

9. Le compte à rebours final

Juste avant le point de non retour, ses parties deviennent dures et commencent à disparaître. Adorable, n'est-ce pas. Vous le sentez grâce à votre main faible qui les tient. Il se raidit, cambre son bassin vers votre bouche et ses gémissements se font sûrement plus intenses. Là, tout devient plus difficile et facile en même temps. Votre main forte pousse un peu plus son pénis dans la bouche. Main et bouche travaillent ensemble pour rendre le rythme un peu plus soutenu mais toujours contrôlé. Les gémissements deviennent frénétiques. Une bulle d'air commence à se former entre la main et la bouche. Vous pouvez donc chercher à l'aspirer doucement en continuant à sucer de bas en haut. Il y a une distinction importante à faire entre le fait de simplement sucer et celui d'aspirer cette bulle d'air avec votre bouche. Il vaut mieux aspirer. Sucer trop fort peut le faire convulser.

Maintenant, son pénis est tellement dur qu'il va être difficile de l'introduire entièrement dans la bouche. Essayez tout de même de relâcher les muscles de votre gorge. Faites le son « aaahh », déplacez votre bouche et branlez-le avec plus d'ardeur. Faites varier les mouvements de votre bouche mais ne perdez pas de vue la bulle d'air. Utilisez votre main forte pour garder le contrôle et laissez votre bouche envelopper fermement son pénis humide.

9. La ligne d'arrivée

Vous y êtes presque. Accélérez le rythme et faites-lui sentir que vous voulez le faire jouir. Les mecs, c'est OK de lui dire que vous arrivez au but mais n'en faites pas trop non plus. Dites-le doucement et gentiment comme si vous alliez vous mettre à pleurer sans savoir pourquoi. Vos mains enveloppent habilement sa bite et votre bouche la suce plus vite ; entrecoupez le tout de subtiles « pauses câlins ». Commencez à faire comme si vous avaliez en pressant votre langue contre son membre et en relâchant vos lèvres. Poussez un profond gémissement comme pour anticiper le meilleur orgasme que vous avez jamais provoqué.

Petit plus: C'est tellement intense que vous commencez à le perdre dans une sorte de grand final sans fin. Arrêtez et laissez lui deux secondes de répit en léchant ses boules. C'est une manière infaillible de lui remettre les idées en place.

11. L'orgasme

Recracher signifie « je t'aime beaucoup ». Avaler signifie « je t'aime ». Produire des sortes de gargarisme avec son sperme dans votre bouche signifie : « je suis une petite salope cinglée sûrement atteinte d'une ou plusieurs MST ». Beaucoup de mecs se foutent de ce que vous faites à ce moment-là mais il y a tout de même une manière de rendre ça fun et sexy. Il va peut-être vouloir venir sur votre visage. Après tout, c'est « la nature » et en plus, vous lui faites confiance. Ça doit bien aller quelque part et c'est bon pour votre peau. Quelque soit l'endroit où ça va, essuyez-le rapidement. Personne ne peut s'assoupir tranquillement avec ce truc collant partout autour de soi.

Petit plus: Pressez-lui les parties quand il jouit.

12. Avaler

Avaler est important. Ça prouve votre degré d'amour et de tolérance tout en vous assurant d'être grassement récompensée quand ce sera son tour de vous faire plaisir, pendant le sexe matinal et le cycle menstruel. La manière la plus simple est de vous tenir bien droite accroupie entre ses jambes de manière à ce que – si ça va directement dans le fond de votre bouche – tout disparaisse aussi vite que c'est arrivé.

Important: Vous ne risquez pas de choper le SIDA en avalant. Ceci dit, il est plus sûr de faire attention à ne pas vous brosser les dents juste avant ou juste après.

13. L'après fellation

Après avoir joui, votre partenaire risque d'être assez épuisé et de manière générale, « ailleurs ». N'allez pas l'y chercher. Contentez-vous de poser une main chaude sur son pénis comme un genre de couverture de survie. Allongez-vous pendant qu'il murmure des « oh putain » pendant plusieurs minutes après le dénouement. C'est votre petit chéri, après tout.

Précédemment : LE GUIDE VICE DU SEXE ORAL, 1ÈRE PARTIE : LES FILLES