love

J’ai payé une boîte pour larguer ma copine à ma place

J'ai rompu avec ma copine avec qui j'étais depuis 5 ans, et je n'ai même pas eu besoin de lui parler.

par Emanuel Maiberg
18 November 2018, 5:13pm


Aujourd’hui, j’ai rompu avec ma copine, avec qui j’étais depuis 5 ans, et je n’ai même pas eu besoin de lui parler. Pas de coup de fil, pas d’e-mail, pas de sms, rien. Même pas un emoji d’adieu.

J’ai préféré donner 30 dollars à un service baptisé The Breakup Shop pour faire ça à ma place. La boîte propose de mettre fin à une relation pour vous, en proposant un large choix de méthodes dont le prix varie.

« Des gens payent déjà des services comme Tinder pour leur trouver quelqu’un, alors pourquoi ne paieraient-ils pas pour se débarrasser de quelqu’un ? », demande Mackenzie, le Canadien âgé d’une petite vingtaine qui a fondé l’entreprise en novembre dernier avec son frère Evan. Les deux frères m’ont demandé de ne pas révéler leur nom de famille afin de protéger leurs identités.

The Breakup Shop propose :

– Un e-mail de rupture pour 10$
– Un sms de rupture pour 10$
– Une lettre de rupture standard pour 20$
– Une lettre personnalisée pour 30$
– Un coup de fil de rupture dès 29$ (il est possible de payer plus pour que ce soit fait plus rapidement)

The Breakup Shop possède également une boutique, sur laquelle vous pouvez acheter à votre désormais ex un abonnement à Netflix ou le dernier Call of Duty. Vous pouvez évidemment aussi vous offrir tout ça si vous venez de vous faire larguer.

Avant toute chose, que ce soit clair : je ne romps pas vraiment avec ma copine, Angela. On voulait juste tester le service. Je lui ai donc demandé à l’avance si elle était d’accord, et elle a dit oui. J’aurais évidemment pu faire ça sans la prévenir, mais ça n’aurait pas été la meilleure blague de l’année. Même en la prévenant à l’avance, ce fut un peu difficile.

Je choisis donc le coup de fil, sans précipiter les choses, car ça me semblait être le meilleur moyen de faire les choses de façon respectueuse, et surtout parce que je voulais entendre comment la personne de The Breakup Shop allait gérer ça. Envoyer un mail ou un sms, c’est facile. Mais vous faites quoi quand la personne au bout du fil vous répond ?

Voici comment j’ai prévenu Angela :

1530806160371-14472799989781
1530806179647-1447280006480547

Après avoir passé commande, j’ai reçu un mail de confirmation. Quelques heures plus tard, j’ai reçu un autre mail de The Breakup Shop me demandait qui il fallait appeler, quelques informations sur moi et Angela, et pourquoi je souhaitais rompre avec elle.

1530806197449-1447280044897500

J’ai donc expliqué à The Breakup Shop que j’en avais marre de « l’obsession » d’Angela pour la maquillage et les bijoux, et que je ne trouvais pas ça normal de tout le temps devoir me taper la cuisine et le ménage à la maison. Angela aime le maquillage, moi mon truc c’est les jeux vidéo. Parfois, on se chambre un peu là-dessus, on se chamaille un peu pour savoir ce qui est le plus débile, mais ça ne va pas plus loin. Ce n’est pas vraiment un problème entre nous… À part cette histoire de faire à manger. C’est toujours moi qui cuisine et c’est effectivement relou, mais bon, j’adore cuisiner.

Quelques heures plus tard, The Breakup Shop m’a envoyé un nouveau mail m’informant qu’ils appelleraient Angela le lendemain à 14h00.

Même si nous en avions parlé à l’avance, et que nous trouvions tous les deux ça drôle a priori, le coup de fil s’avéra assez douloureux. Allez-y, écoutez. Ça ne dure que deux minutes et le son s’arrange au bout de quelques secondes (c’est en anglais) :

Ce coup de fil est assez gênant et m’a énervé pour plusieurs raisons. D’abord, je ne leur ai jamais demandé de donner le moindre conseil à Angela. Ils m’ont demandé ce qui m’ennuyait dans notre relation, je leur ai dit, mais je ne vois pas pourquoi ils ont décidé de lui dire qu’elle devait travailler sur ces points. La plupart du temps, les gens se séparent parce qu’ils ne sont pas compatibles. Ça ne veut pas dire qu’ils doivent changer. C’est nul de dire ça.

Ensuite, l’auteur du coup de fil a dit à Angela que je rompais avec elle parce qu’elle me mettait la pression en vue d’un mariage. Je n’ai jamais parlé de mariage ! J’ai dit qu’elle voulait que je lui offre une énorme bague à diamant, et que je la trouvais moche. Je comprends qu’on puisse faire le lien avec une éventuelle alliance, mais en l’occurrence, je n’ai jamais évoqué le mariage. C’est un peu tendu de se lancer dans ce genre d’extrapolations, The Breakup Shop.

Enfin, The Breakup Shop a conclu l’appel en renvoyant Angela vers la boutique du site, comme si acheter le DVD de Love Actually allait arranger quoi que ce soit.

Je pensais que les raisons que j’avais données à The Breakup Shop étaient plutôt drôles car très exagérées, mais quand elles se sont abattues sur Angela, tout cela lui a paru un peu trop réel.

1530806242695-1447280103313845

C’est cool. On s’en est remis. Mais Mackenzie reconnaît que The Breakup Shop n’est peut-être pas le meilleur moyen de mettre un terme à une relation longue comme la nôtre.

Une semaine après son lancement, The Breakup Shop avait passé trois coups de fil de rupture, et envoyé six sms. Je leur ai demandé plusieurs fois si c’était une blague, ou s’ils étaient très sérieux. Les deux frères m’ont affirmé être tout à fait sérieux, et ils envisageaient même d’élargir leur champ d’action en automatisant certaines parties du service. On imagine aisément qu’ils puissent automatiser les sms et les mails, par exemple.

La réaction typique de la plupart des gens, selon Mackenzie, c’est qu’ils pensent que le coup de fil est une blague. Ils n’y croient pas. Evan et Mackenzie passent tous les appels eux-mêmes.

« C’est évidemment un peu gênant, nous n’avons pas très envie de le faire, mais nous voulons aussi renvoyer les gens vers notre boutique, donc ça aide, explique Mackenzie. C’est forcément désagréable, mais il faut aussi se mettre à la place de l’autre personne, celle qui veut rompre. Ce n’est pas pour rien qu’elle s’est tournée vers nous. »

Mackenzie affirme avoir eu l’idée de The Breakup Shop après s’être fait « ghoster » par une fille qu’il voyait de temps en temps, ce qui veut dire qu’elle n’a jamais vraiment pris la peine de mettre un terme à leur relation. Elle a juste cessé de lui parler jusqu’à ce qu’il se fasse une raison.

« La moindre des choses, c’est de rompre avec la personne et de lui permettre de tourner la page », dit Evan, et je suis assez d’accord.

Les ruptures sont souvent douloureuses, mais c’est encore pire quand on n’a même pas la possibilité de vraiment faire son deuil. Si vous êtes le genre de personne qui papillonne entre les relations pas sérieuses et que vous n’avez pas le courage de rompre avec quelqu’un par vous-même, vous pouvez payer The Breakup Shop pour limiter les dégâts. C’est cette cible que vise la compagnie.

« C’est très nouveau, dit Mackenzie. La première fois que quelqu’un est monté dans un Uber, je suis sûr qu’il ou elle s’est dit : “Je suis en train de monter dans la voiture d’un parfait inconnu, qu’est-ce qui me prend ?” Je pense qu’il faudra du temps pour que les gens se fassent à l’idée que notre service existe bel et bien, et que si nous les appelons pour leur annoncer qu’ils se sont faits larguer, eh bien c’est vraiment le cas. »

Cet article a été initialement publié sur Motherboard.

VICE Belgique est aussi sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.