Publicité
Tattoo

Les endroits les plus pénibles pour se faire un tatouage

Il y a plusieurs réponses, mais on vous conseille de ne surtout pas commencer avec un papillon sur la fesse.

par Kyle MacNeill
09 April 2019, 9:39am

Photo par Simon Dack News via Alamy Stock Photo

Ne ratez plus jamais rien : inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire et suivez VICE Belgique sur Instagram.

Les tatouages sont permanents, tout le monde sait ça. Enfin, il le sont, sauf si vous achetez des stickers temporaires pour voir ce que ça fait de vivre avec le visage de Post Malone pendant une journée, ou pour décorer votre cheville d'un signe astrologique qui se casse la gueule après deux semaines.

L'autre chose à savoir à propos des tatouages, c'est que ça fait mal. Pas horriblement, sinon des millions et des millions de personnes n'auraient pas sauté le pas. Mais un pistolet de tatouage perce votre peau entre 50 et 3000 fois par minute, et chaque centimètre carré de votre peau contient plus de 150 terminaisons nerveuses, sachant que l'aiguille doit perforer jusqu'à la couche du derme. Donc voilà. Ce n'est pas exactement comme la caresse d'une plume.

Mais où est-ce que ça fait le plus et le moins mal ? J'ai subdivisé le corps humain en quatre parties en demandant à deux tatoueuses de me confier ce qu'elles savaient à ce propos.

TÊTE ET NUQUE

Keely Rutherford Tattoo Artist
Photo via Keely Rutherford

Quand je me remémore la douleur ressentie en tombant dessus petit, j'imagine que se faire tatouer la tête doit être quelque chose d'assez douloureux. Poppy Segger, une tatoueuse de 23 ans qui a participé à l'émission A Tattoo to Change Your Life de BBC3, m'en dit plus. « Ma gorge et l'arrière de ma tête, ça c'était vraiment douloureux. Une douleur aiguë et brûlante », dit-elle. « La tête, pas tellement - c'était une partie beaucoup moins sensible chez moi. Mais mes tatouages sont petits et sur mon visage, assez faciles à porter tous les jours. »

Cependant, Keely Rutherford, une tatoueuse londonienne âgée de 35 ans, estime que le haut de la tête est le plus douloureux. « Je n'ai pas beaucoup d'expérience dans le tatouage de têtes, mais d'avoir vu des amis se faire décorer la partie supérieure, je sais que c'est assez brutal. Par contre, la douleur semble plus supportable sur les côtés. »

Les deux filles s'accordent cela dit sur une chose : le bas du cou, une expérience « assez rude » pour Rutherford et carrément « horrible» pour Segger.

ABDOMEN

Keely Rutherford Tattooing
Photo via Keely Rutherford

Si votre seuil de douleur n'est pas très élevé, il vaut peut-être mieux vous retenir de faire exploser un énorme signe tribal sur votre poitrine. Segger et Rutherford estiment toutes deux que la région de la poitrine est atroce. « Lors du mien, c'était vraiment horrible. Et je pense que la plupart des gens seront d'accord avec moi. Le sternum, j'avais l'impression qu'on me coupait en tranches », explique Rutherford. Charmant. Segger rétorque : « en général, tout ce qui est sur le torse, à l'arrière ou à l'avant, ça va craindre. Presque tout mon torse est recouvert. L'intérieur du nombril est dégueulasse et le travail sur mon dos était super douloureux. »

Segger souligne que certaines zones peuvent également être plus douloureuses pour les femmes. « Moi-même, j'ai fait pas mal de trucs sur ma poitrine et pour les femmes, la région des seins peut être très douloureuse. En général, je trouve que les hommes supportent mieux les tattoos sur le torse. »

BRAS

Poppy Segger Tatto Artist
Image via Poppy Segger

Le bras, semble-t-il, est l'endroit le plus raisonnable pour se faire faire au tatouage. « Les bras sont plutôt cool. À part le biceps intérieur et le coude, le reste est ok », déclare Rutherford. Segger approuve : « Les bras sont généralement un bon point de départ pour se faire tatouer. C'est d'ailleurs un endroit très courant pour un premier tatouage. »

Les aisselles peuvent être une sacré galère, tout de même. « À proximité et à l'intérieur de l'aisselle, ça peut devenir un peu plus corsé », dit Segger, tandis que Rutherford admet que même si « l'aisselle en elle-même n'est pas un endroit qui fait beaucoup souffrir, c'est la zone tout autour qui fait grave mal. »

Pour Segger, le poignet a été un cauchemar. « Je dois avouer que le tatouage le plus douloureux que j'ai jamais eu était sur mes poignets, et mes deux bras sont complètement couverts ! Ce n'est généralement pas une plainte très commune, mais pour moi, c'était comme si quelqu'un me coupait les mains à la jointure. Dégueulasse ! »

MEMBRES INFÉRIEURS

Poppy Segger Tatto Artist
Image via Poppy Segger

Bien que les mecs ont eu plus de chance en ce qui concerne la région du torse, Segger confie qu'ils ne sont pas aussi chanceux vis-à-vis des jambes : « La plupart des femmes ont plus facile à se faire tatouer les tibias que les hommes - la forme des jambes est différente. » Il y a un endroit, cependant, qui condamne tout le monde à souffrir.

« Les fesses sont trompeuses, avertit Segger. Beaucoup de gens pensent 'ça devrait aller, j'ai pas mal de matière là en bas'. Mais ce n’est généralement pas le cas, c’est sensible et douloureux, en particulier là où la fesse rencontre la partie supérieure de la cuisse. »

Ou, comme Rutherford me l'a dit quand je lui ai demandé quel endroit était le plus douloureux : « Le cul, putain ! On ne peut jamais arrêter de contracter ce muscle. »

CE QUE ÇA VEUT DIRE

En conclusion, n'importe quel endroit est potentiellement douloureux. Le type de peau et le type de corps font partie des variables qui vont influer sur votre résistance à la douleur. « Chaque personne est différente en ce qui concerne la douleur », confirme Segger, « les tolérances et les seuils varient d'une personne à l'autre. Même parfois, des facteurs tels que l'âge et le sexe peuvent jouer un rôle. »

Peu importe votre âge ou votre peau, vous pouvez parier sur le fait que vous dessiner un demi jardin de roses avec une aiguille va vous faire serrer les dents. Très fort.

Cet article a été initialement publié sur VICE UK.