Ce médecin est convaincu qu'un piercing peut faire disparaître les migraines

«​ Au début, j'ai bien sûr pensé que c'était une histoire douteuse. »

|
12 mars 2019, 2:09pm

Getty Images

La migraine peut constituer un obstacle majeur pour ceux et celles qui en souffrent. Les maux de tête sont la principale caractéristique des migraines, mais il y a beaucoup d'autres symptômes comme la nausée, les vomissements, la sensibilité à la lumière ainsi qu'au son et l’expérience des auras (flashs de lumière). La migraine se situe au deuxième rang des maladies les plus stressantes au monde et beaucoup de personnes ne sont pas traitées en raison de fausses idées répandues sur la maladie. Par exemple, plus de 80% des participants à une étude de GFK ne savaient pas que la migraine était une maladie du cerveau.

Pour beaucoup, la migraine est également difficile à traiter. Il existe deux types de traitement des patients migraineux : d’une part, le traitement de la crise elle-même, d’autre part, le traitement préventif des crises, aussi appelé traitement prophylactique. Les personnes souffrant d'une crise de migraine moins de deux fois par mois sont souvent traitées avec des triptans (médicaments qui rétrécissent les vaisseaux sanguins, ce qui réduit les maux de tête), et les personnes souffrant plus souvent de crises convulsives doivent prendre des médicaments préventifs de façon quotidienne. Des traitements au botox ont également été prescrits pendant un certain nombre d'années, car ils détendent les muscles du visage, ce qui peut réduire les symptômes pendant plusieurs mois. Mais il n’existe pas de médicament miracle, du moins pas selon le monde médical.

Ce soi-disant piercing daith est placé à l'intérieur de l'oreille, juste au-dessus du tragus.

Cependant, sur divers forums et groupes Facebook, j'ai finalement commencé à voir surgir un groupe croissant de personnes qui toutes affirmaient avoir guéri leur migraine de manière alternative : avec un piercing. Ce soi-disant piercing daith est placé à l'intérieur de l'oreille, juste au-dessus du tragus. Selon de nombreux porteurs, il constitue une panacée contre la migraine.

Jenny Gomes est l'une de ces personnes et a partagé son expérience positive dans un groupe privé sur Facebook. Agée de 32 ans, elle souffre de migraines sévères depuis son enfance, mais depuis ses piercings daith aux deux oreilles, elle n’a plus eu de crises.« La migraine est devenue de plus en plus intense au fil des ans », dit-elle. « J'ai eu des crises lorsque j'étais très fatiguée. Je devenais nauséeuse, je devais aller vomir plusieurs fois, tout devenait noir devant mes yeux et je restais immobile sur le sol. »

Jenny s'est rendue chez le médecin à plusieurs reprises, mais tous les médicaments qu'elle lui a prescrits ne l'ont pas aidée. « On m'a donné des suppositoires à utiliser lors d'une crise, mais je n'avais bien sûr pas eu le temps de réaliser que j'allais avoir une attaque. Après ça, j’ai aussi reçu des comprimés que je devais mettre sous ma langue, mais ça m’a rendu encore plus nauséeuse », me dit-elle. « Je suis donc allée sur le net pour chercher des solutions. J'ai changé mes habitudes alimentaires et je me suis mise au sport, mais cela n'a pas aidé non plus. Via Google, je suis ensuite tombée sur des informations concernant les piercings daith et j'ai pris la décision d'essayer. » Pendant deux semaines et avec ses deux trous dans les oreilles, Jenny s'est rendue compte qu'elle n'avait pas subi de crise de migraine. « À un moment donné, j’ai même retiré les piercings pour voir s’ils avaient vraiment aidé. Après quelques jours, j’ai eu une autre crise de migraine. Je les ai remis et je n'ai plus jamais eu de problèmes », dit-elle. Ça fait maintenant quatorze ans que Jenny a un piercing daith aux deux oreilles. « Au début, j'étais très sceptique, mais je suis vraiment satisfait de ma décision. »

En attendant, curieux de mieux connaître ce phénomène, j'ai commencé à faire appel à de nombreux spécialistes et experts. Mais plus je rencontrais d'experts, de neurologues, de médecins et d’acupuncteurs, plus il était clair que l’opération du piercing était mal connue, qu'elle n’était pas non plus prise au sérieux et même carrément taboue, aussi bien dans la médecine classique que dans les plus alternatives. J'ai envoyé d'innombrables mails et passé de nombreux appels et pas une seule fois, on ne m'a sérieusement accordé de l'intérêt. Personne ne semblait y croire.

« L'effet du piercing daith est souvent comparé à celui de l'acupuncture. L'idée est que le piercing stimule un point de pression spécifique, mais aucun des acupuncteurs à qui j'ai parlé ne pouvait m'en dire plus à ce sujet. »

Entre-temps, j'ai passé au peigne fin des articles, des études, des groupes Facebook, des vidéos YouTube et des forums dans l'espoir d'obtenir une explication plus claire du mystérieux piercing. Je suis par exemple tombé sur de nombreux articles qui concluaient qu’ils ne fonctionnaient pas du tout, qu’il s’agissait au mieux d’un effet placebo et que l’opération n’était pas scientifiquement fondée - ce qui, pour être honnête, m'apparaissait comme étant une conclusion logique.

En 2016, toutefois, cette étude anecdotique est parue en ligne. Une mini-enquête a été menée auprès des porteurs de piercings daith. Beaucoup de sondés ont répondu positivement à l'effet du perçage sur leur santé. Après ça, je suis tombé sur une publication italienne de novembre 2017. L'étude portait sur un homme de 54 ans, atteint de de migraine et qui s'était fait poser un piercing daith. Les chercheurs ont constaté que les crises convulsives, la douleur et la consommation d'analgésiques avaient « considérablement diminué », mais la seule conclusion en à tirer semblait être que davantage de recherche était nécessaire et que, du fait de la nature anecdotique de l'opération du piercing - l'efficacité du traitement n'avait pas pu être prouvée.

L'effet du piercing daith est souvent comparé à celui de l'acupuncture. L'idée est que le piercing stimule un point de pression spécifique, comme c'est le cas avec les traitements d'acupuncture à l'oreille, mais aucun des acupuncteurs à qui j'ai parlé ne pouvait m'en dire plus à ce sujet, et ils ont tous écarté le concept entier du piercing. Incidemment, l'endroit où le piercing est mis n'est pas un point de pression connu dans l'acupuncture.

Avec toutes ces informations contradictoires, peu claires et tous ces experts qui ne pouvaient pas m'aider, j'étais moi aussi aux portes de la crise migraineuse. Jusqu'à ce que je tombe sur la publication 'Daith piercing - vagus nerve stimulation and migraine prophylaxis', écrite par Dr. Chris Blatchley de la London Migraine Clinic et le professeur Arnold Wilkins de l'Université d'Essex. Ce rapport décrit une étude menée auprès de quarante participants souffrant de migraine et une enquête complétée par plus de 3 000 personnes présentant un piercing daith. J'ai envoyé un mail à Blatchley ; le lendemain, je l'interviewais sur Skype.

J'ai expliqué à Blatchley à quel point j'avais eu du mal à trouver un expert et je lui ai demandé s'il était vraiment le seul à s'intéresser activement à ce sujet : « C'est malheureusement la vérité ! » rigole-t-il. « Il y a beaucoup de médecins qui rejettent cette idée. Je pense que la plupart a directement rejeté l’idée d’une épingle en métal dans l'oreille pour arrêter la migraine, et qu'en plus de ça ils trouvent ça 'hippie'. Ces gens proclament qu'il n'y a pas encore de preuves, et pour eux cela veut donc automatiquement dire que ça ne fonctionne pas. Mais l’absence de preuve, ce n'est pas la même chose que la preuve qu'une chose ne fonctionne pas. »

« Une réponse positive de 70%, c'est juste ... wow »

Blatchley me dit qu'il y a deux ans, il est tombé sur un sondage en ligne dans lequel on interrogeait des personnes sur leur expérience des piercings daith. « J'ai d'abord pensé que c'était un non-sens complet, mais j'ai ensuite décidé de demander les stats à la personne qui avait créé l'enquête. » Bien que les données elles-mêmes ne soient pas très utiles d'un point de vue scientifique, Blatchley a reconnu qu'elles ne pouvaient pas être ignorées. « J'ai ensuite compilé ma propre enquête, qui a été complétée par plus de trois mille personnes avec un piercing daith, et les résultats étaient prometteurs. »

Comme Blatchley le fait, il est important de souligner que tout le monde ne réagit pas aux piercings. « Vous pouvez diviser le groupe en trois : les personnes qui ne réagissent pas du tout au piercing; les personnes qui réagissent en partie, où les effets du piercing diminuent après une semaine ou deux - ces deux groupes réunis représentent moins de la moitié des personnes. Et enfin il y a des gens qui répondent au piercing, dont environ dix pour cent voient même guérir tous les symptômes de la migraine », dit-il.

La durée est également un facteur important. Environ trois cent des personnes qui ont répondu au sondage ont un piercing daith depuis un an ou plus. La réaction est aussi positive chez eux : plus de 70% répondent bien après un an et sont satisfaits, mais cela veut dire quand même que ça ne fonctionne plus pour les 30% restant. « Une réponse positive de 70%, c'est juste ... wow », rigole Blatchley. « Cependant, il est important de souligner qu'on ne peut pas s'appuyer scientifiquement sur ces données. Les personnes qui ont répondu à ce sondage se sont portées elles-mêmes volontaires et, en général, les gens prennent l'initiative de répondre à un sondage que si quelque chose fonctionne ou ne fonctionne pas du tout. »

Blatchley a ensuite enquêté sur un groupe de quarante personnes souffrant de migraine à qui on avait placé un piercing daith en les informant également de l'effet de celui sur la maladie. Les résultats de cette étude sont scientifiquement valides et correspondent dans une large mesure à ceux de l’enquête : après une durée de trois mois, huit personnes n’ont signalé aucune amélioration des migraines, treize personnes ont senti une « légère » amélioration (ils sont passé d'une moyenne de 13,6 jours de maux de tête par mois à 6,4) et 13 personnes ont indiqué avoir noté une « grande » amélioration (passant de 15,3 jours en moyenne de maux de tête par mois à 2).

« C'est assez remarquable que cela ait un effet aussi direct sur certaines personnes [...] »

« Avant et après la pose du piercing, nous avons également montré aux participants un motif avec des lignes noires et blanches qui provoque en général des maux de tête et des nausées chez la plupart des migraineux », me dit-il. « Et nous avons conclu qu'après examination du motif, une partie de la population ne ressentait peu ou pas de gêne immédiatement après la pose du piercing. Leurs maux de tête avaient également immédiatement diminué », me déclara Blatchley. « C'est assez incroyable que l'effet soit si direct sur certaines personnes. Bien que ce ne soit évidemment pas le cas pour tout le monde. »

Les recherches de Blatchley et Wilkins, qui - certes - en sont encore à leurs balbutiements scientifiques, sont donc encourageantes. Mais comment est-il possible qu'un piercing à l'oreille puisse réduire, voire guérir, les symptômes de la migraine ? Blatchley m'explique d’abord ce qu’est une migraine : « La migraine n’est pas une maladie externe, mais un problème de réseau dans le cerveau où un rôle important est tenu par des éléments génétiques. Ce problème affecte une grande partie du cerveau, y compris la système nerveux autonome. C’est le système qui contrôle votre tension artérielle, ainsi que votre sommeil et votre appétit. Le nerf vague est le nerf le plus long du système nerveux autonome et a une branche dans l'oreille. Le daith piercing stimule théoriquement cette petite partie du système nerveux autonome », dit-il.

« Bien évidemment, cela nécessite plus de recherche, mais je suis convaincu que cela aidera à lutter contre les migraines. » Dans la clinique de Blatchley, les piercings daith sont utilisés à des fins médicales, souvent dans une seule oreille à la fois. Le processus de cicatrisation peut parfois causer des problèmes et il est important que l'oreille ne s'enflamme pas; il faut donc pas exemple dormir sur l'oreille vierge. « C’est le seul inconvénient de la procédure. En plus de ça, ce n’est pas cher et ça vaut la peine d’être essayé par de nombreuses personnes.

« Il est extrêmement improbable qu'un placebo hasardeux agisse encore après deux ans. »

Jusqu'à présent, pour les médecins du monde entier, le placebo est la meilleure explication médicale pour l'opération de perçage du daith. Mais selon Blatchley, les résultats sont trop bons pour n'être qu'un effet placebo. « Dans une certaine mesure, je comprends pourquoi les médecins pensent que c'est un effet placebo, parce que c'est une procédure invasive. Au moment où votre aiguille va atteindre une personne, il y a toujours un placebo élevé », admet-il. « Mais on suppose maintenant qu'il s'agit donc, par définition, d'un placebo, ce que je ne crois pas. »

Blatchley s'est d'abord adressé aux migraineux qui avaient déjà subi plusieurs traitements s'étant soldés par des échecs : « Plus les traitements échouent, moins le placebo a de chances d’être efficace - fait généralement accepté par les médecins et c'était par ailleurs le cas chez de nombreux répondants », continue-t-il. « Tout d'abord. Si vous examinez plus en détail les tendances de l'enquête, vous verrez qu'il existe un groupe de personnes qui répondent positivement à ce perçage corporel depuis plus de deux ans. Il est extrêmement improbable qu'un placebo hasardeux agisse encore après deux ans. »

Il est clair que davantage de recherches sont nécessaires, mais ce n'est pas encore maintenant que Blatchley recevra un brevet pour ses recherches ou le soutien de ses collègues médecins. « Nous stimulons actuellement d'autres parties de l'oreille et nous constatons jusqu'ici qu'il n'y a aucun effet sur la migraine, au contraire de la partie 'daith'», dit-il. « J'aimerais effectuer des analyses et surveiller les différentes parties du cerveau au moment du perçage. Je suis à peu près sûr que le cerveau y réagit de manière mesurable, mais pour le moment, je manque de ressources pour le faire. »

Cependant Blatchley ne lâche rien et espère qu'à l'avenir, il y aura encore beaucoup de recherches sur le piercing daith. « Schopenhauer a dit que chaque vérité passait par trois étapes : d'abord une idée est ridiculisée, puis l'on s'y oppose de manière agressive et finalement, elle est acceptée », plaisante-t-il. « Pour le moment, je considère que mon travail consiste à montrer que le piercing au daith a effectivement un effet, de sorte que les autres médecins le prennent en considération. »

Il est compréhensible que de nombreux médecins ne soient pas encore convaincus - la plupart d’entre eux traitent principalement les personnes qui n’ont pas effectué ce piercing. Il suffit de regarder Jenny : après le succès de son piercing daith, elle n’est plus jamais allée chez un médecin pour des problèmes de migraine. Or, elle a recontacté son perceur: « Je voulais encore une fois le remercier. »

Jenny fait certainement partie des success story. « Maintenant, je peux travailler, faire le ménage et m'occuper de mes enfants », dit-elle. Pour l'instant, il est clair que le piercing daith continuera à rencontrer des résistances dans le monde médical et qu'il n'agira pas comme solution miracle sur tout le monde. Mais il est grand temps que les médecins mènent de bonnes et solides recherches, au lieu de considérer les pratiques un peu douloureuses comme un non-sens - ce qui peut également entraver la guérison des personnes. La stimulation du nerf vague pourrait être le début de meilleures méthodes de traitement pour des millions de personnes dans le monde, et si dans le pire des cas, ça ne fonctionne pas, vous aurez au moins un joli petit bijou au creux de l'oreille.

Cet article a été initialement publié sur VICE NL.

Plus de VICE
Chaînes de VICE