Antoine DBF

Avec le crew de street-fishers du Canal de Bruxelles

Si vous pensiez que la pêche est un sport de pépé en charentaises, les images d’Antoine de Bellefroid vont vous faire changer d’avis.

|
12 November 2018, 10:59am

Antoine DBF

Antoine de Bellefroid, 31 ans, est créatif en agence de pub. À côté de ça, ce jeune bruxellois est également passionné de photo. Principalement d’argentique. Ce type d’images lui permet, pour un temps, de s’éloigner des codes lisses et du concept de « perfection » que l’on retrouve bien trop souvent en publicité.

1541952810258-antoinedbf-01

Dans sa série sur le street-fishing, Antoine explore de façon esthétique cette pratique peu connue de pêche en zone urbaine. Souvent perçue comme un sport tranquille de grands-pères en charentaises, cette variante urbaine de la pêche nous emmène dans toutes sortes d’endroits où d’habitude, personne ne met jamais les pieds. Antoine nous confie d’ailleurs que la plupart des gens qu’il y rencontre fuient les regards indiscrets. « Un jour, alors que je suivais une partie du crew en dessous du pont de Vilvorde, une bande de dix mecs a débarqué, tous cagoulés avec des battes de baseball et des pieds de biches. J’ai bien cru que j’allais y passer. Heureusement, un des pêcheurs que je suivais connaissait l'un des types. S’en est suivi une discussion conviviale plutôt surréaliste avant d'assister au passage à tabac d’une voiture abandonnée sur place. Après, les mecs sont repartis comme ils étaient venus. »

Antoine a directement été attiré par cette atmosphère un peu secrète, les ambiances sombres et froides, l’impression d’être seul au beau milieu de la ville, le fait de se retrouver d’un coup dans des lieux où il ne devrait pas être. Pourtant, cette pratique n’a rien d’illégal en Belgique, pour autant que l’on dispose d’un permis de pêche, qu’on respecte la saison et la notion de propriété privée.

1541952772947-antoinedbf-20

La plupart des images ont été prises aux alentours du Canal de Bruxelles, à Ruisbroek et à Vilvorde. Antoine y suit un crew de pêcheurs depuis quelques temps déjà. En toute honnêteté, on ne pense pas que quiconque ait jamais eu envie de goûter un poisson sortant tout droit de ces eaux puantes. Et ce n’est visiblement pas le but. Ici, le jeu est de sortir de l’eau le plus gros poisson, pour ensuite le relâcher dans son habitat. Pas besoin d’appeler GAIA. Mais au final, comme nous l’explique Antoine, c’est avant tout un bon prétexte pour se retrouver entre potes.

Make fishing cool again, et allez suivre Antoine DBF sur Instagram.

Découvrez d'autres photographes belges mis à l'honneur sur VICE en cliquant ici. Vous êtes vous-même un photographe de talent avec une série percutante ? Envoyez-nous un mail à beinfo@vice.com

1541952833145-antoinedbf-03
1541952886024-antoinedbf-04
1541952907482-antoinedbf-11
1541952923449-antoinedbf-15
1541952949383-antoinedbf-22
1541952973082-antoinedbf-16
1541952996930-antoinedbf-18
1541953015647-antoinedbf-24
1541953036246-antoinedbf-25
1541953059965-antoinedbf-17
1541953371879-antoinedbf-28

VICE Belgique est aussi sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.