Pourquoi il ne faut pas aller pisser juste avant de faire l'amour

Franchement, il vaut mieux se retenir.

|
déc. 4 2018, 12:17pm

Enfin, vous avez réussi à l'attirer sur votre canapé, et la soirée a été belle. Après moult baisers et câlins, il est temps de passer aux choses sérieuses. Mais d'abord, il vaudrait peut-être mieux faire un tour rapide aux toilettes, histoire de se vider la vessie pour être plus tranquille, non ?

Pourtant, ce petit saut aux toilettes en apparence innocent est déconseillé, puisqu'il pourrait être la cause d'une infection aussi banale que désagréable : la cystite.

Peu de sujets ont engendré autant de mythes, de légendes urbaines ou de pseudo-vérités que le sexe. Mais le premier à avoir attiré l'attention sur cette question est l'urologue new-yorkais David Kaufman, qui affirme que faire pipi juste avant de faire l'amour ne réduit en rien le risque de cystite – comme beaucoup le pensaient – mais accroît en réalité vos chances d'en attraper une. Cela pour une raison très simple, en fait : si vous allez aux toilettes juste avant, a priori vous n'y retournerez pas juste après. Et si vous n'urinez pas après avoir fait l'amour, des bactéries comme E. coli et tout un tas d'autres microbes ont la porte grande ouverte pour se frayer un chemin jusqu'à votre vessie à travers votre urètre. Selon Kaufman, c'est bien cet oubli trop fréquent qui constitue « la première cause d'infections post-coïtales de l'appareil urinaire, connues également sous le nom de "cystites de la lune de miel" ».

1465313090391594

Au cours du rapport vaginal, avec les mouvements de l'homme, les bactéries sont transportées du vagin à l'urètre. Photo: Shutterstock

Le risque de choper une infection est bien plus grand pour les femmes que pour les hommes, et ce pour des raisons anatomiques. Alors que l'urètre de l'homme mesure entre 20 et 25 centimètres, celui de la femme ne fait que 4 centimètres en moyenne. Du coup, les bactéries ont beaucoup moins de trajet à parcourir. En outre, l'entrée de l'urètre de la femme se trouve bien plus près de l'anus, et donc les agents pathogènes s'y déversent plus facilement.

Pendant un rapport vaginal, les mouvements de l'homme facilitent le déplacement des bactéries de la partie basse du vagin vers l'urètre, comme l'a expliqué David Kaufman au cours d'une interview. « Les bactéries ont des petits poils constitués de protéines qui fonctionnent comme des harpons. Ils peuvent ainsi se fixer à l'entrée de l'appareil urinaire. » Une fois là, ils ne sont plus qu'à quatre centimètres de la vessie, où ils peuvent se reproduire, prospérer et provoquer des infections.

1465312999281194

Si vous voulez boire un truc après l'amour, l'eau est une bonne option. Photo: Shutterstock

Le « meilleur moyen » d'éviter ça, selon Kaufman, serait de se retenir de faire pipi jusqu'à la fin du rapport, et peut-être même de boire un grand verre d'eau : « plus votre système urinaire est résistant, plus vous avez de chances d'expulser les bactéries. » Si vraiment vous ne pouvez pas vous retenir juste avant le rapport, il est bon que vous buviez quelque chose après : « n'importe quel liquide fera l'affaire, vous n'êtes pas obligé de boire de l'eau. Un verre de vin blanc, c'est très bien aussi. L'important, c'est que le volume de la vessie augmente. »

Même si les hommes courent moins de risques, le Dr. Kaufman leur conseille tout de même d'uriner juste après l'amour et de boire, car il est malgré tout possible que des bactéries s'immiscent dans l'urètre et atteignent ensuite la prostate – qui se trouve en-dessous de la vessie. Et une fois qu'elles se trouvent dans la prostate, on ne peut plus les expulser via l'urine.

Si vous ne pouvez vraiment pas vous empêcher de faire pipi avant l'amour, il est recommandé de prendre une douche. « Je conseille à mes patient(e)s de prendre une douche, s'ils veulent vraiment faire quelque chose avant un rapport sexuel. Il faut bien se laver les grandes lèvres et la zone périanale, pour éliminer un maximum de bactéries dangereuses. »

Évidemment, il ne faut pas non plus exagérer ; si vous prenez trop de douches, vous n'éliminez pas seulement les bactéries et les mycoses, mais aussi des parties importantes de la flore bactérienne du vagin.

Si malgré tout l'inflammation persiste, la seule solution est d'aller voir le médecin et de se faire prescrire des antibiotiques afin d'éviter des pathologies plus graves, comme par exemple une infection rénale.

VICE Belgique est aussi sur Twitter , Instagram , Facebook et sur Flipboard.

Cet article a été publié sur VICE FR.

Plus de VICE
Chaînes de VICE