Drogue

Le barman qui fumait ses cocktails avec un bong

En vrai, quand on y pense, un bong ça ressemble pas mal à une carafe à décanter. L'un sert à purifier la fumée et l'autre permet d'éliminer les résidus présent dans le vin. Les deux permettent de faire ressortir des saveurs et des arômes...

par Javier Cabral
11 March 2020, 4:07pm
Photos courtesy of Diana Hossfield

Photos courtesy of Diana Hossfield

West Hollywood est probablement le seul endroit au monde où flamber en disant que l'on revient d'un restaurant mexicain vegan dans lequel on a dégusté un cocktail fumé à la téquila dans un bong, le tout en dégustant des nachos parfum chou-fleur, n'a rien d'anormal.

Car ce cocktail existe bel et bien. Pour le préparer, le bartender fait d'abord infuser du houblon dans un genre de soda aux concombres fait maison. Ensuite, il transfère la préparation dans un énorme bong qu'il amorce avec quelques graines de chanvre pour créer un vrai aquarium et bien fumer le cocktail avant de le servir aux client·es, médusé·es (ou défoncé·es, c'est selon).

Ce cocktail n'est pas la dernière expérimentation d'un restaurant de cuisine moléculaire ultra-branché, c'est une concoction à base d'agave imaginée par Jason Eisner, le barman génial (et souvent défoncé) de Gracias Madre, à Los Angeles.

On doit avouer que l'effet d'annonce autour de ce nouveau cocktail — et notamment, l'usage du bong comme outil de mixologie que l'on pourrait trouver un peu poussif — nous a au départ laissé pas mal perplexe, mais après être parti à la rencontre d'Eisner et être revenu avec une explication de son projet pleine d'humilité, on on se dit qu'il y a des chances que ses cocktails finissent par inspirer beaucoup de bars dans le coin dès demain, et à travers le monde après-demain. Finalement, la seule chose qui nous repousse encore, c'est son prix : 25 dollars, soit environ 22 euros.

Jason_Eisner

Jason Eisner en action

VICE : Salut Jason, il y a trois cocktails que tu fumes avec des bongs à ta carte, c'est ça ?
Jason Eisner: En fait, j'ai mis au point trois créations. Il y a mon cocktail signature fumé aux graines de chanvre, que j'ai appelé le « Up in Smoke ». J'ai aussi inventé un genre de panaché-bière mexicain que je fais fumer dans un cortino ou un porron : un pichet de vin en verre avec un bec verseur qui permet de verser du vin directement dans la bouche. Et enfin, j'ai créé cet autre cocktail à base de liqueur de café maison et de fèves de cacao torréfiées que je fais fumer dans un tonneau.

Comment tu en es venu à l'idée de fumer tes cocktails ?
C'est parce que ça défonce, mec ! Je n'ai pas peur de le dire : je suis un gros pothead. Mon métier c'est barman, mais j'aimerais bien devenir chef un jour. Quand je rentre chez moi le soir, je bédave jusqu'à être défoncé et puis je cuisine. J'ai acheté un pistolet à fumer il n'y a pas longtemps pour préparer quelques bons petits plats assez techniques à ma femme, et petit à petit j'ai commencé à tester des trucs. Après, comme je suis aussi un gros amateur de bière, j'ai commencé à m'intéresser à la relation entre houblon et cannabis : j'ai voulu comprendre à quel niveau les deux produits pouvaient se ressembler et s'assembler. Parce qu'au niveau biologique, ils sont de genres assez similaires et se ressemblent pas mal. C'est la raison pour laquelle ils ont des notes aromatiques et des saveurs assez proches. C'est pour ça que l'on a parfois l'impression de sentir une odeur de weed en décapsulant une bière à haute fermentation comme les Indian Pale-Ale.

FAITES-LE: La recette du panaché mexicain fumé au bong
smoked_shandy

Le Smoked shandy

Est-ce que tu as déjà essayé de fumer du houblon pour te défoncer comme si c'était de l'herbe ? Ne mens pas.
Ouais. Disons que c'était une expérience plus ou moins intéressante, mais c'est pas un truc que je retenterai. En gros, tu tousses comme si tu fumais de la weed, sauf que tu n'en ressens pas les effets.

À quel moment tu t'es dit que ça pourrait être cool de fumer tes cocktails avec des graines de chanvre ?
Je suis resté vegan et sportif pendant très longtemps : je faisais des compétitions de jiu-jitsu brésilien et je suivant un régime strictement végétalien. Je bouffais souvent des graines de chanvre pour prendre du poids et c'est à ce moment-là que j'ai réalisé à quel point leur saveur était complexe. Je me suis dit que cela fonctionnerait assez bien si je m'en servais pour faire un cocktail fumé.

Smoked_Manhattan

Le Manhattan fumé

Et l'idée d'utiliser un bong, c'est arrivé comment ?
Quand on y pense, un bong cela fonctionne pas mal comme une carafe à décanter. Quand on sait s'en servir, le bong sert à purifier la fumée et permet de kiffer la weed tout en filtrant les impuretés. Il se passe exactement la même chose avec une carafe à décanter ! Elle aère l'alcool et permet d'éliminer les résidus pour faire ressortir des saveurs et des arômes beaucoup plus riches. Un bong c'est une carafe à décanter, mais pour le cannabis. Je rêve d'ouvrir un bar à cocktails où l'on décanterait des cocktails à base de weed dans des bongs. Chaque cocktail serait mixé en accord avec une variété de weed. Ça défoncerait.

Qu'est-ce que tes client·es ont pensé de tes cocktails fumés jusqu'à présent ?
En général, les samedis soirs, je fais le tour des tables de mon bar et je prépare des cocktails fumés aux client·es pendant cinq heures. J'ai beaucoup de chance parce que je me régale vraiment, j'adore mon job. C'est cool de bosser pour une boîte qui me laisse faire ce dont j'ai envie.

Merci pour tout, Jason !

smoking_vessels

La vaisselle à fumer

Ne ratez plus jamais rien : inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire et suivez VICE Belgique sur Instagram.

Cet article a été publié sur VICE US.

Tagged:
Cocktail
alcool