Publicité
Lire

Cinq festivals belges où vous ne risquerez pas de croiser votre mère

La bière à un euro, c'est une bonne raison pour aller fêter le 21 juillet dans un bled, non ?

par Yannick Dekeukelaere
06 July 2018, 9:20pm

De fin juin à fin septembre, vous pourriez faire au moins sept festivals par jour en Belgique, ce qui en soi est passablement génial. Toutefois, si vous ne faites pas un peu attention, à la fin de l’été vous aurez vu 93 fois Shaggy, 46 fois Triggerfinger et 34 fois Caballero & JeanJass. La raison d’être de cet article, c’est de vous proposer cinq festivals qui ne peuvent qu’enrichir votre été. Des festivals où vous êtes moins susceptible de tomber sur votre mère alors que vous êtes en train de faire un selfie stupide avec votre Moscow Mule.

21 juillet : Rock Zerkegem, Zerkegem

Dans ce petit patelin flamand et campagnard qu’est Zerkegem, vous trouverez une église, une équipe de football et depuis maintenant une dizaine d’années, également un festival. Si vous optez pour les transports en commun, vous devez prendre le train pour Bruges et de là, un bus pour une obscure prairie située sur la Schooiweg. Malheureusement, il n’y a que quatre bus le dimanche. Et bien sûr, le festival se déroule un dimanche.

Pourquoi feriez-vous tous ces efforts si ce même jour, vous pouvez vous affaler tranquillement devant le défilé militaire et ne rien faire sinon commenter l’outfit de la Reine Mathilde la main enfuie sous votre pantalon de training ? Deux bonnes raisons : la première, c’est que les pintes à Rock Zerkegem coûtent un euro. La seconde, c’est que les pintes à Rock Zerkegem coûtent un euro. Ensuite, il y a une troisième bonne raison pour aller célébrer notre fête nationale dans un endroit où vous n’auriez jamais mis les pieds de votre plein gré : l’affiche (visiblement conçue avec Paint) qui, tous les ans, propose pas mal de bons groupes de Garage Rock.

White Fang était par exemple notre chouchou de l’année dernière. Ce groupe américain, signé sur Burger Records, est un peu le Real Madrid du garage rock. The Cosmonauts ont également déjà joué dans les champs de Zerkegem, tout comme Bed Rugs et Equal Idiots. Cette année, on est assez impatient d’y voir Vaginas, What Else.

Si vous avez envie de vous secouer un peu en ce 21 juillet malgré un solde bancaire pour le moins misérable, rendez-vous à Rock Zerkegem.

2-4 aôut : Micro Festival, Liège

Si vous préférez le monde civilisé, vous avez peut-être entendu parler début 2009 du Micro Festival à Liège. Vous aurez quitté cette belle cité depuis un mois après avoir fait le guignol aux Ardentes, il sera donc temps de retourner bouffer des Boulets. Comme son nom l’indique, le festival n’est pas énorme. Tout comme pour la drogue, le whisky et les métaphores, ici aussi la qualité est plus importante que la quantité.

Le festival liégeois se déroule à l’Espace 251 Nord, un ancien bâtiment industriel plutôt repensé façon arty mais assez cosy. Site tout aussi agréable que l’ambiance et les visiteurs qui ont pu, lors de précédentes éditions, y voir des groupes comme The Growlers, Iceage ou Girl Band. Cette année, on ira voir No Age le vendredi, Flavien Berger le samedi et notre grand-mère le dimanche, car le festival se termine samedi. En fait, tous les festivals présentés ici – à l’exception de Rock Zerkegem – ne dépasseront pas le samedi, pour que chacun puisse récupérer de ces longues heures d’initiation musicale éreintantes à la maison plutôt qu’au boulot.

Oh, et un ticket pour cette neuvième édition coûte à peine 26 euros. En d’autres termes, vous pouvez aller au Micro Festival pendant les dix prochaines années pour le prix d’un seul été à Rock Werchter. On dit ça on dit rien.

11 août : Different Class, Gand

Photo par Lara Gasparotto

La bonne nouvelle, c’est que ce festival est gratuit. La mauvaise, c’est que ce festival est gratuit pour les membres de Subbacultcha. La bonne nouvelle, c’est que ce festival est gratuit pour les membres de Subbacultcha, un magazine assez cool et instructif pour tous ceux qui se foutent complètement des débats sur le mot hipster.

D’après notre département marketing en Bulgarie, VICE et Subbacultcha seraient plutôt concurrents que collègues, mais comme on est sympa et qu’on veut donner le bon exemple, on va vous faire un petit plaidoyer de pourquoi vous devriez aller à Different Class et pourquoi vous devriez vraiment devenir membre Subbacultcha, un nom que d’ailleurs on ne va plus jamais taper après ça, parce que ça nous casse un peu les couilles toutes ces lettres mises n’importe comment.

Comme le magazine le précise tous les mois, la Belgique regorge d’artistes qui valent vraiment la peine d’être connus, tant musicalement que dans d’autres domaines artistiques. Cependant, les talents présents à Different Class cette année viendront principalement de l’extérieur de notre pays. Mais on vous jure que Clara Dal Forno, Yves tumeur, et Blue Hawaii sont des noms encore inconnus mais prometteurs avec lesquels vous pourrez frimer devant vos potes grâce à nous et Suppokutninja.

7 – 9 septembre: Meakusma, Eupen

Photo par Caroline Lessire

Parfois, la fin de la saison des festivals ressemble à la fin du monde. Par hasard, la fin du monde se situe exactement où le festival Meakusma est organisé : à Eupen. Le festival se décrit comme une célébration de l’inclassable. C’est bien sûr une façon très chic de dire que personne ne connaît l’affiche.

Meakusma est un label des cantons de l’Est qui se concentre principalement sur l’électro éclectique. On vous l’accorde, c’est encore une description assez vague, mais en tant que régulier du Schlagerfestival, sachez que vous ne perdrez pas votre week-end en allant à Eupen.

Les fans du genre accourent du monde entier vers cette petite ville reculée. Le contraste entre les couleurs pastel pathétiques des boulangeries d’Eupen et celles arborées par les fans d’électro est assez impressionnant, mais c’est justement le choc visuel entre ces deux mondes bien distincts qui rend le festival encore un peu plus intéressant. Le fait que la Belgique est un peu allemande est déjà bizarre en soi, mais le nombre de synthétiseurs au mètre carré lors de ce week-end rend le truc encore plus bizarre. Comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessous.

22 septembre: An Antwerp Blockparty, Anvers

Les Anversois sont si fiers de leur ville que les organisateurs ont sans doute pensé que mettre ‘Anvers’ dans le nom du festival apporterait une valeur ajoutée au truc. Mais que vous détestiez ou aimiez Anvers, la musique est parfois plus importante que la géographie et il ne faut pas être trop coincebal à ce sujet.

On vous le dit, cette fête de quartier est celle où vous devez aller. Sur le calendrier, l’été sera déjà terminé, mais ce festival de vinyles le prolongera d’un jour. Ceux qui ont lu la phrase précédente avec attention auront compris que ‘An Antwerp Blockparty’ fera chauffer les platines. Vous serez confrontés aux perles de la collection de disques d’Alfred Anders (Crevette Records), de Raphaël (l’éclaireur de la vie nocturne anversoise) et de Pirrès (qui a grandi entre les bacs du disquaire Wally’s Groove World).

Si vous préférez écouter un mélange de hip-hop, de disco, de house et d’électro de votre côté, tout seul, c’est aussi possible. Il y a une discothèque silencieuse. Vraiment. Maintenant, on ne pige pas très bien l’utilité de cette oxymore, mais comme on est à peu près fan de tout ce qu’organise DTM Funk, on veut y aller. L’idée, c’est d’écouter en restant assis. Si vous ne pouvez pas vous retenir de danser dans cette silent disco, on vous rassure, vous ne devriez pas recevoir d’amende administrative. Enfin, à Anvers on ne peut pas en être certain.

Retrouvez tous nos contenus Festival en cliquant ici.
Tagged:
Festivals
different class
rock zerkegem
Micro Festival
An Antwerp Block Party
Meakusma