Publicité
Culture

Comment Skyblog veut rester votre яéѕєαυ ѕσ¢ιαℓ ρяéféяé

Loin d'avoir disparu, la plateforme de votre adolescence se porte bien... Et se pose en alternative pro-vie privée aux réseaux sociaux « désuets ».

par Bruno Lus
26 March 2019, 1:11pm

Image : Wikimedia Commons. Montage Motherboard.

Ne ratez plus jamais rien : inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire et suivez nous sur Instagram.

Voilà belle lurette que j’ai supprimé mon Skyblog. Adieu montages Blingee, citations de Kyo ou autres « Tape 1 si tu m’aimes ». Je sais, si vous aviez l’ADSL en 2006, tout cela vous rappelle bien des souvenirs.

Depuis la suppression de votre propre Skyblog et l’apparition de Facebook, Twitter et Instagram, nombre d’entre vous n’ont pas visité ce site — que ce soit par peur, désintérêt ou un effet (salutaire) de votre mémoire sélective. Pourtant, la célèbre plateforme de la radio Skyrock est toujours vivante, rassurez-vous. Alors que le web fêtait ses 30 ans le 12 mars, la gardienne de nos pires secrets a 17 ans cette année. Et a accumulé des statistiques qui donnent le tournis : 23,6 millions de blogs, 4,5 milliards de commentaires… De quoi revendiquer un statut d’authentique réseau social.

*-._.-**-._.-* Loin des vieux souvenirs *-._.-**-._.-*

Il faut avouer que Pierre Bellanger, le patron de Skyrock, a été visionnaire : en créant Skyblog en 2002, il a oeuvré à populariser en France et en Belgique le principe des blogs, découvert aux États-Unis deux ans plus tôt. L’utilisation d’alors de ces premiers « web logs », ou journaux en ligne — recensement d’hyperliens, prise de parole militante, carnets littéraires ou de voyage — a vite cédé le pas à ce qu’en faisaient les petits cons comme moi : publier des photos d’eux, gratter des commentaires et raconter sa pathétique vie d’ado fan de Tarantino. Léger, facile d’utilisation, Skyblog était de fait la plateforme rêvée.

Une quinzaine d’années plus tard, qu’en est-il ? Rassurez-vous, nos horribles tofs de BG et nos déclarations en Comic sans MS destinées à nos bests qu’on aimait PQT ne sont plus d’actualité. Cela ne veut pas dire que le site est déserté : Frank Cheneau, directeur général du pôle numérique de Skyrock, soutient à VICE qu’il a reçu « 12 378 179 visites et 7 192 292 visiteurs uniques en janvier 2019 ». Quant aux contenus, ils se sont diversifiés et semblent suivre les tendances du blogging en 2018 : des posts plus longs, davantage tournés vers le multimédia.

« Ce sont les réseaux sociaux, qui font de votre vie privée un ventre ouvert, qui sont désuets aujourd’hui. Notre philosophie du pseudonymat et de la liberté d’expression créative est la référence qui s’impose. »

Jetez un coup d’oeil aux Blogs stars : recettes de cuisine, recueils de citations et fanblogs règnent désormais en maîtres. « Je suis restée sur ce site que je connais bien et pour lequel il y a presque une dimension affective, avec beaucoup de souvenirs », explique laprotectionanimale. Cette étudiante, active sur Skyblog depuis ses 12 ans, a posté plus de 280 articles de sensibilisation à la cause animale. Pour elle, nul besoin de changer de plateforme : « Skyrock me convient très bien, et je pense y rester encore un certain nombre d’années. J’ai des choses à dire, et des gens qui s’y intéressent. »

Et pour cause, les Skyblogs semblent moins égocentriques qu’avant. Dans le TOP 100, on trouve pléthore de blogs très spécialisés comme cette bible de la colombophilie, ce répertoire de liens sur les manga ou encore ces 2 224 pages de photos pour fétichistes des cuissardes. De quoi rassembler des communautés en tout genre. Car Skyblog affiche aujourd’hui un objectif : rester un « réseau social de référence ». Blogs secrets, envoi de likes appelés « kiffs », collection de fans ou d’amis... « Dès l’origine, notre plateforme s’est distinguée des autres par des interactions très intenses entre ses utilisateurs, notamment au travers des commentaires », raconte Frank Cheneau.

Accent sur les interactions

Le tchat, d’ailleurs, a été lancé avant les blogs, dès 1999. 20 ans après, il est toujours très actif. « Pour faire monter la température entre filles et garçons... Lâche toi !!! » m’indique-t-on à l’entrée du salon + de 18 ans. Pas besoin d’attendre longtemps pour recevoir une pluie de messages : ici un « JEUNE RITAL SPORTIF GROS ENGIN en cam », là un « < ====== des femmes tentées par un prof mature ??? < ======== ». Perturbé par cette visite, je me souviens de la naïveté du Skyblog de mon adolescence, où les coms étaient lâchés en toute sérénité.

À vrai dire, le public a changé. En 2013, la plateforme était parfaitement paritaire et 40 % de ses membres avaient entre 15 et 19 ans. Aujourd’hui, elle compte un peu plus d’hommes. Mais surtout, les skyblogueurs ont vieilli : 67 % d’entre eux ont plus de 25 ans. Et l’ambiance n’est plus si innocente. « Les messages privés sur Skyblog, je les ai bloqués depuis quelques années. Beaucoup de demandes déplacées comme du sexe, des arnaques et parfois même des menaces », explique GTIGIRL. Cette coiffeuse de 33 ans relativise : « Comme sur tous les autres sites, il y en a qui n'ont pas de limites… » Elle qui partage depuis 11 ans sa passion pour la musique sur Skyblog ne changerait de site pour rien au monde. « C’est un exutoire qui laisse libre cours à la créativité. Mon blog fait partie de mon quotidien, il est même plus important que mon Facebook ! »

Scandale Cambridge Analytica et fuites de données : certes, 2018 a été une année noire pour le réseau social de Mark Zuckerberg. Mais Skyblog paraît aujourd’hui être un concurrent aussi anachronique que MySpace. Quand je le signifie à Franck Cheneau, il rend les coups : « Ce sont les réseaux sociaux, qui font de votre vie privée un ventre ouvert, qui sont désuets aujourd’hui. Notre philosophie du pseudonymat et de la liberté d’expression créative est la référence qui s’impose. Les blogs, un des plus anciens réseaux sociaux au monde, sont devenus une source vintage inépuisable de souvenirs. » Il m’assure par ailleurs que « le service est toujours rentable ».

Skyrock, à la (re)conquête des jeunes ? Alors que le temps passé sur les messageries mobiles a doublé depuis l’an dernier, la radio a lancé en septembre 2017 Skred, une application de messagerie chiffrée. Elle vante une protection totale de la vie privée : sans serveur de transit, sans adresse mail, sans numéro de téléphone. Sans trace. L’application revendique au cours des 12 derniers mois « un nouvel utilisateur toutes les 15 secondes ».

N'0UBliie PAah 2 LaAcheii T C0M'S À BrÙN0 SuR TwiiTT3r ii s0nT RenDus 3N D0uble.

Cet article a été initialement publié sur Motherboard France.