Photographes belges

Être expat à Berlin : intimité, tendresse et liberté d'esprit

Le Belge Zeno Spyropoulos a photographié ces expatriés qui, comme lui, ont tout abandonné pour une nouvelle vie dans la capitale allemande.

par Stefanie Staelens
03 September 2018, 10:25am

N’importe quel jeune qui déménage à Berlin disparaîtra toute sa vie dans un club techno de trois étages afin d’expérimenter toutes sortes de drogues et d’aventures sexuelles pour répondre aux questions existentielles qui parsèment sa vie. C’est ce que pense votre mère. Et inconsciemment, ce que vous pensez aussi. Depuis qu’il s’est installé à Berlin en juillet dernier, Zeno Spyropoulos, un jeune Gantois de 24 ans, vous expliquera que c’est un énorme cliché et une image beaucoup trop restrictive de la capitale allemande.

Sa série photo Young & Renegade essaye d’offrir une image plus complète de la vie des expats à Berlin, dans laquelle solitude et tendresse y trouvent aussi une place importante. Nous l’avons rencontré pour discuter un peu plus en profondeur de cette « bulle des expatriés » qui grandit dans la capitale, d’appareils photos introduits clandestinement dans les clubs et de la raison pour laquelle Berlin reste une véritable Mecque pour les jeunes en constante recherche personnelle.

1535969956891-Zeno-Spyropoulos-young-renegade-1

VICE : Quand as-tu commencé à photographier d’autres expats ?
Zeno : Un peu avant ma décision d'emménager moi-même à Berlin. Je rendais visite à ma meilleure amie qui vit ici depuis octobre 2017. Son cercle d'amis était très diversifié, avec des expats en provenance du Canada et de l’Italie. Je me suis immédiatement senti accepté dans ce groupe. Ils m'invitaient même quand ma meilleure amie n’était pas là. Ce n’est pas comme ça à Gand ou à Londres, où j'ai vécu quelque temps.

J'ai commencé à les photographier pendant cet été-là. Mon travail a toujours tourné autour des gens qui m’entourent et des relations sociales. L'ouverture inégalée des expatriés berlinois, leur façon de m’accepter si facilement et la rapidité avec laquelle les amitiés mutuelles se sont formées m'ont intrigué. J’ai directement adoré ça, je me suis senti chez moi.

1535969977958-Zeno-Spyropoulos-young-renegade-2

D’après toi, qu'est-ce qui lie si rapidement les expats à Berlin, et de façon si intense ?
La majorité des jeunes qui émigrent ici ont quelque chose en commun : ce sont des renégats, des gens qui ont tout quitté sans trop de problèmes. Chez eux, ils se sentaient coincés, ils doutaient de leurs orientations scolaires ou professionnelles ou bien ils étaient tout simplement à la recherche d’une plus large ouverture d’esprit. Le fait d’avoir laissé tout cela derrière nous, toutes ces idées préconçues avec lesquelles nous sommes venus au monde, ça nous lie. Nous nous comprenons plus vite, ce qui facilite les amitiés et les relations.

En plus de ça, Berlin est un paradis pour les jeunes qui se cherchent. Beaucoup des problèmes liés aux grandes villes n’existent pas ici : le coût de la vie est bas, on trouve un emploi assez facilement et les cercles sociaux sont très ouverts.

1535969995615-Zeno-Spyropoulos-young-renegade-3

Le but de ta série photo est de montrer la vie des expats à Berlin telle qu’elle est réellement. Tu peux nous en dire un peu plus ?
Dans les articles sur Berlin, on ne montre souvent qu’un seul côté de l’histoire : la drogue, les raves et tous les excès qui y sont associés. Evidemment que oui, j'ai des amis qui vont en club pendant trois jours, mais j'ai aussi des amis qui ne prennent pas de drogue ou pour qui la fête n’est pas une priorité. Et personne ne les regarde de haut ou les traite de loser. Berlin est un endroit sûr où vous ne serez pas jugé pour vos choix.

Comme je photographie tout ce qui se passe autour de moi, les excès de la ville font également partie de cette série. Je ne veux pas cacher cette facette de la vie des expats à Berlin, mais je ne tiens pas non plus à la souligner. Il y a des choses plus importantes à mettre en avant : la tendresse et l’amitié qui se manifestent ici, la disparition progressive du sentiment de solitude et la sexualité sous toutes ses formes, qui sont ici naturellement libres et acceptées.

1535970035698-Zeno-Spyropoulos-young-renegade-4

En Belgique, les gens sont souvent choqués quand ils voient mon travail et les images sexuellement explicites. Ils me disent qu’ils sont ouverts d’esprit et que j’ai le droit de faire ce que je veux dans ma vie privée, mais me demandent quand même pourquoi j’ai trouvé nécessaire d’inclure ces images dans ma série, de les montrer au grand jour. C’est hypocrite. Ici, les images que je fais ne sont pas perçues comme choquantes. La sexualité et la liberté qui l’entoure sont beaucoup plus normalisées. Être topless ou se prélasser nu au soleil près d’un lac, c’est considéré comme normal, ça ne pose pas de problème, même s'il y a beaucoup d'inconnus dans le quartier. Il y a une certaine tendresse et une grande acceptation de l'autre, et c’est un des côtés de Berlin que j'aime et que je veux principalement montrer.

Quel genre d'appareil photo utilises-tu ?
Un petit appareil photo autofocus que je peux emmener partout et sortir de mon sac banane le plus rapidement possible. Il faut préciser que prendre des photos à Berlin, ça reste plus difficile qu’en Belgique. Il faut lier de vrais liens avec les personnes avant qu’elles acceptent d’être photographiées, et dans de nombreux clubs, c'est carrément interdit de prendre des photos. Parfois, je fais entrer clandestinement mon appareil photo en le cachant dans un pull que je mets en boule dans mon sac à dos. Si je prends des photos par après, je dois m’assurer que personne ne me voit. Sinon, on va me foutre dehors. C'est pour ça que beaucoup de mes photos de club ont été faites dans les toilettes, ce qui est au final assez drôle.

Tant qu'il résidera à Berlin, Zeno continuera d'alimenter sa série. Vous pouvez suivre ses péripéties d'expat sur son blog ou sur son Instagram.

Découvrez d'autres photographes belges mis à l'honneur sur VICE en cliquant ici. Vous êtes vous-même un photographe de talent avec une série percutante ? Envoyez-nous un mail à beinfo@vice.com

1535970064868-Zeno-Spyropoulos-young-renegade-5
1535970077689-Zeno-Spyropoulos-young-renegade-6
1535970088389-Zeno-Spyropoulos-young-renegade-7
1535970098675-Zeno-Spyropoulos-young-renegade-8
1535970119421-Zeno-Spyropoulos-young-renegade-10
1535970129494-Zeno-Spyropoulos-young-renegade-11