Publicité
Munchies

Comment réaliser le parfait milk-shake à balancer sur les fascistes

Combinant humiliation publique et dessert glacé le plus délicieux de la planète, c'est une pure poésie en plein vol.

par Kim Kelly
29 May 2019, 9:07am

Gauche : par Drew Schwartz; droite par 

Ian Forsyth/Getty Images

Un bon milkshake est terrible à gaspiller. C’est vraiment un dessert des plus parfaits : un mariage buvable de crème, de lait et de sucre, servi fouetté, froid et juste assez dense pour qu’une paille reste plantée dedans. Ses ingrédients de base et sa préparation sont suffisamment accessibles pour que même les plus débordés et sous-payés d'entre nous puissent en profiter après le taf ou en préparer le week-end entre deux shifts d'esclavage capitaliste.

Les meilleurs milk-shakes impliquent du chocolat et du beurre de cacahuète (c'est un fait immuable, et non discutable, désolé), mais de nombreuses autres saveurs sont acceptables et l'expérimentation est encouragée. Par exemple, le milkshake à la banane et au caramel salé est un choix de saveur peu orthodoxe, mais cela dit inspirant, qui a fait ses débuts internationaux via une apparition sur le visage du pirate politique britannique Nigel Farage.

1559059198812-GettyImages-1150500796
Photo par Ian Forsyth/Getty Images

Le « milk-shaking » - littéralement, la pratique de jeter des milk-shakes (idéalement lors d'apparitions publiques de personnalités d'extrême droite) - est la dernière tendance qui a balayé les jeunes plaisantins antifascistes de la gauche britannique. Tout a commencé avec Stephen « Tommy Robinson » Yaxley-Lennon, ancien dirigeant de la Ligue de défense extrémiste anglaise, sur qui plusieurs personnes ont balancé des milkshakes. Le politicien alt-right de l'UKIP, Carl Benjamin, réputé pour ses propos dégoûtants sur le viol d'une femme au Parlement, a été frappé par des shakes quatre fois ce mois-ci. Nigel Farage a récemment rejoint la galerie de voyous d'extrémistes lactosés par des personnes prêtes à abandonner leurs précieux verres de crème glacée liquide pour la bonne cause.

Et bien sûr, inutile de rajouter que combattre le fascisme n’est absolument pas une perte de temps.

Le pouvoir de Milkshaking réside dans le ridicule de la situation. Quelqu'un a jeté un milkshake sur vous ! Un milkshake ! C'est con comme tout ! En tant qu'action directe - action par laquelle des militants politiques ou des gens ordinaires fatigués de l'état de choses prennent le truc en main, par des moyens violents ou non-violents - le milkshaking est à la fois efficace et sophistiqué, privant ainsi sa cible de toute dignité tout en soulignant l'illégitimité de leurs convictions nocives. Personne n'est blessé, et ce même si le New Republic a souligné que lancer des milk-shakes est qualifié d’attaque dans certaines juridictions). La blague réside dans l'absurdité même de l'acte, et les fascistes qui se trouvent soumis à ce déluge crémeux sont rendus impuissants; s’ils réagissent de manière agressive, ils auront été « poussés à bout » avec succès; s'ils restent assis et l'acceptent, ils passeront pour des faibles. Si, comme l'a fait Farage, ils appellent les flics, ils ont l'air encore plus pitoyables - le grand « homme du peuple » qui ne supporte pas d'avoir un peu de glace sur la tronche.

Même si quelques commentateurs du monde, parfaitement inutiles, sont outrés de la méchanceté de la gauche, de son impolitesse et du désagrément que ces partisans peuvent temporairement causer aux hommes puissants, il ne devrait y avoir aucun débat sur la l’importance d’éradiquer le fascisme et d’affronter ses vaillants agents lorsqu’ils montrent leurs têtes en public. La dernière méthode en date implique à la fois l'humiliation publique des racistes et l'une des plus délicieuse gâteries glacées de la nature, dans un ballet aérien magnifique.

Il est temps de vivre délicieusement, camarades !

1559058171050-milk4

Pour faire un milk-shake, il vous faut:

½ verre de glace à la vanille
¼ de tasse de lait
Environ 4 cuillères à soupe de sirop de chocolat

Placez un verre au congélateur pour le refroidir pendant que vous préparerez le reste du mil-shake. Réchauffez légèrement une cuillère à glace dans un grand verre d'eau chaude. Aucune de ces étapes n'est strictement nécessaire, mais gardera votre boisson plus froide et facilitera l'élaboration de boules plus facilement.

1559057989040-milk1

Verser la crème glacée dans la base d'un blender et recouvrir de lait. Pulser le blender plusieurs fois, puis ajouter le sirop au chocolat et mélanger jusqu'à l'obtention d'un mélange homogène, en décollant la crème glacée des parois si nécessaire. Si vous mélangez trop longtemps, le blender chauffe et fait fondre la crème glacée, ce qui rend le shake pas top à boire, mais idéal pour le lancer.

Ajustez la texture au besoin avec plus de lait ou de crème glacée, en pulsant après chaque addition.

Retirez le verre refroidi du congélateur et versez le milkshake. Servir (ou jeter si c'est légal dans votre juridiction et à vos risques et périls) immédiatement.

Note de l'éditeur: VICE ne cautionne que la consommation de milk-shakes.

Ne ratez plus jamais rien : inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire et suivez VICE Belgique sur Instagram.

Cet article a été initialement publié sur VICE US.