Sexe

Ce sous-genre du porno qui exploite le fantasme du jeune pauvre

La série PropertySex met en scène des propriétaires qui usent de leur pouvoir pour louer des appartements en échange de fellations.
24 August 2018, 1:09pm

Vous êtes l'heureux propriétaire d'un appartement, mais vous êtes un mec hétérosexuel en rut avant tout. Hier, vous avez mis à la porte des locataires emmerdants et vous souhaitez les remplacer au plus vite. Vous êtes conscient de posséder un espace enviable, dans un quartier sympa : en d'autres mots, un bien extrêmement précieux. Vous ne pouvez donc pas choisir le premier candidat venu, cela va de soi.

Seulement, la première personne à répondre à votre annonce est une sublime brune nommée Sophia. Après tout, ça ne peut pas faire de mal de vivre avec une jolie femme. Mais voilà, Sophia est dans une situation désespérée – elle vient de se faire expulser de son ancien appartement. Vous aimeriez bien l'aider, mais elle ne possède que 1000 euros pour régler les premiers mois d'avance et la caution. « Je comprends que vous soyez dans une situation délicate, mais je ne peux rien faire pour vous », lui annoncez-vous à contrecœur.

« Très bien, dit-elle en enlevant son t-shirt, y a-t-il quelque chose qui puisse vous faire changer d'avis ? »

Bien entendu, ce n'est pas la réalité. Cette scène est tirée de PropertySex, une série porno qui met en scène « les locataires les plus coquines et les agents immobiliers les plus séduisants ». C'est actuellement la 7e chaîne la plus populaire sur PornHub. Elle compte déjà plus de 54 000 abonnés et a cumulé 369 millions de vues en un temps record. Au royaume des séries à thèmes pour adultes, elle est considérée comme un véritable succès.

« J'avais lancé un autre site, BackstabbingSluts.com, mais il ne marchait pas aussi bien », explique Lizz*, fondateur de PropertySex.

Chaque fétichisme semble avoir sa place sur notre réseau mondial adoré. Mais la grande question est de comprendre ce qui rend cette sous-catégorie fondée sur l'exploitation sexuelle de jeunes femmes fauchées aussi excitante.

Pour le savoir, j'ai contacté Rebecca Sullivan, professeure à l'université de Calgary. Elle a écrit de nombreux ouvrages sur la pornographie. « Il est important d'étudier les nouvelles tendances comme celle-ci, car le porno fait partie de notre culture et du quotidien de beaucoup de gens. [Cette catégorie de niche] semble être pour la nouvelle génération l'équivalent du fantasme du livreur de pizza. Deux étrangers se rencontrent dans un appartement privé et la femme se met soudain à genoux, submergée par l'excitation. »

Si on se penche sur les scénarios démodés comme celui du livreur de pizza, on se rend compte que leur popularité est due à l'identification. L'identification est en effet omniprésente dans les films gonzo des années 1990 – les vidéos amateurs de l'âge d'or du caméscope et les sites de « rough sex »des dé buts d'Internet. Je suis sûr que certains pornos des années 1930 puisaient déjà leur inspiration dans la pauvreté.

Toutefois, la croissance de PropertySex semble être de mauvais augure. Le site reflète ce secteur désastreux qu'est devenu l'immobilier et met en scène des jeux de rôles troublants, où des propriétaires usent de leur pouvoir pour louer des appartements en échange de fellations.

De nos jours, une grande partie de notre salaire sert à payer le loyer. En utilisant le coefficient net d'exploitation comme baromètre, une étude récente réalisée par Realty Trac a démontré que ma ville natale, San Francisco, est l'une des villes les moins abordables en termes de logement, de même qu'Honolulu, Washington, DC et New York. Dans ces villes étudiantes, le loyer moyen représente plus de 60 % du salaire moyen. Or, le coût de la vie n'augmente pas seulement dans les grandes villes. Selon des chiffres de HUD, les trois pièces vont augmenter de 3,5 % en 2016 – ce qui ne présage rien de bon.

PropertySex propose un fantasme de réussite sociale à ces jeunes qui voient un magnat de l'immobilier concourir à la présidence pendant qu'eux se battent pour trouver un logement. Shane1993, utilisateur de PornHub, m'a expliqué par mail les raisons de son engouement pour la série : « Je crois que ce qui me pousse à cliquer, c'est le fantasme. Qui n'aimerait pas acheter une maison, percevoir un loyer et tirer un coup par la même occasion !? »

Si PropertySex met en scène des jeunes gens qui tiennent les rênes de l'immobilier, Forbes démontre qu'en réalité, la nouvelle génération est complètement épuisée – elle croule sous les prêts étudiants et manque de confiance dans la situation financière du pays. Donc faute d'investir dans de somptueuses propriétés, un tiers des jeunes préfèrent rester vivre chez leurs parents – c'est la première fois en 130 ans que ce choix est plus probable que celui de cohabiter avec son partenaire.

Mais vous êtes bien placés pour le savoir, vous qui vivez peut-être chez vos parents en attendant que les choses se stabilisent dans cette triste époque de stagnation des salaires et d'augmentation des loyers. Au moins, vous pouvez vous réconforter d'avoir une connexion Internet suffisamment rapide qui vous permette de fantasmer sur des situations excitantes – celle de posséder un jour votre propre appartement.

*Lizz, propri__é__taire de PropertySex, a demand__é à VICE de ne pas divulguer son nom complet.

Suivez VICE Belgique sur Facebook .