Publicité
santé mentale

Des scientifiques développent un médicament pour soigner la solitude

Bienvenue dans la matrice.

par Roisin Lanigan
21 August 2019, 8:38am

capture d'écran de « Girl Interrupted »

La solitude est bien plus que ce sentiment désagréable qui nous assaille tous les dimanches soir, après s'être douloureusement remis d'une gueule de bois, complètement paniqués à l'idée de revivre une semaine entière de travail. Nous prenons de plus en plus conscience qu'il s'agit d'un réel problème de santé.

La recherche scientifique a récemment montré que les nouvelles générations souffrent de plus en plus de solitude. Selon une étude récente, un quart des millennials n'ont pas d'amis, ce qui fait définitivement de nous la génération la plus esseulée de toutes. Une autre étude montre également que l'exclusion sociale est aussi dangereuse pour la santé que de fumer un paquet de cigarettes par jour. Il n'est donc pas vraiment étonnant que les scientifiques tentent aujourd'hui de trouver un remède à ce nouveau mal du siècle. Bienvenue dans le futur !

À ce titre, des chercheurs affiliés à l'université de Chicago ont testé une nouvelle pilule sur des volontaires qui, bien qu'autrement jeunes et en bonne santé, déclarent tous se sentir seuls et isolés. Pendant un an et demi, ils ont donné aux volontaires soit une pilule placebo, soit une autre contenant l'hormone pregnenolone sur une période de 8 jours.

La scientifique Stephanie Cacioppo, directrice de la recherche à l'université de Chicago, espère que cette pilule permettra d'éradiquer la peur du rejet qui empêche les personnes souffrant de solitude de nouer les liens sociaux dont ils ont désespérément besoin. En d'autres termes, la pilule ne permet pas d'éradiquer directement le sentiment de solitude. Elle permettrait seulement aux personnes isolées de dépasser leurs peurs.

« Un esprit empreint de solitude se ment constamment à lui-même, explique Stephanie dans une interview avec The Smithsonian. C'est comme conduire pendant l'hiver et avoir une visibilité très réduite. L'idée est que la pilule pourrait aider à dégeler le pare-brise pour les malades afin qu'ils puissent voir les choses telles qu'elles sont, plutôt que d'avoir peur de tout le monde. »

Au demeurant, beaucoup ont encore du mal à croire qu'on pourrait mettre fin à l'« épidémie de solitude » à l'aide de médicaments. Il est très tentant de faire un lien avec le boom des traitements contre l'anxiété il y a quelques années qui, plutôt que de s'attaquer à la racine du problème, ont entretenu une culture de la dépendance à la benzodiazepines, et ont entraîné chez beaucoup de jeunes une consommation abusive de Xanax. Stephanie convient que, comme seul traitement, une pilule ne permet pas de soigner la solitude. « Ce médicament est plus un complément qui peut aider dans l'exercice quotidien du contact social, affirme-t-elle. Parce que le combat contre la solitude est bien quotidien.»

À première vue, une simple pilule pourrait apparaître comme un remède miracle permettant de combattre l'isolement croissant dont chacun est victime, mais tant que nous ne nous attaquerons pas à la racine du problème pour en faire une priorité collective, ce médicament restera un petit pansement appliqué à une blessure bien trop profonde.

Ne ratez plus jamais rien : inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire et suivez-nous sur Instagram.

Cet article a été publié sur VICE UK.