Publicité
Internet

Les vidéos d'hypnose vous promettent de doux rêves et des orgasmes inouïs

L'hypnose sur Internet, ce sont aussi bien des vidéos YouTube anti-insomnie que des communautés de fétichistes hardcore.

par Roisin Kiberd
25 January 2019, 9:10am

Image: Objowl/Shutterstock

Pour ne plus rien manquer, inscrivez-vous à la newsletter de VICE Belgique.

Je n'ai jamais regardé une vidéo d'hypnose sur YouTube jusqu'au bout. Autant l'avouer tout de suite. Elles marchent super bien sur moi : je suis très réceptive. Pour tout vous dire, je me suis endormie plusieurs fois en rédigeant cet article.

J'ai commencé à m'intéresser aux vidéos d'hypnose au cours d'un long été d'insomnies à Londres. Le zopiclone qu'on m'avait prescrit ne marchait pas ; je me retrouvais simplement à passer mes nuits à raconter n'importe quoi sur Facebook, ou à dévorer tout ce qui traînait dans mon frigo. Je restais allongée des nuits entières à écouter les sirènes, les taxis et les gens bourrés qui passaient dehors, me demandant comment j'allais bien pouvoir me traîner jusqu'au boulot le lendemain matin.

Au final, la seule chose qui a marché, c'est Jody Whiteley, l'une des hypnotiseuses les plus prolifiques du web, auteure de 329 vidéos dont la plupart durent entre deux et trois heures, et qui ont été vues plus de 18 millions de fois au total sur YouTube.

Les vidéos de Whiteley consistent essentiellement en des suites de phrases prononcées d'une voix calme et robotique, et commencent généralement par une injonction à vous assurer que vous vous trouvez bien dans un endroit silencieux et confortable. Elle vous informe que vous pouvez à tout moment mettre fin à la transe, si nécessaire, en prenant une grande bouffée d'air. Puis elle vous dit d'écouter « le son de [sa] voix », encore et encore, et vous vous mettez à respirer lentement, vos membres se relâchant l'un après l'autre, vos paupières devenant peu à peu plus lourdes, avant le compte à rebours vers l'hypnose… En général, c'est à ce moment-là que je m'endors.

Rien qu'en repensant à ces vidéos, là maintenant, je me sens obligée de me faire un café, tant les monologues de Whiteley ont un effet redoutable sur moi. Sa voix ne ressemble à rien de ce que j'ai pu trouver sur YouTube, où l'attention est le nerf d'une guerre où des personnages de plus en plus grandiloquents s'affrontent. Whiteley cherche précisément l'inverse, en faisant tout pour que ses auditeurs s'endorment. Elle poste des récits de rêves lucides, des visualisations, et parfois même des vidéos où elle ne parle pas, se contentant de diffuser des bruits de la nature ou de la musique propice à la concentration, sur fond d'images New Age. Dans les commentaires, c'est presque toujours une litanie de « merci » et de « ça m'aide beaucoup. »

Whiteley fait partie des hypnotiseurs les plus populaires sur YouTube, aux côtés notamment de la chaîne UltraHypnosis, sur laquelle on trouve une gamme assez large de voix d'hommes et de femmes. La différence, c'est que là où les vidéos les plus vues de Whiteley vous aident à dormir et à vous sentir mieux, UltraHypnosis est beaucoup plus variée et s'aventure hors des sentiers battus. On y trouve ainsi des vidéos intitulées « Transformation en vampire », « Devenez un bébé », et la plus célèbre de toutes, « Fou-rire incontrôlable ».

Alors que les vidéos de Whiteley ont un côté très maternel, et n'ont rien de sexuel, UltraHypnosis fait davantage partie d'une sous-culture étrange, quelque part entre l'ASMR et les « drogues digitales ».

En s'aventurant dans les profondeurs de la communauté de l'hypnose en ligne, on trouve des vidéos aux titres incongrus qui promettent de vous faire planer, de vous faire revivre vos vies antérieures, de vous guérir de vos addictions, oublier votre propre nom, et même de faire changer vos yeux de couleur. Beaucoup de vidéos affirment même être si efficaces qu'elles ont été « interdites », même si l'on ne sait jamais vraiment par qui.

J'explore les offres les plus racoleuses : l'une d'entre elles affirme provoquer de « légères hallucinations », sauf qu'il s'agit en réalité d'une piste audio assortie d'illusions d'optique qui font vaguement vibrer la pièce autour de vous pendant une minute quand vous détournez finalement les yeux. Cette vidéo ne me donne absolument pas l'impression d'être bourrée. Et celle-là n'arrive pas à me convaincre que je m'appelle Marlon.

Puis j'entre sur un territoire encore plus étrange. Je tombe sur une série de vidéos qui me promettent « l'orgasme sans les mains », ce qui constitue une sorte de Graal pour les fous d'hypnose. Quelque part, il était inévitable que la fameuse Règle 34 finisse par s'appliquer à l'hypnose, mais il existe bel et bien une communauté de fétichistes de ce genre de trucs, étonnamment vaste qui plus est. Les thèmes abordés incluent l'émasculation, la « bimbofication » (une technique d'hypnose visant à transformer une femme en « bimbo », apparemment de son plein gré), et l'hypnose comme méthode de drague.

Sur Internet, on trouve des sites consacrés à la communauté HypnoFestish, ou encore l'Erotic Mind Control Story Archive, qui héberge des fan fictions aussi longues que des romans autour du thème de l'hypnose. Un site baptisé eSuccubus vend des albums d' « hypnose érotique » où il est question d'allaitement et de latex. Parfois, cela donne des choses étonnantes : un membre de la communauté NoFap (des abstinents de la masturbation), sur Reddit, affirme utiliser l'hypnose pour combattre son addiction au porno.

Évidemment, on peut s'inquiéter à l'idée que certains hommes animés de mauvaises intentions puissent se promener dans des clubs armés de ce qui s'apparente à une version verbale des somnifères ; ces sites mettent l'accent sur la nécessité du consentement, mais certains utilisateurs s'amusent à brouiller les lignes entre jeu, fantasmes et réalité. Parmi eux, on trouve aussi bien des hommes en quête d'une « poupée au regard vide » que des personnes influençables cherchant à se faire humilier publiquement.

Sur Reddit, on trouve pas mal de communautés (NSFW) consacrées à l'hypnose, parmi lesquelles HypnoHookup, HypnoGoneWild, et le subreddit Erotic Hypnosis, le plus fréquenté de tous (pour une bonne introduction, lisez donc cet AMA avec un homme dont le métier consiste à pratiquer l'hypnose érotique par téléphone, comme une opératrice de téléphone rose). HypnoHentai a également son propre subreddit, alors que /r/GirlsControlled tourne autour de l'idée surréaliste selon laquelle les femmes célèbres seraient des « marionnettes Illuminati ».


Regardez aussi : Qu'est-ce que la conscience ?



Tout cela a à voir avec notre vision du pouvoir, du genre, et même de la technologie : ces pistes audio et vidéo vous retirent toute forme d'autonomie ; des ordinateurs donnent des orgasmes et prennent le contrôle de nos esprits, faisant de nous leurs esclaves et jouant avec nos sentiments… Tout cela évoque une forme de dystopie dans laquelle la Singularité se montrerait perverse et érotisée.

Ce qui me frappe, c'est que les fétichistes de l'hypnose ont manifestement conscience du caractère asocial et pour le moins atypique de leur passion, puisqu'ils ont créé des plateformes très marginales pour s'y livrer entre eux. La communauté de l'hypnose en ligne a même engendré un site de chat anonyme baptisé SleepyChat, lancé sur /r/EroticHypnosis à l'été 2014. Le site propose « un espace où pratiquer l'hypnose en toute sécurité », où les utilisateurs sont mis en relation sous couvert d'anonymat en fonction de leur sexe et de leurs préférences (hypnotiseur, sujet passif, ou les deux).

Malgré tous les efforts de Jody, je suis toujours éveillée à 4h00 du matin, heure à laquelle je me connecte à SleepyChat, où j'hérite du pseudonyme « TheKangaroo27 », assigné au hasard. Quelques minutes s'écoulent avant que je sois mise en contact avec un homme baptisé « BadSnake47 ».

Salut

Y'a quelqu'un ?

Hey

Tu dois être la deuxième personne sur qui je sois tombée sur ce site, depuis le début

Je lui demande s'il appartient à cette communauté depuis longtemps, et BadSnake47 me dépond que son truc préféré, c'est les histoires de bimbofication. Il me demande aussi si je veux discuter par Skype, mais j'esquive la question. BadSnake47 n'essaie pas de m'hypnotiser. C'est assez ennuyeux. Je commence à m'endormir, mais pas pour la bonne raison. Un message d'avertissement apparaît en bas de la page.

Important ! Certains hypnotiseurs utilisent des scripts pastebin et veulent vous nuire. N'acceptez aucun scripts pastebin d'hypnose.

J'invente une excuse, et je me déconnecte. À travers ma fenêtre, je vois le ciel qui s'illumine peu à peu, et un oiseau commence à chanter. Tant pis, je me replie sur Jody Whiteley. J'appuie sur play, et une fois de plus, je m'endors avant la fin de la vidéo.

VICE Belgique est aussi sur Instagram.