Dans le bar saint-gillois qui existait bien avant l’invasion des bobos