Dites bonjour au collectif de tatoueurs qui préfère la souffrance à l’esthétique