Si la weed vous rend extrêmement nauséeux·se, vous n’êtes pas seul·e