Publicité
Santé

La pilule contraceptive pour hommes, c’est peut-être pour bientôt

Une nouvelle version de la pilule, celle-là pour hommes, donne des résultats prometteurs.

par Linda Yang; traduit par Normand Belhumeur
21 mars 2018, 4:31pm

Photo de Leandro Crespi via Stocksy. 

Cet article a initialement été publié par Broadly.

Il s’est écoulé 60 ans depuis l’arrivée sur le marché de la première pilule contraceptive, qui, on le sait, a été conçue pour les femmes. Pendant ce temps, les chercheurs et compagnies pharmaceutiques ne sont pas parvenus à concevoir une version viable de la pilule pour hommes. Toutefois, finalement, une étude récente sur une pilule pour hommes potentielle a permis de montrer qu’elle est sûre et efficace, donnant aux chercheurs des raisons de croire que les hommes pourraient bientôt prendre la pilule.

L’essai clinique de phase I, mené par l’University of Washington Medical Center et le Harbor-UCLA Medical Center, porte sur un médicament nommé diméthandrolone undécanoate (abrégé en DMAU). Le 18 mars, la Dre Stephanie Page, auteure principale de l’étude, a présenté les résultats à la dernière réunion annuelle de la Société d’endocrinologie, ENDO 2018.

Les résultats prometteurs n’annoncent pas qu’un progrès de la médecine : ils donnent à penser qu’un grand changement dans notre approche de la contraception pourrait s’imposer. Traditionnellement, les femmes portent le fardeau psychologique, physique et financier de la contraception, et les hommes qui veulent donner un coup de main ont peu d’autres moyens que de porter un condom. Vasalgel, une autre méthode contraceptive masculine en développement exige une injection de gel contraceptif dans le pénis.

La DMAU est un contraceptif oral combiné semblable à beaucoup de pilules à prise quotidienne existantes pour les femmes. Les pilules pour femmes combinent de l’estrogène et de la progestérone ; pour les hommes, l’estrogène est remplacé par de la testostérone.

En 2016, une étude sur une pilule contraceptive masculine avait été interrompue en raison des plaintes des participants à propos des effets secondaires, comme des sautes d’humeur et l’éruption de boutons. Cette fois-ci, 83 des 100 participants ont tenu le coup jusqu’à la fin de l’essai clinique de phase I, d’une durée d’un mois.

Les chercheurs ont testé trois différentes doses de DMAU — 100, 200 et 400 milligrammes — et deux différentes formules à l’intérieur des capsules. D’après le communiqué de la Société d’endocrinologie, on a noté chez les hommes qui ont reçu la plus forte dose une suppression marquée de leur testostérone et de deux autres hormones nécessaires à la production de sperme. Les doses de 100 et de 200 milligrammes n’ont pas été aussi immédiatement efficaces.

Les précédentes études sur les pilules contraceptives masculines ont montré que la testostérone prise par voie orale peut causer de l’inflammation du foie et être éliminée trop rapidement, contraignant à la prise de deux doses par jour, indique-t-on aussi dans le communiqué. Par contre, la DMAU a passé les tests d’innocuité pour le foie au cours de l’essai. Pour éliminer la nécessité d’une double dose quotidienne, on a ajouté un acide gras à longue chaîne qui a la propriété de ralentir la clairance de la testostérone de l’organisme.

Pour plus d'articles comme celui-ci, inscrivez-vous à notre infolettre.

Mais les hommes ne sont pas immunisés contre les nombreux effets secondaires avec lesquelles sont aux prises les femmes. D’après les résultats de l’étude, on a observé chez tous les participants, quel que soit le dosage, un gain de poids et une diminution des lipoprotéines de haute densité, qu’on appelle communément le « bon cholestérol ». Toutefois, écrit-on, la Dre Stephanie Page qualifie ces effets de légers.

« C’est un grand pas en avant dans le développement d’une pilule contraceptive masculine quotidienne », ajoute-t-elle. Maintenant, son équipe et elle mènent une étude de plus longue durée pour confirmer que la DMAU stoppe la production de sperme. Avec un peu de chance, on la trouvera bientôt des pilules contraceptives masculines sur les tablettes.