Cette semaine, on écoute : Sophia Bel, The Fitness & Pony, et The Front Bottoms

Une playlist presque entièrement locale, compilée par vos amis chez VICE.

|
15 mars 2019, 8:42pm

Ça brasse beaucoup ces temps-ci sur la scène musicale québécoise, comme si le printemps qui arrive faisait dégeler des singles qui surgissent çà et là, un après l’autre. Cette semaine, on a, entre autres, de la nouvelle musique qui nous vient de la chanteuse et ex-participante de La Voix, Sophia Bel, un déchirant morceau de club de Fitness & Pony et une reprise de Kevin Devine, faite par The Front Bottoms. De tous les styles pour former une belle playlist qui égayera votre week-end.

Fill Me Up Anthem, de Gus Dapperton

Cheveux teints en rose, pantalons troués et t-shirts trop grands : Gus Dapperton s’est manifestement défait de son image preppy de crooner new-age brooklynois.


Quelques jours après son 22e anniversaire, l’énigmatique chanteur sort Fill Me Up Anthem, deuxième single de son prochain album Where Polly People Go To Read. Beaucoup moins enjoué que son single précédent, My Favorite Fish, cette chanson semble au début être une ballade R’n’B conventionnelle, aux voix légères et à la mélodie groovy. Mais dès le refrain, la tension monte, et on comprend que c’est pour Dapperton une chanson introspective qui marque clairement l’abandon de son travail habituel.

Si les deux premiers singles sont une indication de ce à quoi on peut s’attendre pour l’album, il est certain que Gus Dapperton solidifiera sa réputation et prendra la tête du mouvement néo-R’n’B.

Positif, de Fouki

Le petit gars du Plateau Est est de retour en force avec un autre single pour promouvoir son prochain album, Zay Zay.


Positif deviendra certainement un hymne pour les jours de merde pour beaucoup d’entre nous. Dans le clip de la joviale chanson, réalisé par Phil Chagnon et tourné en 16 mm, on voit Fouki passer le genre de journée qui renforce notre croyance en la loi de Murphy. Pourtant, malgré la tempête et les embûches, le jeune prodige du rap queb garde la pêche.

I’m Leaving, de Fitness & Pony

Il n’y a rien de plus beau que de voir deux légendes d’une même scène collaborer. C’est exactement ce qui est arrivé ici, lorsque Pony, figure emblématique de la vie nocturne montréalaise, et le DJ et producteur reconnu The Fitness (aussi connu sous le nom de Ponsolo) se sont alliés pour créer The Fitness & Pony.

Sous contrat avec Wolf + Lamb, le duo a déjà plusieurs collaborations à son actif, et sort aujourd’hui First Time Lover, un EP de deux chansons. Si la combinaison des rythmes house aux basslines puissantes de The Fitness et les paroles taquines et sensuelles de Pony ont fait leur réputation, on retrouve sur ce EP un côté beaucoup plus sensible et romantique des deux amis. La chanson éponyme du EP retrace le début d’un amour, alors que le deuxième morceau, I’m Leaving, en raconte la fin.

Le duo réussit ici quelque chose d’admirable, en combinant sensualité, introspection et house à haute énergie. Un EP aussi parfait pour le club que pour les peines d’amour.

Just Stay, de The Front Bottoms

Pour sa compilation Matter of Time, Kevin Devine a repris plusieurs de ses propres chansons et les a modifiées et adaptées. À la fin de la réédition de son succès phare Cotton Crush, il chante qu’il se souviendra « de cet été comme l’été où [il prenait] des stéroïdes », hommage à la chanson The Beers, du groupe new-jersiais The Front Bottoms.


Pour la série Devinyl Splits, où Devine demande à des amis d’enregistrer avec lui, The Front Bottoms a décidé de reprendre sa chanson Just Stay, de son album Put Your Ghost to Rest, paru en 2008. Cette version, beaucoup plus lourde que l’originale, apporte une nouvelle émotion à la chanson. La voix facilement reconnaissable du chanteur Brian Sella permet de sentir quelles parties du morceau lui font le plus effet, quand on entend sa voix craquer, et l’écoute des deux versions l’une après l’autre vous fera vivre des sentiments différents, mais complémentaires.

Time, de Sophia Bel

Le grand public québécois connaît surtout Sophie Bel grâce à son passage à la populaire émission La Voix, il y a quelques années. Capable de prouesses vocales impressionnantes, elle met aujourd’hui sa voix et sa formation jazz à profit pour créer de magnifiques chansons où se mêlent parfaitement pop et downtempo électronique.


Sur Time, dont le clip a été tourné à Los Angeles et réalisé par la chanteuse elle-même, la tempête, comparable à celle qui se dessine à l’horizon dans le clip, qui gronde dans le cœur de Bel est palpable. Chantant autant à l’amoureux invisible qu’à la caméra, la Montréalaise se rappelle de l’importance de prendre son temps en amour, sur une production signée par le beatmaker CRi.

Pour plus d'articles comme celui-ci, inscrivez-vous à notre infolettre.

Avec une prestation à la prochaine édition du festival Santa Teresa et un EP entièrement produit par CRi qui devrait paraître ce printemps, on peut s’attendre à entendre le nom de Sophia Bel à l’avenir.

Billy Eff est sur internet ici et .