Publicité
Extrême droite

Le milieu antifasciste ciblé à Québec

Louis Fernandez, qui entretient des liens avec des membres d’Atalante Québec, a été arrêté samedi par la police et accusé de voies de fait causant des lésions.

par Simon Coutu
17 décembre 2018, 9:37pm

Louis Fernandez, accusé de voies de fait causant des lésions. (Photo : Facebook)

Depuis un mois, les milieux antifascistes et anarchistes de Québec sont la cible d’attaques, d’actes de vandalisme et d’intimidation. La dernière agression remonte à la nuit de vendredi à samedi, lorsqu’un groupe s’en est pris à un individu qu’il a qualifié d’« antifa », avant de le rouer de coups.

L’incident a eu lieu vers 1 heure 10 à l’intérieur du bar LvlOp sur la rue Saint-Joseph. Selon le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ), un groupe d’hommes a apostrophé une personne dans la vingtaine en lui demandant « s’il est un antifa » avant de l’attaquer à coups de poing et de pied.

Le principal suspect, Louis Fernandez, 24 ans, a été arrêté par la police et accusé de voies de fait causant des lésions. La victime souffrait de blessures à la tête et a été transportée à l’hôpital. On ne craint pas pour sa vie.

Le SPVQ ne peut confirmer d’association entre le suspect et un groupe en particulier pour l’instant. Mais sur les réseaux sociaux, Fernandez entretient des relations avec plusieurs membres d’Atalante Québec, dont son leader, Raphaël « Stomper » Lévesque. « L’enquête se poursuit dans ce dossier et déterminera le caractère haineux ou non de ce crime », dit l’agente aux communications de la police de Québec, Cyndi Paré.

1545082498314-48364005_2446848605330673_2562700736622231552_n
Photo : La Page noire

Une semaine plus tôt, le samedi 8 décembre dernier, la librairie anarchiste de Québec, La Page noire, était la cible d’actes de vandalisme. Des fenêtres ont été fracassées, une porte sabotée. « XOXO les gaucho [sic] », a aussi été écrit à l’aérosol sur un mur. Grâce à une campagne de sociofinancement, la librairie a amassé les fonds nécessaires pour réparer les méfaits et améliorer la sécurité de l’établissement.

« Si une plainte est portée, une enquête débutera alors et, au terme de celle-ci, il pourrait être établi s’il existe ou non un lien entre ce dossier et d’autres survenus sur notre territoire », ajoute Cyndi Paré.

1545082430738-47687717_2446848518664015_9067696604999319552_n
Photo : La Page noire

Le mois dernier, un spectacle organisé par des groupes antifascistes, notamment la Jeune garde, qui devait se tenir au bar le Scanner de Québec a été reporté et déménagé à la suite de menaces proférées contre le propriétaire. Celui-ci a reçu deux faux cocktails Molotov sur lesquels on pouvait lire « Kaboom ». Le spectacle a finalement eu lieu le 30 novembre au café étudiant du Cégep Limoilou et s’est déroulé sans anicroche.

1545082627020-Capture-decran-2018-12-17-a-43623-PM

Le SPVQ avance qu’il a toujours existé une certaine tension entre ces différents groupes. « Par contre, nous ne remarquons aucune montée significative pour l’instant. »

Simon Coutu est sur Twitter .