Internet

Les sombres dessous de la section « Vous connaissez peut-être » de Facebook

Tout ce qui se cache dans votre profil caché.

par Billy Eff
09 novembre 2017, 7:27pm

Composition par l'auteur

Si vous êtes sur Facebook (et il y a très peu de chances que vous n’y soyez pas), vous avez sûrement déjà vu la section « Vous connaissez peut-être », qui vous suggère de nouveaux amis. Il serait facile de s’imaginer que cette section est une sorte d’ami virtuel qui tente de vous en présenter de nouveau en se basant sur les amis que vous avez en commun ou vos intérêts. Mais, de temps à autre, la section est un peu plus intrusive.

Gizmodo rapportait hier des cas bizarres, comme celui de l’homme qui avait fait un don de sperme secret à un couple de lesbiennes et qui a aperçu l’enfant qu’elles ont eu dans les amis que « vous connaissez peut-être » des années plus tard, malgré qu’ils n’avaient aucun ami commun. Ou une femme dont le père avait quitté la famille lorsqu’elle était enfant et qui, 40 ans plus tard, s’est vu suggérer comme amie la maîtresse de celui-ci.

Comment Facebook réussit-il à retrouver des gens avec lesquels vous ne saviez pas que vous aviez un lien? La réponse est pas mal plus creepy que ce que vous pourriez vous l’imaginer.

Il y a de bonnes chances que vous ne le sachiez pas, mais vous avez deux profils Facebook. Il y a celui que vous connaissez, auquel vous et vos amis avez accès, et un autre auquel même la plupart des employés de Facebook ne peuvent pas accéder. On appelle ce dernier le shadow profile, bien que Facebook déteste ce terme.

En somme, votre shadow profile collecte de l’information sur vous que vous ne lui donnez pas, grâce à la merveille de la technologie qu’est la synchronisation. Si, comme la plupart des gens, un de vos amis utilise l’application Facebook sur son téléphone intelligent et que l’application y est synchronisée, les données sur vous que contient son téléphone sont transmises à votre shadow profile. Ainsi, si votre ami a sur son téléphone un numéro associé à vous et qu’un soir, il y a longtemps, vous avez donné votre numéro à quelqu’un dans un bar et que cette personne a aussi un téléphone synchronisé à l’application Facebook, elle pourrait se retrouver dans vos amis suggérés.

C’est un peu tentaculaire comme principe, dans le sens où pratiquement toute l’information que les gens ont sur vous se ramasse dans votre shadow profile, à votre insu. Le but, bien entendu, est d’amasser le plus de métadonnées sur vous afin de pouvoir « optimiser votre expérience Facebook ». Mais il y a un risque que Facebook décide de les vendre à des compagnies pour de la pub ciblée. S’y trouvent tous vos comptes de réseaux sociaux, vos numéros de téléphone, vos adresses physiques et courriel, peut-être même des photos, amalgamés après avoir été puisé dans les comptes des milliers de personnes qui disposent de la moindre bribe de donnée sur vous. Il est donc probable que votre shadow profile contienne plus de données à propos de vous que votre vrai profil.

Ces données sont en théorie inaccessibles, mais un utilisateur Facebook a découvert une faille en 2013. En téléchargeant ses données (oui, c’est possible), il a découvert les données du shadow profile de ses amis. Mais la faille a depuis été colmatée et Facebook assure avoir redoublé de précaution. Vous pouvez cependant faire votre part afin de limiter les données que Facebook recueille sur vous, comme l’a expliqué un porte-parole de la compagnie à Gizmodo :

« Disons que vous avez donné votre numéro ou votre courriel à plusieurs personnes et vous ne voulez pas que des inconnus l’utilisent pour vous retrouver sur Facebook. Vous pouvez limiter le nombre de personnes qui peuvent vous retrouver sur Facebook avec cette information en ne le rendant visible qu’à vos amis. L’algorithme derrière « Vous connaissez peut-être » en tiendra compte. Si un inconnu synchronise des données sur vous dans son téléphone avec l’application Facebook, elles ne seront pas utilisées pour vous suggérer de devenir ami avec lui. »

Pour plus d'articles comme celui-ci, inscrivez-vous à notre infolettre.

Bref, si vous êtes parano et ne voulez pas que ces données soient stockées sur un serveur quelque part dans le monde, prenez toutes vos précautions : ne donnez à personne de données sur vous ou demandez à chacun de désynchroniser leur application Facebook. Mais il est peu probable que vous y arriviez. Mieux vaut se faire à l’idée que votre vie n’est plus privée. Désolé de vous l’annoncer comme ça. ¯\_(ツ)_/¯

Billy Eff est sur internet ici et .