Publicité
drogues

Le cannabis fait de nouveaux adeptes, mais le marché noir reste gagnant

Depuis la légalisation, les 35 ans et plus forment la nouvelle génération de stoners.

par Billy Eff
15 avril 2019, 9:01pm

Image via SeaweedJeezus sur Pixabay

À seulement deux jours des six mois de la légalisation du cannabis récréatif au Canada (et à cinq jours des célébrations du 420), des données de Statistique Canada rapportées par la Presse canadienne nous apprennent que l’industrie se porte plutôt bien, les Canadiens ayant dépensé plus de 152 millions de dollars en produits du cannabis en 2018.

Cela pourrait être attribuable au fait que beaucoup de Canadiens ont attendu la légalisation. Entre la mi-novembre et la mi-décembre, 14 % des consommateurs de cannabis interrogés s’y étaient adonnés pour la toute première fois dans les trois derniers mois, presque le double des trimestres précédents.

Les nouveaux adeptes ne seraient apparemment pas les jeunes, le nombre de nouveaux consommateurs chez les 15-35 ans ayant même diminué. Ce sont plutôt les 35 ans et plus qui forment la nouvelle génération de stoners. Le nombre de consommateurs est en croissance dans cette tranche d’âge.

Selon Jennifer Lee, principale partenaire responsable de la gestion du secteur du cannabis chez Deloitte, interviewée par la Presse canadienne, les personnes de plus de 35 ans sont soit de nouveaux consommateurs, soit des gens qui en ont consommé dans leur jeunesse, et reviennent au cannabis après plusieurs années. Ce groupe démographique aurait, d’après elle, attendu la légalisation et évité le marché noir, ayant l’argent pour pouvoir dépenser pour un produit qu’il estime plus sûr.

Pour plus d'articles comme celui-ci, inscrivez-vous à notre infolettre.

Par contre, il semble que cette demande ait aussi fait grimper les prix du cannabis légal partout au pays. Le prix moyen sur le marché noir canadien serait maintenant de moins de 6,40 $ le gramme, comparativement à 9,99 $ chez les dispensaires autorisés. À 6,75 $ le gramme en moyenne, le Québec reste la province où acheter du cannabis légal est le moins cher.

En raison de problèmes d’approvisionnement, et des plaintes de consommateurs au sujet des prix élevés et de produits de mauvaise qualité dans les dispensaires autorisés, le marché noir continue de bien se porter : « 70 % de tout le cannabis consommé a été acheté illégalement, 30 % vient de sources légales », a dit à la Presse canadienne James Tebrake, de Statistique Canada.

Billy Eff est sur internet ici et .