Extrême droite

Les néonazis sur internet croient de plus en plus à la nécessité des tactiques terroristes

Fascist Forge est le plus récent incubateur de néonazis violents sur internet, où l’on encourage sans aucune gêne les attaques en loup solitaire.

par Mack Lamoureux et Ben Makuch
01 février 2019, 7:18pm

L'article original a été publié sur VICE Canada.

Entre la crainte d’attentats terroristes contre des Occidentaux et celles d’attaques informatiques chinoises ou russes pour détruire notre réseau électrique, le terrorisme intérieur commis par des nationalistes blancs est un enjeu que beaucoup sous-estiment. Pourtant, ils ont commis de terribles crimes et représentent sans le moindre doute un risque pour la sécurité nationale.

Et maintenant, sur un nouveau forum, qui semble être la réincarnation du défunt site web néonazi IronMarch, les militants d’extrême droite s’encouragent à commettre des attentats contre des infrastructures publiques et à déclencher une guerre raciale.

Ce forum, Fascist Forge, est apparu en mai 2018, et récemment, ses membres, dont beaucoup sont aussi actifs sur d’autres forums d’extrême droite surveillés par VICE, ont commencé à parler d’« actions directes », c’est-à-dire d’attaques terroristes, par exemple contre des infrastructures publiques. Ces propos reflètent une tendance croissante au sein de l’extrême droite sur internet.

Un membre utilisant le pseudonyme « Iron Will » et se décrivant comme un extrémiste adepte d’hitlérisme ésotérique, un courant voulant faire du nazisme une religion, amorce une conversation en demandant comment provoquer une guerre raciale.

« Je suis sûr que vous, pour la plupart, vous n’allez pas faire sauter une van de n****s, mais qu’est-ce qu’on peut faire exactement, si on veut faire une action directe? » demande-t-il, avant d’admettre qu’il ne sera pas le prochain Anders Behring Breivik, un néonazi auteur d’un attentat en Norvège.

1548703134940-FF-manuals
Quelques-unes des ressources à la disposition des membres de Fascist Forge

« Utilise des tactiques de guérilla de la Deuxième Guerre mondiale, détruit des lignes de communication, des réseaux électriques, et les infrastructures, c’est une bonne cible, vu à quel point les infrastructures sont merdiques en ce moment, on devrait utiliser des tactiques de perturbation et partir de là », lui répond un membre surnommé « Reith ».

Un autre écrit longuement sur l’importance de la sécurité opérationnelle sur internet, pour maintenir en activité le forum et, plus largement, le mouvement suprémaciste blanc sans attirer l’attention des autorités. Ce membre anonyme ajoute que tout le monde sur ce forum est impliqué dans des activités criminelles.

« Pour ce qui est de notre lutte, on est pratiquement une milice éparpillée de loups solitaires autonomes de guérilla », a-t-il écrit au début de janvier dernier.

Ce discours de néonazis de plus en plus fréquent en faveur d’attaques terroristes au pays, à la manière de l’Atomwaffen Division (un groupe néonazi associé à plusieurs crimes haineux, une tentative d’attentat à la bombe et un meurtre à caractère raciste), combiné à la création du réseau social d’extrême droite appelé The Base, montrent bien combien ce mouvement vise le militantisme organisé.

1548702833816-Screen-Shot-2019-01-28-at-20910-PM
La page d’accueil de Mathias

Le créateur de Fascist Forge, qui utilise le pseudonyme « Mathias », publie fréquemment des messages, et, dans l’un d’eux, que seuls les membres peuvent voir, il explique le but du forum.

« On veut réunir les fascistes, faire connaissance avec eux, et ensuite les aider à entrer en contact avec d’autres fascistes dans leur région pour qu’ils se rencontrent et forment leur groupe local et leur réseau. Le site va fournir à ces groupes locaux un moyen de communiquer entre eux, sans crainte d’être censurés ou attaqués par les ennemis, en plus d’une pléthore de ressources numériques. »

Fascist Forge s’inscrit directement dans la lignée d’IronMarch, un forum fermé en novembre 2017, sur lequel les membres avaient imaginé l’Atomwaffen Division, et ses membres vénèrent d’ailleurs ouvertement Alexander Slavros (le créateur d’IronMarch). Après que ce dernier a été associé à l’Atomwaffen Division, ainsi qu’aux actes criminels qu’elle a inspirés, IronMarch a été discrètement fermé en 2017 et Slavros s’est évaporé. Rien n’a été dit pour expliquer la fermeture.

« Le site a été volontairement créé à l’image d’ironmarch.org, qui, avant de fermer, était le plus important site web fasciste au monde. Notre but est de reprendre là où il a laissé », écrit d’ailleurs Mathias en juin 2018.

Ryan Scrivens, spécialiste de l’extrême droite, est d’accord. En entrevue avec VICE, il a expliqué qu’Iron March était un « accélérateur de l’extrême droite », et que Fasciste Forge prenait le relais.

« IronMarch était essentiel pour l’extrême droite parce qu’il servait de centrale où les adeptes les plus extrémistes pouvaient se retrouver, communiquer et interagir avec des personnes d’ailleurs dans le monde qui partageaient leurs idées, dit-il. Il semble que Fascist Forge soit le nouveau IronMarch. Comme son prédécesseur, Fascist Forge fait la promotion d’un génocide des non-blancs de façon explicite — ce qui est atypique dans la plupart des forums d’extrême droite — et a l’objectif de mettre en contact les extrémistes violents sur internet à des fins de réseautage et d’expansion du mouvement sur internet. »

Des statistiques du FBI récemment rendues publiques montrent une hausse considérable des crimes haineux aux États-Unis, et au Canada, le ministre de la Sécurité publique, Ralph Goodale, a récemment admis que la hausse de l’extrémisme était une inquiétude croissante pour le gouvernement.

« Ils peuvent avoir agi seuls pour commettre de très mauvaises actions », a-t-il dit, faisant référence à l’auteur de la fusillade à la grande mosquée de Québec et à celui de l’attaque au camion-bélier à Toronto, « mais ils s’inspiraient de quelque chose et, en grande partie, c’est en lien avec ce qu’ils ont vu sur internet. »

1548703031081-FF-manuals
Deux des manuels offerts sur Fascist Forge

Dans le forum néonazi, il y a une section où se trouvent des manuels sur la fabrication d’armes, sur les tactiques militaires de nettoyage ethnique, sur les moyens de faire disparaître un corps, sur les armes les plus appropriées dans un conflit en zone urbaine et sur la méthode d’exécution d’une série d’attaques à la manière des tireurs d’élite. Récemment, une version condensée du Practical Guide to the Aryan Revolution (« guide pratique de la révolution aryenne ») s’est ajoutée à la collection. Ce texte a été cité comme source d’inspiration de plusieurs membres de l’extrême droite qui ont commis des attentats terroristes dans les 20 dernières années.

Afin de devenir membre de Fascist Forge, les candidats doivent réussir un examen d’admission. Il se compose de 26 questions à développement, allant des questions explicitement racistes : « Que pensez-vous des juifs? » aux plus abstraites : « Comment distingue-t-on le vrai du faux? » La plupart portent sur le nazisme, le fascisme et le racisme. Mathias corrige lui-même l’examen et transmet les résultats dans une section réservée aux membres.

Cet examen sert aussi à radicaliser davantage les recrues potentielles. Pour le réussir, elles doivent lire des textes fascistes offerts sur le site : des textes de James Mason (créateur de SIEGE culture, site web d’extrême droite, et une sorte de maître spirituel de l’Atomwaffen Division), de George Lincoln Rockwell (fondateur du parti nazi américain) et de Slavros, entre autres.

Au moment de la publication de cet article, le forum comptait 441 membres des États-Unis, du Canada et d’Europe. Parmi eux, 99 ont passé l’examen, et la plupart l’ont réussi.

1548702882165-Screen-Shot-2019-01-28-at-13224-PM
Les trois premières questions de l’examen d’admission

Parmi les membres, on soupçonne la présence d’anciens membres de l’Atomwaffen Division, de Sonnenkrieg Division (l’aile britannique de l’Atomwaffen Division), des néonazis actifs sur internet nouvellement endoctrinés et des membres de The Base. D’ailleurs, l’un des principaux propagandistes de The Base, qui serait un Californien de 18 ans utilisant le pseudonyme « Poilu », a commencé à créer de la propagande pour Fascist Forge.

Un chercheur spécialisé dans l’extrême droite, connu sous le pseudonyme de « Subcomandante X » (qui publie ses propres rapports sur Fascist Forge) dit qu’il a aussi reconnu des membres qu’il avait déjà vus dans le monde virtuel des militants néonazis.

« Oui, non seulement des membres de Fascist Forge ont exprimé de l’admiration — et, dans de rares cas, du dégoût — pour certains groupes, mais certains ont laissé entendre qu’ils étaient proches d’organisations militantes néonazies », a-t-il écrit dans un échange avec VICE. « Et, dans d’autres espaces sur internet, des membres de ces groupes ont explicitement mentionné leur nom d’utilisateur sur Fascist Forge. »

Cependant, sur un autre site néonazi populaire appelé Stormfront, on critique le manque de discrétion des membres de Fascist Forge. « Matyas Rakosi » a écrit à propos d’eux au début de janvier qu’ils ne l’avaient pas impressionné.

« Je suis allé sur Fascist Forge il y a un certain temps, comme ça, en surfant, pour essayer de voir s’il y avait quelque chose qui en valait la peine, et je suis tombé sur quelques guides intéressants sur l’assemblage d’AR-15, différents manuels de terrorisme et même un “guide de nettoyage ethnique”… Dans l’ensemble, le site a l’air d’une sorte de piège du FBI, sinon c’est un groupe d’adolescents amateurs de grandeur nature », a-t-il écrit.

« D’une façon ou d’une autre, évitez-le, parce qu’il est certainement sur une liste de surveillance. »

Un autre membre de Stormfront, « Rockie NatAn » a répondu que c’était le nouveau lieu de rencontre de l’Atomwaffen Division.

1548703206173-Screen-Shot-2019-01-28-at-122511
La page «À propos» de Fascist Forge

Dans les derniers jours, Fascist Forge a reçu de l’attention après que l’Anti-Defamation League a publié un article dans lequel elle dénonce ce « nouveau forum de haine ». Il semble avoir entraîné une augmentation du nombre de ses membres. Toutefois, les nouveaux membres ne montrent pas le même dévouement pour la cause et beaucoup n’ont pas pris la peine de passer l’examen, ce qui irrite les membres plus radicaux.

« Quand un nouveau venu poste un message sans avoir passé l’examen (ni même s’être présenté), c’est un signe d’infiltration ou d’ignorance, ou c’est juste du magasinage idéologique », a écrit « Adalwulf ».

Fascist Forge a été enregistré le 17 avril 2018 sur Dream Host, un fournisseur d’hébergement Web et registraire de noms de domaine situé à Los Angeles. D’après l’adresse IP, son fournisseur de service internet se trouve en Ukraine. Un examen approfondi montre qu’il serait plus précisément à Vinnytsia. Cette ville ukrainienne est située à quelques kilomètres d’un ancien complexe militaire nazi désigné par le nom de code « Werwolf ». C’était le quartier général d’Hitler en Ukraine, et un site où des SS ont commis des atrocités contre des juifs. Il faut toutefois noter qu’il est assez facile de fausser la localisation d’une adresse IP.

1548703679769-Screen-Shot-2019-01-28-at-13141-PM
Les lectures suggérées pour réussir l’examen

Sarah Hightower, chercheuse spécialisée en extrémisme violent (qui surveille Fascist Forge), prévient que l’on ne devrait pas sous-estimer ce genre de sites web.

« Ne vous y trompez pas, il s’agit d’un groupe d’extrémistes endurcis qui veulent une guerre raciale », a-t-elle dit en entrevue avec VICE. « Ce n’est vraiment pas exagéré de présumer le pire. Pour ceux qui connaissent les groupes comme The Base, il est clair que le terrorisme intérieur à grande échelle est leur objectif ultime. Fascist Forge est potentiellement un incubateur de partisans d’une accélération du terrorisme intérieur. »

Pour plus d'articles comme celui-ci, inscrivez-vous à notre infolettre.

Ryan Scrivens est du même avis. « Bien que la plupart de ceux qui font partie de ces communautés sur internet soient ce que certains appellent des “guerriers du clavier”, qui parlent beaucoup sans jamais passer à l’action, il s’y trouve un certain nombre d’individus violents prêts à se battre pour le bien de la race blanche, ainsi que d’autres qui recrutent activement de nouveaux membres pour ces groupes extrémistes violents. »

Suivez Ben et Mack sur Twitter.