Publicité
relation

Il n’y a pas besoin d’avoir la même personnalité pour s’aimer

C’est là que les applications de rencontres ont tout faux.

par Justin Lehmiller, PhD; traduit par Sandra Proutry-Skrzypek
01 mai 2019, 8:55pm

kkgas / stocksy

Cet article a été traduit par VICE Belgique.

La plupart des sites de rencontres en ligne tentent d’associer les gens en fonction de leur degré de similarité. Ils partent du principe que les personnes qui se ressemblent plus auront de meilleures chances de réussir dans leurs relations. Jusque-là ça paraît logique, n'est-ce pas ? Si vous avez beaucoup d’intérêts en commun, vous vous amuserez probablement plus ensemble.

Beaucoup de recherches semblent appuyer cette idée. Il y a plus d'un demi-siècle, les psychologues sociaux ont conclu que la ressemblance était un élément clé dans l'attraction : les personnes que nous aimons le plus sont celles qui nous ressemblent le plus. Mais ce n’est pas aussi simple que cela. Bien que la ressemblance joue un rôle dans l’attirance qu’on éprouve pour quelqu'un, elle n’est pas synonyme, en soi, d’une relation heureuse.

Dans une nouvelle étude publiée dans le Journal of Research in Personality, des chercheurs de l'université d'État du Michigan ont examiné 2 578 couples. L'étude a débuté en 1968 et comprend un échantillon représentatif à l'échelle nationale d’individus de leurs familles aux États-Unis. Les chercheurs se sont concentrés sur un sous-ensemble de personnes ayant des relations hétérosexuelles qui étaient, en moyenne, âgées de 51 ans et mariées depuis 22 ans. Ils ont examiné la satisfaction relationnelle et diverses mesures du bien-être psychologique (y compris l'humeur positive par rapport à l'humeur négative et la satisfaction de vie en général) et en quoi elles étaient liées à la ressemblance des partenaires en se basant sur les Big Five, soir les cinq traits principaux de la personnalité.

Les Big Five comprennent l'ouverture à l'expérience (être ouvert à l'essai de nouvelles choses), le caractère consciencieux (être organisé et axé sur les détails), l'extraversion (être ouvert et sociable), l'agréabilité (être amical et porter de l’importance à la cohésion avec autrui) et le névrosisme (ne pas savoir gérer le stress et avoir des sautes d'humeur).

Qu'ont-ils trouvé ? Premièrement, les personnes qui étaient plus consciencieuses, extraverties et agréables – mais moins névrosées – avaient tendance à être plus heureuses dans l'ensemble et dans leur relation. De même, les personnes dont les partenaires étaient plus consciencieux et moins névrosés étaient également plus heureuses.

En d'autres termes, lorsqu'ils sont considérés isolément, les traits de personnalité des gens (et ceux de leur partenaire) ont de l'importance lorsqu'il s'agit de savoir ce qu'ils pensent de leurs relations et de leur vie en général – mais qu'en est-il d'avoir des personnalités similaires ? Pas tant que ça. Les effets de la ressemblance étaient faibles et incohérents.

Ces résultats font écho à d'autres recherches sur la ressemblance et la satisfaction dans les relations. Par exemple, une étude antérieure a révélé que, dans la prédiction de la relation et de la satisfaction de vivre, ce qui importe le plus, ce sont vos traits de personnalité, suivis de ceux de votre partenaire, puis la similarité entre les vôtres et ceux de votre partenaire.

De même, une méta-analyse menée en 2008 sur plus de 300 études portant sur la ressemblance et l'attraction a conclu que si la ressemblance est effectivement liée à l'attraction initiale, son effet sur l'attraction et la satisfaction dans les relations longues est « indétectable ».

Toutefois, bien que la ressemblance réelle ne semble pas être un prédicteur important du succès d'une relation, la ressemblance perçue en est un. En d'autres termes, lorsque les gens pensent que leur personnalité est semblable à celle de leur partenaire (que ce soit vrai ou non), ils ont tendance à être plus heureux.

Certaines recherches ont également révélé que la dissimilitude de la personnalité (ou ce que les psychologues sociaux appellent la « complémentarité ») prédit parfois la qualité des relations. Plus précisément, il peut s'agir de traits liés à la dominance et à la soumission, où les gens ont tendance à être plus heureux lorsqu'ils ont un partenaire qui possède le trait opposé plutôt que le même trait. Il y a donc une part de vérité dans l'idée que « les opposés s'attirent ».

Tout ça pour dire qu'il y a de bonnes raisons d'être sceptique à l'égard des applications de rencontres qui utilisent des algorithmes informatiques pour trouver votre match « idéal » basé uniquement sur votre ressemblance. La vérité est que le fait d'être objectivement similaire ne semble pas avoir beaucoup d'importance et que le fait d'avoir certains traits de personnalité (comme une conscience élevée et un faible névrosisme) semble être plus important.

De plus, non seulement l'approche de concordance de personnalité risque d'être inefficace, mais si ces programmes tentent simplement de réunir des personnes semblables sur tous les traits de caractère, y compris ceux où la complémentarité est habituellement préférée (comme la dominance et la soumission), elle pourrait même être contre-productive. Rien de tout cela ne veut dire que les rencontres en ligne sont sans espoir ou que cela ne peut pas fonctionner. Beaucoup de gens se rencontrent sur Internet et sont heureux. Mais si vous décidez d'aller dans cette voie, méfiez-vous. La science des relations n'est pas parfaite et il n'est pas facile de prévoir avec qui nous serons heureux à long terme.

VICE France est aussi sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.

This article originally appeared on VICE US.