Publicité
société

Le SPVM lance un mandat d’arrestation pour un néonazi montréalais

Le mandat qui vise Gabriel Sohier Chaput, alias Zeiger, suit l’arrestation de deux trolls pour leurs propos haineux sur Facebook.

par Billy Eff
13 novembre 2018, 9:16pm

Gabriel Sohier Chaput. Photo via le SPLC. 

Hier, l’organisation juive B’nai Brith annonçait qu’un mandat avait été lancé pour l’arrestation de Gabriel Sohier Chaput, alias Charles Zeiger, un Montréalais faisant partie de l’élite néonazie mondiale. En plus d’avoir collaboré à plusieurs publications suprémacistes, Sohier Chaput est le deuxième auteur le plus notoire sur The Daily Stormer, le plus grand site néonazi au monde, après le fondateur du site lui-même, Andrew Anglin.

Sohier Chaput est accusé d’avoir fomenté la haine, et le SPVM a confirmé à VICE qu’aux dernières nouvelles, le mandat d’arrêt était « toujours actif », ce qui signifie que la police est encore à sa poursuite. Depuis la divulgation de sa réelle identité plus tôt cette année, le suspect aurait disparu et ne serait plus actif sur les forums et sites web néonazis. L’hypothèse qu’il ait quitté la ville, ou même le pays, ne serait pas écartée.

La réelle identité de Zeiger a été exposée plus tôt cette année par The Montreal Gazette, lorsqu’il fut révélé qu’il travaillait comme consultant en informatique et résidait dans le quartier Rosemont. D’après des échanges sur Internet entre Zeiger et d’autres suprémacistes blancs montréalais, son appartement, ainsi que plusieurs bars, leur auraient servi de lieux de rencontre. Il était aussi présent à Charlottesville, lors du rassemblement d’extrême-droite Unite the Right, où l’activiste anti-suprémaciste Heather Heyer a perdu la vie.

Jusqu’ici, les forces policières québécoises avaient été plutôt tolérantes face aux propos haineux tenus par plusieurs acteurs de l’extrême-droite. Dans les dernières semaines, toutefois, l’étau s’est resserré autour de certains adeptes du mouvement.

À la mi-octobre, Michael Riverin a été arrêté à Québec après que le service de police local ait été averti par l’entourage du suspect. Il est accusé d’avoir voulu commettre des actes de violence de masse, d’avoir proféré des menaces à deux personnes en septembre dernier, et de possession de cannabis dans le but d’en faire le trafic. Suite à une perquisition à son domicile, les policiers ont trouvé « deux armes paralysantes, une machette, un poing américain et du répulsif à ours », selon Radio-Canada.

Sur son profil Facebook, Riverin ne cachait pas son appartenance à l’idéologie néonazie, utilisant notamment le terme « 88 » — un code pour « Heil Hitler » utilisé par l’alt-right — et répétant le slogan « Antifas better run » (les antifas feraient mieux de courir). Il a aussi partagé des publications du groupe néofasciste Atalante Québec, dont le leader, Raphaël Lévesque, a été arrêté à la fin de l’été en lien avec son intrusion dans les bureaux montréalais de VICE.

Pour plus d'articles comme celui-ci, inscrivez-vous à notre infolettre.

Vendredi dernier, Pierre Dion a été arrêté par la Sûreté du Québec en lien avec des propos qu’il a tenus sur Facebook. Le Terrebonnien de 49 ans aurait publié des messages racistes et haineux sur les réseaux sociaux sous une variété de noms. Un compte associé à Dion aurait notamment publié un statut Facebook dans lequel il demandait : « Qui est prêt à aller battre DES ANTI-FA », soit des antifascistes. Dion était bien connu pour sa haine des militants de la gauche, affirmant même en entrevue pour un documentaire sur les trolls qu’il fallait « les battre à coup de bâton de baseball ». Comme le rapporte le Journal de Québec, Dion avait déjà été arrêté en juillet dernier pour harcèlement criminel et voies de fait, en plus d’avoir des antécédents judiciaires.

Billy Eff est sur internet ici et .